X-Or

xorimage

X-Or, c’est le shérif de l’espace! Aaaah, X-Or, sa veste en cuir brun clair assortie à ses gants, et ses bottes qu’il porte sur un pantalon blanc. Un pantalon blanc toujours immaculé même quand il se traîne dans la poussière.

Aaaah, X-Or, ses énormes sauts d’un endroit à l’autre, la plupart du temps inutiles. Ses sauts de combats, une jambe tendue et l’autre repliée. Ses petites phrases assassines durant les combats: “Oula, c’est X-Or!”. “Vous avez une bonne vue”“C’est X-Or, je le veux vivant” (oui, les méchants disent toujours la même chose). “C’est X-Or, je le veux vivant”. “Mais je n’ai pas l’intention de mourir!”

Aaaah, X-Or et ses véhicules rigolos. La moto qu’il utilise comme un tapis volant dans l’espace. Le robot avec deux grosses vis qui creusent le sol. Le vaisseau en forme de dragon qu’il dirige depuis la bouche. D’ailleurs, c’est assez surprenant car il est sensé regarder dehors pour voir d’où viennent les ennemis. Mais sur les plans serrés sur le héros, il a toujours les dents du dragon dans le dos, comme s’il regardait la glotte de son vaisseau.

X-Or, ça raconte toujours la même chose: un vilain fait un truc vilain, X-Or a un doute et commence à enquêter. Puis, c’est l’illumination, mais c’est un C-Rex. Premier combat sur terre, avorté car le méchant file à l’anglaise, parfois sans raison d’ailleurs. Le vilain continue ses vilenies, X-Or le recherche. Deuxième combat, transmutation, transport dans l’espace. Utilisation de technologies diverses dont le nom commence toujours par “lasero”. Comme laseroscope, laseroplutonite. Finalement, X-Or utilise son lasero-lame et gagne. Retour à la normale. C’est toujours comme ça et les scénaristes ne se foulent pas vraiment pour enrober le tout d’histoires complexes. Car ce qui compte dans X-Or, ce sont les combats.

Revenons quelques instants à quelques petites choses sur lesquelles je suis passée un peu vite durant la présentation de la trame d’un épisode:

D’abord, X-Or combats des C-Rex, des extraterrestres belliqueux qui veulent dominer tout le cosmos. Oui, c’est original… Il protège la terre contre ces extraterrestres donc.

La transmutation est un des moments les plus importants de l’épisode. C’est le moment ou X-Or met son armure en faisant une petite danse des bras. Et c’est pas Games Of Thrones, ça ne lui prends pas 15 minutes, mais un cinq centième de secondes. C’est une voix-off qui nous le rappelle à chaque épisode. “Il ne faut qu’un cinq centième de seconde à X-Or pour se retrouver dans son scaphandre de combat“.

A chaque épisode, la voix-off propose de revoir l’action au ralenti. Re-X-Or qui crie “transmutation”, re-petite danse des bras, sauf que cette fois on voit un vaisseau sortir des nuages, un ordinateur central annoncer qu’elle lance la transmutation, une pluie de paillettes et X-Or en armure. Le tout sur fond de musique du générique. En tout, avec la répétition de la séquence, de certains plans, ça prends Cinq minutes et c’est toujours cela de gagné car avec la pauvreté des scénarios, évidemment, ils ont du temps d’antenne de trop.

Après la transmutation, les combattants sont transportés dans l’espace. C’est pas du tout une ruse de X-Or, mais une stratégie de combat de Louis BMX-11, le chef des C-Rex. pour ceux qui s’en souviennent, c’est la statue grise qui a un visage d’enfant endormi en son milieux.

Durant le deuxième combat, alors que le spectateur ne voit que des coups de bras et des coups de pieds pas très art martiaux, des petits sauts de tout le monde sur le décor, il ne sait pas du tout qui gagne ou qui perd puisque X-Or passe son temps à se battre contre les mêmes méchants. Au milieux de ce combat donc, le chef des C-Rex, qui voit tout depuis son vaisseau, déclare que le justicier est imbattable sur terre et qu’il faut le renvoyer dans l’espace. Heureusement, la voix-off est toujours là et nous explique que Louis BMX-11 a la possibilité de modifier les lois de l’espace, comme de modifier l’axe des planètes.

C’est le moment, chers fans de X-Or, où l’on voit la vague aller à l’envers puis des effets de spirales de couleurs psychédéliques. Le méchant est téléporté dans l’espace. Et X-Or sort sa moto tapis volant, on ne sait pas trop pourquoi car normalement les extraterrestres transportent tout le monde.

