Dossiers Séries

Brigade Des Maléfices (la)

Cap sur l’âge d’or des séries française avec La Brigade Des Maléfices, une série de l’année 1971. A l’époque, c’est évidemment une fiction diffusée sur l’ORTF. Six épisodes composent ce policer étrange, on ne croit pas si bien dire car les enquêtes menées par la brigade relèvent justement de l’étrange, du merveilleux, de l’occulte, du surnaturel.

La série a été créée par Claude Guillemot et Claude-Jean Philippe. Au casting, on retrouve Léo Campion, Marc Lamole, Jacques François et Jean-Claude Balard dans les rôles récurrents. Des visages connus de l’époque et des fictions française, on le verra.

Quelque guest stars, jeunes débutants à l’époque, apparaissent au fil des épisodes: Anny Duperey, Claude Brasseur ou Pierre Vernier.

Grâce à l’Institut National de l’Audiovisuel (l’INA), on peut aujourd’hui redécouvrir ce classique de la télévision française. L’Institut a en effet édité un double DVD dans sa collection “Les Inédits Fantastiques” qui publie des séries jusqu’alors impossibles à revoir.

La Brigade Des Maléfices est donc une série des année ’70, cela demande un peu d’adaptation aux téléspectateurs actuels, notamment car la vitesse de narration était plus lente à l’époque.

L’inspecteur Guillaume Martin Paumier est chef de La Brigade Des Maléfices. Cette section un peu spéciale est chargée à la préfecture de police de Paris d’enquêter sur des affaires insolites pour lesquelles la science n’a pas de réponse.

Aidé d’Albert son fidèle second, Paumier poursuit vampires, fantômes, vénusiennes, fées… Et même le diable en personne.

Cependant, cela reste l’un des chefs d’oeuvre de la télévision française, une série qui a marqué les esprits. En fait, on pourrait même penser que La Brigade Des Maléfices a été un précurseur d’X-Files ou de Fringe

Retour donc sur un monument de la télévision sérielle française dans notre dossier à découvrir ci-dessus en podcast.

En quelques mots...

Sarah Sepulchre

La Brigade Des Maléfices

L’inspecteur Paumier n’a pas le charisme de Mulder. Pourtant, si regarder une série du début des années 1970 ne vous fait par peur, vous ne le regretterez pas tant les scénarios tiennent encore la route. Avec même dans plusieurs épisodes, une réflexion sur la télévision elle-même, ses fictions, son pouvoir.

User Rating: 4.75 ( 1 votes)
Crédits Photos:
Les Films Jacques BaillonORTF
Tags

Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.

Du même auteur:

Découvrez également

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer