Addicts

addictimage

Cette semaine, j’ai décidé de vous sortir de mon web-chapeau, pas un lapin blanc, même si je trouve ça tellement mignon, mais plutôt une websérie qui répond au sympathique nom d’Addicts.

Addicts, c’est un projet original développé par une chaîne de télévision qui vibre véritablement à l’idée de miser sur l’outil web, je parle ici d’Arte.

En ce qui concerne l’histoire, pas de tour de magie puisqu’Addicts est un polar urbain dans lequel on suit quatre personnages qui vivent dans une cité bordelaise. On a tout d’abord Saad qui vient de sortir de prison. Damien souhaite quand à lui en finir une bonne fois pour toute avec ses conneries. Anna, elle, réalise un petit film sur le quartier. Et enfin Djibril qui commence petit à petit à se faire une place dans le monde de la mode.

Et pour pimenter toute cette histoire, les problèmes vont bien évidemment s’enchaîner pour eux, ce qui va les amener à devoir choisir entre faire un casse ou opter pour la rédemption.

Jusqu’ici, rien de bien “wow”, vous me direz. Mais alors, pourquoi ai-je décidé de vous parler de cette websérie aujourd’hui? Rien de bien spectaculaire sur le fond sans doute, mais par contre sur la forme, Arte a pour la première fois dans une webfiction, bel et bien décidé de jouer totalement la carte de l’interactivité numérique.

Effectivement, en tant qu’internaute, c’est à vous de choisir de rentrer dans cette histoire soit par le biais des personnages, soit en suivant un ordre chronologique. Addicts offre donc plusieurs niveaux de narration qui cassent la linéarité classique. Vous voici face à un puzzle et c’est à vous de choisir où et comment vous désirez le débuter puisque seul compte le tableau final. Pas très loin du monde de la magie, tout compte fait…

Concrètement, comment le tour s’opère-t-il? Sur le site de la série, vous retrouvez 5 capsules par web-épisode d’environ 3 minutes. Chacune de ces capsules explore une même réalité mais à partir d’angles différents. C’est ainsi que tel un Tintin accompagné de son fidèle Milou, vous vous posez des questions pour constituer et réaliser votre enquête. Et ce n’est pas tout: c’est à vous également de voyager sur la toile pour vérifier si les informations que vous détenez sont ou pas un joli tour de passe-passe pour amuser la galerie.

A vous de creuser également du côté des réseaux sociaux où les auteurs et les producteurs ont souhaité laisser des indices, des traces numériques et faire réagir les internautes. Et ça, c’est bien joué!

Addicts offre par conséquent des vues démultipliées. Vous imaginez, supposez, analysez et interprétez les choses à votre façon. Cela vous rappelle certainement quelque chose, et si je vous dit HBO Imagine. Effectivement, c’est gagné. Le cube magique inventé par la chaîne câblée américaine a peut être inspiré les créateurs d’Addicts. Et comme pour HBO Imagine, n’ayez pas peur d’être parfois un peu largué, ça fait peut être aussi partie du jeu, tout compte fait.

En tous cas, qu’on apprécie ou pas, avec Addict, Arte a le mérite d’explorer une fois encore une terre inconnue, du moins en France.

Maintenant, il n’y a plus qu’à espérer que certains en prennent de la graine, pour le plus grand plaisir des mordus de webseries, sans oublier les autres aussi…

Les épisodes de la séries sont disponibles ici: http://www.dailymotion.com/Addicts

À propos de Héloïse Rouard

Journaliste de formation, Héloïse Rouard est responsable d’une association d’éducation aux médias: Action Ciné Médias Jeunes (ACMJ). Son entrée dans l’équipe? Invitée en 2007 à l'émission pour parler de son étude sur la violence dans "The Shield", la voilà conquise! Depuis, le diagnostic est sans appel: le virus a attaqué toutes ses fonctions vitales.
x

Regardez aussi

Osmosis

2019. Osmosis est le réseau social par excellence. Mais il est plus que cela car il détermine les relations amoureuses de tout un chacun... Mais que serait la vie de Thomas s'il n'avait pas suivi les conseil de la plateforme? La nouvelle technologie d'Osmosis va lui permettre de revenir dans le passé...

Patrick Dempsey

Patrick Dempsey entre en salle d'op' en 2005 au lancement de Grey's Anatomy. Pour le reste, c'est simple: "Meredith je t'aime, oui mais non, je t'aime, encore, mais cette fois c'est fini, et je t'adore pour la vie...". Mais avant de devenir chef de la chirurgie au Seattle Grace Hospital, il y a eu plusieurs étapes...