Mes Colocs

mescolocsimage

Effet de la crise oblige, la colocation a plus que jamais le vent en poupe. Personne ne me contredira d’ailleurs si je dis que ce n’est vraiment évident pour un jeune de se loger seul. C’est même plutôt mission impossible! Effet de mode oblige aussi, les webséries ont sautés sur cette occasion pour nous offrir quelques bons moments en compagnies de ces jeunes colocs.

Je profite donc de cette séquence pour aussi surfer sur cette vague et vous parler du phénomène du moment, la websérie “Mes Colocs”. Mes Colocs, c’est la webséries qui buzz sur le net… J’imagine déjà le petit sourire de certains rien qu’en repensant à cette époque révolue, ou presque. Ici, ces jeunes plein d’avenir s’appellent Valentine, Mustapha, Sasha et Simon. Et cette joyeuse bande nous fait en tout cas, beaucoup rire pour le coup.

L’histoire est la suivante: Valentine partage l’appart de ses parents avec Sasha. Valentine est étudiante en médecine. C’est plutôt la nana sexy mais qui sait être peste à ses heures, elle est aussi très à cheval sur les principes, voir trop. Ce qui la rend encore plus sexy pour certains. Sasha, lui d’origine russe, est un beau gosse avec tout ce qu’il faut là où il faut et il le montre bien puisqu’il passe le plus clair de son temps en slip.

Deux amis vont s’immiscer dans leurs vies ou plus exactement dans cet appart: Mustapha et Simon. Mustapha, se voit comme un artiste et s’essaye même au R’n’B, Simon quant à lui est davantage le geek de service, très doué pour les nouvelles technologies, mais question relations humaines… On repassera! A cela on ajoute Bobo le chien, et voilà la p’tite équipe au complet.

Cette websérie ne réinvente effectivement rien elle nous raconte le quotidien de ces 4 colocataires…Rien de neuf, sans doute, mais l’humour et le décalage qu’utilise ici Riad Sattouf lui permettent de réaliser le bingo. On n’est évidemment pas ici face à un débutant, Riad Sattouf est le réalisateurs de “Beaux Gosses” et auteur de BD comme “La Vie Secrète Des Jeunes”.

Mais ce qui est particulier dans Mes Colocs, c’est surtout que les choses n’ont pas toujours été claires au sujet de son origine. Lancée en mai 2010, c’est seulement au mois de juin qu’on a pu voir que Riad Sattouf était derrière ce projet. Et ce n’était pas la seule surprise que cette websérie nous réservait.

En effet, le 21 juin 2010, BNP Paribas a révélé également sa contribution dans cette websérie lors d’une conférence de presse. Son rôle de parrainage consiste évidemment à faire sa publicité mais également a réutiliser les personnages de cette websérie dans ses différents supports publicitaires pour vendre des prêts et faciliter la colocation pour les étudiants.

Il faut aussi noter que, dans la foulée, la banque a même ouvert un espace éphémère à Paris, intitulé “Chez Mes Colocs”) où elle organise des événements et où sont conseillés les aspirants à la colocation.

Gros coup de pub donc pour la banque qui utilise dans ce cas ce que l’on appelle aux USA le brand entertainement. Cette pratique publicitaire avait déjà été utilisé dans la websérie Jeanlin. Une websérie dont je vous ai d’ailleurs déjà parlé et qui mettait en scène les travailleurs d’une petite brasserie.

Alors vous allez me dire, là aussi rien de neuf pour Mes Colocs, sauf pour la participation au départ cachée de BNP Paribas dans le projet. Il y avait, peut-être c’est vrai, des affiches floutées dans Mes Colocs, tout au plus qui aurait pu mettre la puce à l’oreille….

On est ici par conséquent, face à une première en France, un modèle économique et de réalisation nouveau. Avec Mes Colocs, on serait peut-être donc sur le point de vivre un tournant. Et c’est une petite révolution qui fait bien sûr réagir plus ou moins positivement. Certains crient déjà à la fausse vraie websérie. Pour eux, même s’il est vrai qu’elle fait le buzz, les moyens financiers mis sur la table y sont bien évidemment pour quelque chose!

Effectivement, la campagne publicitaire qui tourne autour de Mes Colocs a été réalisée par Publicis Conseil et l’Agence New-York. Ils ont inondés les réseaux sociaux, les plates-formes de partages en ligne et les blogs. On pourrait imaginer qu’un nouveau modèle économique serait en marche. Mais alors, qu’en est-il de la direction et de l’influence de BNP Paribas autour de cette websérie?

Le réalisateur quant à lui se défend de toute pression de la part de la banque, il aurait été tout fait libre dans sa création. Il s’agit juste d’un parrainage artistique selon la banque qui aurait donc laissé carte blanche. Mais les questions ne s’arrêtent évidemment pas là. Le problème qui peut aujourd’hui se poser se traduit plutôt en terme de grille de lecture.

Parce que vu le succès d’un tel modèle de communication, le phénomène risquerait bien de prendre de l’ampleur. Si les choses ne semblent pas claire comme ici dans le cas de BNP Paribas, il va falloir à l’avenir ouvrir l’oeil sur la toile au risque de se faire en quelque sorte berner.

http://www.dailymotion.com/mescolocs

À propos de Héloïse Rouard

Journaliste de formation, Héloïse Rouard est responsable d’une association d’éducation aux médias: Action Ciné Médias Jeunes (ACMJ). Son entrée dans l’équipe? Invitée en 2007 à l'émission pour parler de son étude sur la violence dans "The Shield", la voilà conquise! Depuis, le diagnostic est sans appel: le virus a attaqué toutes ses fonctions vitales.
x

Regardez aussi

Osmosis

2019. Osmosis est le réseau social par excellence. Mais il est plus que cela car il détermine les relations amoureuses de tout un chacun... Mais que serait la vie de Thomas s'il n'avait pas suivi les conseil de la plateforme? La nouvelle technologie d'Osmosis va lui permettre de revenir dans le passé...

Patrick Dempsey

Patrick Dempsey entre en salle d'op' en 2005 au lancement de Grey's Anatomy. Pour le reste, c'est simple: "Meredith je t'aime, oui mais non, je t'aime, encore, mais cette fois c'est fini, et je t'adore pour la vie...". Mais avant de devenir chef de la chirurgie au Seattle Grace Hospital, il y a eu plusieurs étapes...