Téléchat

Rendez-vous avec le gluon de l’enfance aujourd’hui! On vous parle de Téléchat, le journal télévisée un peu hétéroclite qui a rythmé nos avant-soirées de gamins. Reportages, interventions en direct, plateaux: tous les éléments du JT traditionnel étaient présents dans l’émission. A noter que l’édition n’était pas tout à fait conforme à la réalité puisqu’elle était coupée par la publicité. En ce moment, en Europe du moins, cela n’existe que dans les cauchemars des membres du CSA.

Mais Téléchat ne s’arrêtait pas une fois l’antenne terminée et l’on suivait les deux vedettes, Groucha et Lola, dans quelques fragments de leurs vies privées.

On apprend sur le site officiel des 20 ans de Téléchat (désormais fermé) que Henri Xhonneux et Eric Van Beuren, les producteurs belges qui sont à l’origine de l’émission (eh oui, les Belges ont fait du sériel, et du mieux que Le Bonheur d’En Face avec Annie Cordy!!!), voulaient créer une chaîne pirate destinées aux enfants.

Dans l’interview reprise sur le troisième DVD de Téléchat, Roland Topor annonce qu’il en avait marre des productions pour enfant complètement débiles. Eric Van Beuren (sur le premier DVD) va dans le mêmes sens. Il a deux filles qui regardaient la télévision, il voulait être fier de ce qu’il faisait.

Dans un numéro zéro, Groucha n’existait pas, mais uniquement Duramou, Durallo (en blanc), Brossedur et Sophie. Ce pilote, intitulé “Les Machin Chouettes”, sera montré à des enfants qui diront qu’un chat est nécessaire avec les objets. Trois pilotes seront tournés avec un Groucha poilu. A ce moment, ils sont fixés sur l’idée d’une télévision pirate pour enfants. Ils réduiront ensuite leurs ambitions pour en faire un journal télévisé.

En début de première saison, le journal de Téléchat reprend après quelques semaines d’interruption. La formule a été un peu changée puisque, Lola, une autruche, co-présente désormais l’édition avec Groucha. C’est une débutante. Lola fait une erreur et se cache dans son trou où elle découvre qu’elle n’est pas seule. Grâce à sa vue perçante, Lola vient de découvrir un gluon. Groucha, dans un réflexe journalistique, interviewe le gluon. Puis, décontenancé par la découverte, il lance la pub…

De retour en studio, Groucha a déjà trouvé une parade. Il n’est plus déstabilisé ou fâché sur Lola, mais parle d’une découverte extraordinaire. “Nous avons pénétré au coeur de la matière, nous avons découvert l’âme des choses: le gluon. Devant l’importance de cet événement, j’ai décidé que la télévision des poils et des plumes devait devenir aussi celle des choses. A propos, que savons-nous des choses? Pas grand chose. Qu’est-ce qu’un gluon? Téléchat mettra tous ses moyens en oeuvre pour vous l’apprendre. Un petit moment de télévision, un grand pas pour l’humanité. Chalut, à demain, si on veut bien”. Il sait comment créer un événement médiatique ce Groucha!

Personnages

Groucha: il est le journaliste vedette de Téléchat. Il est là depuis les débuts quand l’émission commençait seulement et que Brossedur servait de micro et Duramou de téléphone. Pour lui le journaliste idéal est dynamique, sur le terrain, sans peur et à la recherche de la vérité. Il rappelle d’ailleurs souvent cet idéal à Mic Mac ou aux téléspectateurs. Son côté baroudeur vient probablement du fait qu’il est né dans la rue. C’est un chat de gouttière.

Mais Groucha est aussi une vedette, un présentateur de télévision. Il aime son statut de star, n’hésite jamais à se mettre en scène. Il est à l’affût des sondages et déprime quand les chiffres ne sont pas bons.

Quand GTI prend sa place, il exulte parce que les téléspectateurs demandent son retour. Groucha passe d’ailleurs son temps, dans la première saison, à faire remarquer à Lola qu’elle n’est qu’une débutante. Elle ne peut lui faire ombrage… Par ailleurs, on ne connaîtra jamais le mystère du plâtre de Groucha.

