Accueil > Les Dossiers d'AFDS > Dossiers Thématiques > Représentations De La Femme Dans Les Séries

Représentations De La Femme Dans Les Séries

Représentations De La Femme Dans Les Séries Immage

Les femmes à la télévision ont fait couler beaucoup d’encre, et notamment au niveau des stéréotypes. Les femmes y sont souvent très jolies, mais souvent aussi très potiches. Rappelez-vous de la blonde dans l’Homme Qui Tombe A Pic ou des secrétaires en tous genres, amoureuses de leurs patrons.

A côté des potiches, on a également les mères au foyer dans la plupart des comédies familiales (Un Toit Pour 10, Alf, …); et encore à côté, on a les victimes et les putains, généralement dans les séries policières. Elles sont parfois d’ailleurs les deux… Et elles embrassent aussi souvent le héros à la fin (Magnum, L’Agence Tous Risques, K2000, …).

On a par ailleurs l’une ou l’autre super-héroïne: Super Jaimie, Wonder Woman, … Effectivement, elles sauvent le monde, mais elles ne sortent pas vraiment des clichés très féminins. Elles viennent au secours de la veuve et de l’orphelin mais avec des ongles manucurés et un short magnifique, qui rentraient dans les canons de l’époque.

Mais dire que toutes les femmes sont mères au foyer, potiches ou victimes n’est pas tout à fait vrai non plus. Chaque décennie connait bien l’une ou l’autre figure intéressante:

  • Dans les années ’50: I Love Lucy, comédie familiale autour de la traditionnelle opposition entre le mari, l’épouse et le couple de voisins. Mais ici, Lucy désire sortir de son foyer et entrer dans le monde du spectacle.
  • Dans les années ’60: les Steed Girl sont en force dans Chapeau Melon Et Bottes De Cuir. Cathy Gale était anthropologue, Emma Peel était une femme très indépendante, sexy et très assumée. Enfin Tara King avait un côté espiègle et du répondant.
  • Dans les années ’70: on ne peut pas ne pas parler des Drôles De Dames, qui sont très controversées pour leur côté potiche, mais qui sont aussi un pas en avant vers la libération sexuelle.
  • Dans les années ’80, les femmes participent à l’action, mais, et c’est un comble, elle sont souvent accompagnées de leur mari (Pour L’Amour Du Risque) ou elles peinent à trouver un réel statut (Amanda qui reste femme au foyer tout en étant espionne dans Les Deux Font La Paire).
  • Les années ’90 sont intéressantes car les femmes deviennent progressivement égales des hommes (Friends, Twin Peaks, Urgences…). Ca marche aussi dans les séries policières (Homicide, New York District, Brooklyn South, …).
  • Fin des années ’90, des héroïnes sont reconnues comme féministes et certaines séries commencent à attaquer le sujet: Ally McBeal, Sex & The City, Alias, Dark Angel…

On développe le sujet et on vous en dit plus en compagnie de notre invitée Marjorie Hoslet, qui a écrit un mémoire pour l’Université Catholique de Louvain (Belgique) ayant pour thème “La représentation de la femme dans Ally McBeal”. Ca se passe dans notre dossier podcast ci-dessus!

À propos de Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.

Laisser un commentaire

x

Regardez aussi

Magnum: 1.01 Don’t Eat the Snow in Hawaii

L'épisode pilote de Magnum P.I. ne se distingue pas vraiment beaucoup des autres... Sauf que la série s’ouvre sur le pari que Thomas Magnum va gagner et qui va lui permettre de squatter allègrement le domaine de Robin Masters et d’utiliser... la célèbre Ferrari rouge.

The Pacific

The Pacific, c'est tout un pan peu connu par les européens de la seconde guerre mondiale, de la bataille de Guadalcanal à une permission à Melbourne en passant par les traumatismes des combats, pour terminer par la bataille de Peoleliu, la victoire finale et le retour au pays...