Généralement, dans l’espace, le monstre change un peu d’apparence. S’il a des petites tentacules sur terre, il en a des grandes dans l’espace. S’il a des cheveux partout, il a des cheveux plus un masque dans l’espace. Ce qui fait dire à ce petit comique de X-Or: “si c’est pour paraître plus beau, c’est raté”.

Normalement, dans l’espace, les C-Rex sont 6 fois plus forts, mais on ne voit pas trop la différence, pour être honnête. Ce qui change, c’est le décor. Souvent enfumé de fumigène, souvent psychédélico-futuriste, souvent la même carrière filmée avec un filtre bleu, souvent le ciel est parsemé d’éclairs, ce qui est un peu con car on est sensé être dans l’espace.

Ca se termine par la sortie du lasero-lame, en gros il brandit l’épée qu’il avait depuis un petit temps, mais il passe sa main sur la lame et elle devient une épée laser comme dans La Guerre Des Etoiles. Il tue le méchant en le coupant en deux à plusieurs mètres de distance. Cette dernière scène montre en fait toute la bêtise de X-Or, car il lui aurait suffit de dégainer sa lasero-lame la première fois qu’il a vu le méchant et cela aurait été réglé. Mais non, dans un certain sens du climax, il  préfère attendre le deuxième combat, le transport dans l’espace et se battre un peu pour rien avant.

Une explication pourrait être qu’il ne peut utiliser ses laserotechnologies que dans l’espace, mais alors on peut se demander pourquoi il ne combat pas directement les C-Rex dans l’espace. Et surtout, on peut se demander pourquoi le méchant en chef les transporte systématiquement dans l’espace où il n’ont manifestement aucune chance de le battre. Il n’y a donc pas que X-Or qui est un peu con dans cette série…

Ceci dit, il n’y a pas que des mauvaises choses dans X-Or. Sur le papier, c’est même une série qui fonctionne bien.

En plus les japonais avaient déjà compris à l’époque l’avantage d’hybrider les formats sériels et feuilletonesques: durant les 44 épisodes, en plus de combattre les monstres du jour, il cherche son père kidnappé par l’ennemi.

Puis X-Or n’est probablement pas considéré par tout le monde comme une série craignos car il existe une vraie communauté de fans de séries et films japonais mettant en scène des monstres en mousse. Ils ne devraient pas trop m’en vouloir d’avoir égratigné leur héros, car aimer ces productions suppose justement d’en assumer le côté absolument nanar.

D’ailleurs moi même, j’adorais X-Or quand j’étais gamine et j’ai plutôt aimer en revoir un épisode pour être assez honnête…

X-Or, c'est le shérif de l'espace! Aaaah, X-Or, sa veste en cuir brun clair assortie à ses gants, et ses bottes qu'il porte sur un pantalon blanc. Un pantalon blanc toujours immaculé même quand il se traîne dans la poussière. Aaaah, X-Or, ses énormes sauts d'un endroit à l'autre, la plupart du temps inutiles. Ses sauts de combats, une jambe tendue et l'autre repliée. Ses petites phrases assassines durant les combats: "Oula, c'est X-Or!". "Vous avez une bonne vue"... "C'est X-Or, je le veux vivant" (oui, les méchants disent toujours la même chose). "C'est X-Or, je le…

En quelques mots...

Sarah Sepulchre
Alexandre Marlier

X-Or

Critique de l'auteur: Le shérif de l'espace qui a passionné les enfants des années '80. Notre regard nostalgique est près à lui pardonner plein de choses et pourtant... X-Or excelle dans les petites danses de bras qui font gagner du temps d'antenne. Tout ça pour attraper un objet rempli de "laserotechnologie". Les histoires ne sont pas très fouillées. Allez, on t'aime quand même X-Or!

Note des auditeurs/lecteurs 1.15 ( 1 votes)

À propos de Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.

Un commentaire

  1. Ce qui vaut surtout dans cette serie c’est plutot la prestance du comedien principal Kenji Ohba (qui fait ce qu’il peut pour essayer d’eviter le naufrage complet)… Il en est de meme pour son successeur sur la trilogie “space sheriffs” Hiroshi Watari qui jouait Sharivan… our le reste le casting est plutot dote d’acteurs minables montrant beaucoup trop leur surjeu…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Regardez aussi

Xanadu

Xanadu est une maison de production de films pornographiques créée par la famille Valadine, dans le creux de la vague. Un empire du sexe créé autour d'une égérie des années '80: Elise Jess, devenue l'épouse d'Alex Valadine avant de disparaître mystérieusement...

Brigade Des Maléfices (la)

L'inspecteur Guillaume Martin Paumier est chef de La Brigade Des Maléfices. Cette section est chargée d'enquêter sur des affaires insolites pour lesquelles la science n'a pas de réponse. Paumier poursuit vampires, fantômes, vénusiennes, fées... Et même le diable en personne.