Lola: elle est donc la nouvelle co-présentatrice de Téléchat. Avant, une mouette occupait cette place, mais elle caquetait trop et Groucha l’a virée. Très vite, elle prend des initiatives sur antenne. Elle lance, par exemple, la Société Protectrice des Objets, la SPO.

Elle sort de plus en plus du studio pour faire ses propres reportages. Elle aussi est parfois tentée par les lumières de la célébrité. Elle a un timbre à son effigie, elle est contactée par un producteur de cinéma,… Mais reste plus terre à terre que Groucha.

Lola est une autruche originaire d’Australie. Elle reste très liée à sa maman, Adélaïde qui est au pays. Sa mère reviendra souvent dans l’émission. Elle sera la cible des relents très paparazzi de GTI quand elle tombera amoureuse de Pubpub. Adélaïde devient chanteuse de music hall à Las Vegas.

Aux Etats Unis, Disney Channel a refusé de diffuser 18 épisodes sur les 42 qu’ils avaient achetés parce qu’ils considéraient que le décolleté de Lola était trop plongeant.

Groucha et Lola s’apprécient beaucoup. Ils se voient en dehors du boulot. Ils se tutoient d’ailleurs dans la vie privée. On peut penser qu’une relation amoureuse se tisse entre eux. Groucha lui fait des avances à peine déguisées. Ils partent en vacances ensemble. Elle enquête sur les agissement de GTI pour lui plaire. Mais ils se quittent au terme des trois saisons: Groucha va à Hollywood pour un boulot.

L’équipe: à leurs côtés, on trouve beaucoup d’objets secondaires récurrents! Durallo le téléphone dormeur ; Duramou le fer à repasser huissier de justice (assermenté pfuittt) ; Brossedur le balai archiviste à l’accent du midi ; Raymonde la fourchette et Sophie la cuillère qui sont tour à tour présidentes d’associations, téléspectatrices invitées ou membres de l’équipe ; Mic Mac le micro bavard et peureux qui prend l’accent du midi quand il est ému ; Bon Moment la lampe qui mesure le degré de satisfaction du public en temps réel ; Albert le dictionnaire (qui téléphone toujours pour se plaindre) ; Bébère le camion et Olga la poubelle.

Il y a aussi des animaux récurrents: Léon Minou (le sosie de Groucha) et Hortense de la Tour d’Ivoire, notamment. Mais le personnage secondaire le plus important reste GTI.

GTI: Grégoire de La Tour d’Ivoire est le lapin qui pique la place de Groucha durant la deuxième saison. Groucha l’appelle TGV, triste grand vide. Il est arrivé là parce qu’il est le neveu du directeur des produits Nuls, le cousin du propriétaire des studios et le fils du patron de l’électricité. Il est nul. Il oublie les fêtes, il lance les pubs n’importe quand, il envoie le générique de fin dès que quelque chose le dérange, il insulte les téléspectateurs…

L’équipe le déteste surtout quand il jette Mic Mac aux ordures. Il craque après avoir été agressé par un téléspectateur. Il quitte l’antenne. Il sera renvoyé par son propre oncle, le directeur des produits Nuls, parce qu’il a massacré les pubs.

Ensuite il tentera de faire de la politique, mais devra démissionner parce qu’il a détourné de l’argent. Il deviendra ensuite le gourou d’une secte dévouée à Olga la poubelle et sera démasqué par Groucha.

Les gluons: il s’agit de la partie la plus petite de la matière. En fait, le gluon est réellement la partie la plus petite de l’atome. Il a été découvert par Prigogine, prix Nobel de science et apparemment ami de Topor et Xhonneux.

L’utilisation des gluons étaient à la fois pédagogique et pratique puisqu’une seule marionnette pouvait représenter une multitude d’objets moyennant peu de changements.

Une émission sans pareil

Téléchat est un véritable melting-pot. Ca ressemble très fort à un journal télévisé au début, puis ça devient de plus en plus quelque chose d’hybride. Il s’agit parfois de reportages journalistiques. Parfois ce sont des jeux (souvent animés par Duramou).

Parfois c’est une émission de variété (le gala au profit des objets laissés pour compte). Parfois on a des publicités (dans les premières saisons, elles sont présentées par Pubpub puis par GTI) ou des anti-publicités (quand Groucha décide de mener une guerre contre les produits Nuls dans la troisième saison).

Des fictions sont de temps en temps diffusées. Evidemment, la série débile que tous les spectateurs réclament, Léguman (elle ressemble à X-Or). Lola déteste la première année au point de la critiquer sur antenne, mais elle se laisse ensuite captiver.

L’équipe a aussi diffusé un feuilleton en 7 épisodes “Du Ketchup Pour Le Vampire”. Il est sponsorisé par les produits Pires, le nouveau mécène de l’émission à la troisième saison. Ce sont les vedettes de Téléchat qui jouent dans la fiction (un peu comme quand les animateurs de France Télévisions montent une pièce).

Enfin, il arrive que la vie privée des présentateurs fasse irruption sur le plateau. Dans l’épisode 3, par exemple, ils discutent de la partie de golf de Groucha. Dans l’épisode 5, il se fait chauffer un oeuf parce qu’il a faim. On apprend aussi que Lola a été contactée par un producteur de cinéma. Cela deviendra systématique avec le personnage de GTI.

Il faut aussi préciser que les téléspectateurs (fictifs) parviennent parfois à changer le cours de l’émission. Jane la tasse de thé, dans l’épisode 8, veut savoir pourquoi les roses piquent. Groucha quitte alors le studio pour le lui apprendre.

Téléchat, ce sont aussi des dizaines de rubriques plus ou moins récurrentes, inventées parfois sur un coup de tête d’une des deux vedettes.

  • L’apprentissage de langue de Mic Mac (qui fait penser à Victor)
  • La séquence médicale (Lola)
  • La séquence jardinage (Lola)
  • La rubrique Société Protectrice des Objets (Lola ou Groucha)
  • La rubrique juridique
  • L’émission de gymnastique (du gluon du trou)
  • La rubrique horoscope
  • La rubrique “Les objets au bout du rouleau ont la parole”
  • Nouvelles fraîches, l’émission scientifique de Pubpub
  • Ca va saigner, un débat
  • La rubrique cuisine de Lola

Sans oublier les jeux: le pèse-tout (1.22), Je l’ai sur le bout de la langue, ça va me revenir (2.23), Les objets qui font Hollywood, Tiendra, tiendra pas (3.15), Téléchat coeur.

Série, puis feuilleton

Téléchat est d’abord une série avec des épisodes indépendants les uns des autres. Seuls les séquences qui se déroulent après le générique de fin s’apparentent un peu à du feuilleton puisqu’on remarque que l’amitié entre Groucha et Lola se développe.

Dès la seconde saison, la fiction prend un caractère feuilletonesque plus appuyé. Groucha est retiré de l’antenne au profit de Grégoire de la Tour d’Ivoire (GTI, toute ressemble avec PPDA ne serait que fortuite évidemment). Les téléspectateurs assistent à la descente aux enfers de l’émission. GTI est complètement nul et il méprise les spectateurs. Mais Groucha prend sa revanche et GTI est, à son tour, en mauvaise posture.

De l’époque GTI, Groucha a gardé une rancoeur contre le président des produits Nuls (l’oncle de GTI qui l’appuyait). Le présentateur ne mâche pas ses mots, le président réplique en coupant le chauffage, le téléphone… Le conflit se termine par l’expulsion de l’équipe du studio. L’équipe trouve refuge dans le hangar des tramways, puis au Milk Bar et devient itinérante grâce à Bébère le camion. Enfin, le président des produits Pires leur offre un nouveau local.

Des intrigues moins importantes relancent l’attention des téléspectateurs. On retrouve d’abord le personnage de GTI. Il entre en politique, mais il est accusé de corruption. Il devient alors le gourou d’une secte. Il y a aussi la lutte contre les bouffe-tout qui s’en prennent aux objets. Enfin, Groucha rencontre son sosie.

Production

Téléchat a fêté ses 20 ans en 2003. L’émission a, en effet, été diffusée pour la première fois en octobre 2003. Henri Xhonneux, Eric Van Beuren et Roland Topor sont les créateurs du show. La production sera partagée entre la Belgique où sont tournées les images et la France où l’on enregistre les voix (studio Auditel). En grande partie, les épisodes sont construits à partir de bouts de ficelles. Le bricolage fait intégralement partie de l’identité de Téléchat.

Le site officiel annonce que le budget de la première saison s’élevait à 460.000 euros, soit sept fois moins cher qu’un dessin animé de l’époque. Les marionnettes étaient les plus simples possibles. Le choix s’est porté sur des objets parce qu’ils n’ont pas de membres animés (et donc des économies de marionnettistes), mais uniquement des expressions du visage et des yeux. C’est la société hollandaise Harry Tolsma qui a fabriqué les marionnettes.

L’écriture des épisodes durait environ 3 mois. Ce sont Henri Xhonneux et Roland Topor qui s’en chargent. On enregistrait alors les voix à Paris. Cela prend un mois. Enfin, les images sont tournées en Belgique. Les mouvements des marionnettes devaient se coordonner parfaitement à la bande sonore. Les marionnettistes pouvaient voir l’image sur des écrans vidéos cachés dans le décor. Cela les aidait pour caler leurs mouvements sur les voix. Le travail de montage, de bruitage et de post-synchronisation prenait encore trois mois. Bref, il fallait presque une année pour créer une saison de Téléchat.

Créateurs

Roland Topor (1938-1997): il a fait les beaux-arts et il se fait d’abord connaître comme dessinateur. Mais il est plutôt un génial touche à tout et quelque soit le support, le propos semble être la critique des maux de la société.

Il tire parti de ses études en illustrant Arrabal, Marcel Aymé ou en créant une affiche pour Amnesty International. Il a écrit des romans (Le Locataire Chimérique, Le Portrait En Pied De Suzanne, Joko Fête Son Anniversaire, Mémoire d’Un Vieux Con). Le Locataire Chimérique sera adapté au cinéma par Polansky (film en compétition à Cannes en 1976). Son dernier ouvrage sera mis en musique par François Hadji-Lazaro (Les Garçons Bouchers).

Sa plume se frotte également au théâtre, à la télévision (il collabore avec Pierre Desproges, il écrit Palace avec Jean-Michel Ribes), au cinéma (La Galette Du Roi, Marquis), à l’animation (La Planète Sauvage de René Laloux). Il est aussi acteur dans Nosferatu de Werner Herzog et Un Amour De Swann.

Henri Xhonneux (1945-1995): si Topor est un homme de mots et de dessins, Xhonneux est un créateur d’images. Il a fait l’IAD (une école de cinéma en Belgique) et travaille d’abord comme cameraman d’actualités et de reportages. Peut-être est-ce pour produire ses propres documentaires qu’il créé sa boite de production (YC Aligator Film) avec Eric Van Beuren.

Mais il est lui-même un réalisateur. Pour son premier long-métrage en 1974 (Souvenir Of Gibraltar), il dirige Annie Cordy et Eddy Constantine. Il réalisera tous les épisodes de Téléchat. A la fin de la série, le personnage rejoint le créateur. Xhonneux fait un tour du monde. A son retour, il écrit, toujours avec Roland Topor, Le Tour Du Monde De Groucha En 80 Jours.

Eric Van Beuren (1942): apparemment, Eric et Henri se sont rencontré à l’IAD pour ne plus se quitter. Ils enchaînent les actualités cinématographiques belges (Belgavox) et la boite de production YC Aligator Film ensemble. A noter, pour les fans de séries, qu’ils ont aussi produits des feuilletons comme Chez Pauline (1972), Le Renard A L’Anneau D’or (1975), Les Roues De La Fortune (1979) ou Les Maîtres De L’Orge (1999, scénario de Jean Van Hamme qui le reprendra pour créer la bande dessinée éponyme).

Succès

A l’époque, Téléchat rassemble les foules (20,6 % d’audience pour la première diffusion de la première saison en moyenne chaque soir), les prix (à New York, en Belgique, en France, en Espagne) et les félicitations critiques.

Sur le site officiel de Téléchat (aujourd’hui disparu), on pouvait lire une explication avancée par Topor: “Les gosses sont très animistes. Si vous leur dites `ne décapsule pas la bouteille trop fort, tu vas lui faire mal (?)´, ils marchent au quart de tour. Leurs concepts ne sont pas achevés, fixés. Les objets sont pour eux très importants”. Des chaînes italiennes, anglaises, américaines, argentines et espagnoles achèteront la série.

Fiction, premier, deuxième degré

En apparence, c’est une fiction. En fait, c’est peut-être du `C’Est Pas Sorcier´ avant l’heure. Finalement, Téléchat part du divertissement en glissant des éléments pédagogiques ici et là. C’Est Pas Sorcier fait du sérieux en le teintant d’humour. Les deux émissions semblent pourtant se rejoindre, rien que dans la forme. Après tout Jamy est en plateau et Fred ressemble fort à un journaliste sur le terrain.

Mais c’est aussi un parodie du système médiatique. Lola et Groucha font écho à d’autres duo de présentateurs encore sur antenne à l’époque comme Yves Mourousi et Marie-Laure Augry, Patrick Poivre d’Arvor et Christine Ockrent. On peut déjà remarquer que la série se gausse du vouvoiement sur antenne complètement superficiel alors que les journalistes se tutoient une fois les caméra éteintes. Téléchat met le doigt sur ce côté coquille vide des médias.

On y critique aussi la starification des journalistes. Téléchat attaque également de front la question de l’audimat. Dans la fiction, c’est même pire que dans la réalité puisque, via Bon Moment, les présentateurs savent en direct si l’émission marche ou pas.

Puis, sur Téléchat comme ailleurs, l’argent est le nerf de la guerre puisque l’émission est financée par le patron des Produits Nuls. Dans la fiction, les mécènes sont tout puissants: ils choisissent les présentateurs, ils possèdent les studios et ils ont des connections avec les patrons des sociétés qui fournissent l’électricité.

Au-delà de ces critiques habituelles de l’information télévisée, les auteurs s’en prennent aussi aux reportages bouche-trou, aux tics de langage des présentateurs. Bref à cette occupation de l’antenne sans contenu, au nivellement par le bas souvent reproché au JT.

Post-Scriptum

Les membres de l’équipe d’AFDS.tv sont soit de la génération qui a vu Téléchat en première diffusion ou durant les rediffusions successives. Ce dossier nous tenait à tous très à coeur. D’abord parce que Téléchat, c’est notre enfance, probablement. Ensuite, parce que nous avons trouvé que la série a excellemment vieilli et que les propos qu’elle tenait à l’époque sont toujours aussi pertinents. Enfin, parce que la production était en partie belge. Nous avons finalement assez peu souvent l’occasion de vous donner des nouvelles de la production du plat pays!

Les DVD valent le détour. Comme le dit Thierry Desmedt, le marionnettiste qui animait Groucha, les 26 épisodes par saison sont amplement suffisants. Et, il est vrai qu’il a raison de préciser que la télécommande à du bon: se taper un générique c’est bien, deux ça permet de le chanter de concert, trois ça commence à être lourd! Je leur trouve personnellement même une valeur pédagogique (mais je ne vais pas vous embêter avec ça).

Bonne plongée dans les souvenirs!

Nota: depuis la parution de ce dossier, les DVD best of ne sont plus réédités et donc uniquement disponibles en “occasion”. L’éditeur LCJ a entre-temps repris la licence et a décidé d’éditer l’intégralité. Les 3 saisons sont désormais disponibles dans leur intégralité.

Merci

Toute l’équipe d’AFDS.tv tient à remercier Thierry De Smedt de nous avoir consacré un peu de temps et de nous avoir prêté les éléments sonores qui ont habillés notre émission spéciale et son interview.

À propos de Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.
x

Regardez aussi

Magnum: 1.01 Don’t Eat the Snow in Hawaii

L'épisode pilote de Magnum P.I. ne se distingue pas vraiment beaucoup des autres... Sauf que la série s’ouvre sur le pari que Thomas Magnum va gagner et qui va lui permettre de squatter allègrement le domaine de Robin Masters et d’utiliser... la célèbre Ferrari rouge.

The Pacific

The Pacific, c'est tout un pan peu connu par les européens de la seconde guerre mondiale, de la bataille de Guadalcanal à une permission à Melbourne en passant par les traumatismes des combats, pour terminer par la bataille de Peoleliu, la victoire finale et le retour au pays...