Trivia

Censure Et Remontages

La pratique est loin d’être innocente et passe généralement inaperçue au yeux du téléspectateur lambda. Et pourtant, force est de constater que la censure afin d’édulcorer quelque peu des images jugées trop violentes pour l’heure de diffusion a encore lieu d’être sur les chaînes généralistes françaises. En témoigne l’édifiant exemple de la première diffusion de Frères D’Armes sur France 2.

Nous sommes au coeur de l’été 2002 et la première chaîne de télévision publique française s’apprête à diffuser la mini-série événement de Steven Spielberg et Tom Hanks autour de la seconde guerre mondiale en Europe, une série produite pour HBO et dont la critique ne tarit pas d’éloges. Mais lors de la mise en onde d’une séquence particulièrement explicite montrant l’opération ventre ouvert d’un soldat, la scène est purement et simplement censurée. Probablement, France 2 aura-t-elle voulu éviter un macaron “-16”, synonyme de diffusion après 22h30, mais que faut-il penser d’une telle pratique?

Ce n’est d’ailleurs pas récent, bon nombre d’épisodes de japanimes diffusés lors du Club Dorothée sur TF1 ont subit des coupes franches, faisant parfois passer un épisode de Dragon Ball Z de 20 à quasi 10 minutes. Autant dire que cela en devenait peu compréhensible. Mais là, la faute au diffuseur qui choisissait des dessins animés violents peu adaptés au public de sa case jeunesse (probablement par souci d’économie) et devait donc charcuter ses dessins animés pour éviter la censure.

Autre cas et autre situation: celle de Monk. S’il y a bien une série qu’on aurait pas soupçonné d’avoir été remontée, c’est bien celle là: pas ou peu de violence graphique, pas de scène de sexe explicite,… Mais alors, pourquoi TF1 a-t-elle remonté certains épisodes de cette série policière? Et bien la raison est somme toute scandaleuse: les épisodes n’étaient pas tous de la même durée et la première chaîne télévisée d’Europe devait tous les faire rentrer dans la case qui lui était dévolue.

Bref, qu’ils soient justifiés par une auto-censure ou par des raisons plus terre à terre, les remontages sont toujours bien présents sur le petit écran. On en parle et on analyse dans notre podcast Supplément Trivia à découvrir ci-dessus.

Tags

Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.

Du même auteur:

Découvrez également

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer