I Love Lucy

ilovelucyimage

Si cette série n’évoque quasiment aucun souvenir aux Européens, il en est tout autre pour les Américains qui lui vouent un véritable culte. Et pour cause, I Love Lucy fait office d’autorité en matière de sitcom. Voici la série qui a tout simplement inventé le genre tel que nous le connaissons à l’heure actuelle…

Il est très étrange que cette série n’ait pas connu les joies d’une diffusion plus large outre-atlantique. Et pourtant, je suis certain que vous avez toutes et tous déjà vu ne serait-ce qu’un bout d’épisode de I Love Lucy… sans même vous en rendre compte. En effet, la série fait totalement partie de notre inconscient collectif. En guise d’exemple, je vous encourage à regarder une nouvelle fois Pretty Woman. Par deux fois, vous verrez Julia Roberts regarder une série en noir et blanc à la télévision, notamment quand elle se trouve dans son immense baignoire. Et devinez ce qu’elle regarde…? Un des passages les plus mythiques de I Love Lucy!

Toujours pas convaincu? Bon, replongez-vous dans Loïs et Clark, Les Nouvelles Aventures De Superman. Saison 3, épisode 6: “Superman sonne toujours deux fois”. Loïs fait comprendre à Clark qu’elle aimerait participer un petit peu plus à l’action, ce qui fait évidemment angoisser Clark. Celui-ci fait alors un rêve en tout début d’épisode qui n’est autre qu’une parodie de I Love Lucy.

L’histoire

Ca commence à venir? Je pense que quelques bribes de souvenirs commencent à émerger. Allons maintenant, droit au but! I Love Lucy met en scène les aventures de l’extravagante Lucy Ricardo, interprétée par Lucille Ball. Lucy est mariée à Ricky (Desi Arnaz), un chef d’orchestre renommé. Lucy aime son mari et sa vie… Mais il apparaît très vite que Lucy abandonnerait volontiers son statut de femme au foyer new-yorkaise pour se lancer dans une carrière artistique.

Madame veut être sous les feux de la rampe… Malheureusement, son époux ne l’entend pas de cette oreille et fera tout pour remettre son extravagante femme à sa place… Une situation de couple maintes fois copiée par la suite, notamment avec Ma Sorcière Bien Aimée. Ce n’est d’ailleurs pas le seul point commun entre les deux séries puisque le générique de I Love Lucy est également en dessin animé.

Une histoire finalement simple mais efficace, propice à de nombreuses tensions au sein du couple. En effet, I Love Lucy peut être à première vue considérée comme une série rétrograde et conservatrice. Lucy se voit à chaque épisode remise à sa place par son mari: madame doit être aux fourneaux et chaque épisode se termine sur une leçon donnée à Lucy pour qu’elle comprenne enfin qu’elle n’a pas le choix. En même temps, replaçons la série dans son contexte: elle date des années ’50. La femme libérée de Sex & The City est encore très loin. Il ne pouvait donc pas en être autrement.

Maintenant, ce n’est pas tellement ce premier discours conservateur qui fait l’intérêt de I Love Lucy, c’est plutôt l’énergie explosive que met Lucy à remettre en question son statut. Elle est comme une bombe enfermée dans une bouteille prête à exploser… Ce qu’elle fait dès qu’elle le peut provoquant un chaos indescriptible. Lucy tourne en bourrique son mari et le défie à chaque épisode. Sa fixation rend leurs rapports de couple totalement savoureux.

Dans sa quête de reconnaissance, Lucy est aidée par sa voisine Ethel Mertz. Ethel forme un couple avec Fred, un couple qui deviendra aussi mythique que celui formé par Lucy et Ricky. En effet, Fred est un mari blasé d’être depuis des années avec une femme qu’il méprise. Il ne manque aucune occasion pour le lui rappeler et la rabaisser. Cette dernière le lui rend bien et s’associera fréquemment avec Lucy dans ses délires les plus fous.

De la radio à la télé

Après une carrière à Hollywood où elle a rencontré un relatif succès, Lucille Ball a passé 3 ans avec l’acteur Richard Denning à jouer dans une sitcom radiophonique de CBS: My Favorite Husband. Quand CBS lui propose de transposer l’histoire à la télévision, Lucille Ball accepte, mais à une seule condition: que son mari dans la vie réelle, Desi Arnaz, joue son mari dans le show. Desi Arnaz était alors un musicien et un chef d’orchestre spécialisé dans la musique latine rencontrant un succès modeste. Le jeune couple en avait assez que leurs carrières respectives les éloignent. D’autant qu’ils souhaitaient élargir leur famille.

Le network se montre d’abord réticent à la demande de Lucille Ball. En effet, ils craignent que l’accent cubain de Desi Arnaz (dont il est originaire) ne s’aliène une partie des spectateurs. Pour tenter de dissiper leurs doutes, le couple crée un cabaret centré sur leurs deux personnages et le joue un peu partout dans les night clubs américains. Le show rencontrera un vif succès et finira de convaincre les producteurs de CBS: ils décideront de financer le pilote de I Love Lucy.

A ce propos, pendant longtemps, I Love Lucy a été créditée comme la série de Philip Morris… Et pour cause, le producteur de cigarettes était le premier financier de la série. Il n’était pas rare de voir les acteurs de I Love Lucy apparaître dans des publicités vantant les mérites des cigarettes de cette marque.

Enfin, Lucille Ball et son mari créent leur propre société de production, la Desilu (de laquelle sortiront plus tard Les Incorruptibles ou encore Star Trek) pour produire I Love Lucy… Ce qui leur permet de garder une forme d’indépendance artistique sur leur bébé. Par exemple: alors que CBS et le sponsor voulaient que le show soit enregistré en live depuis New York (comme la plupart des émissions télé de l’époque), le couple a désiré rester à Hollywood pour des raisons personnelles, mais aussi professionnelles. En effet, le couple souhaitait profiter des facilités de la cité du cinéma.

Ainsi, soutenus par l’un des créateurs de la série, Jess Openheimer, Ball et Arnaz ont l’idée d’utiliser trois caméras et d’abandonner le kinéscope au profit d’un film 35 mm réservé habituellement au cinéma. Une révolution à l’époque qui est devenue la norme des sitcoms d’aujourd’hui! La raison? Les deux acteurs voulaient capter le maximum de l’intensité du jeu de Ball, ses interactions avec les autres protagonistes, avec le public. Ainsi, la série combinait la spontanéité d’une performance live et la qualité d’image d’un film. Dans le même ordre d’idée, le couple fit en sorte que les épisodes soient enregistrés devant public pour en capter les rire.

Ils ont également défini les ressorts comiques de la sitcom: conflits entre les protagonistes, quiproquos, voisins omniprésents qui ne frappent même plus à la porte pour entrer tellement ils sont intimement liés à la famille…

Lucille Ball

Impossible de parler de cette série sans saluer la performance d’actrice hallucinante de Lucille Ball. Le succès de I Love Lucy s’explique en grande partie grâce à elle. Lucille Ball est un clown dont la moindre mimique déclenche l’hilarité. Son aspect clownesque ressort d’autant plus que son maquillage évoque directement celui d’un clown: sa bouche est soulignée par un gros rouge à lèvres rappelant directement Bozo.

L’actrice sait instinctivement ce qui est drôle et sublime chacune de ses scènes. Cela semble tellement naturel que l’on s’étonne d’apprendre qu’elle devait au contraire énormément s’entraîner pour arriver à un tel résultat. En effet, les autres acteurs de la série se plaisent à rappeler que lors de la première lecture du texte, Lucille Ball était invariablement mauvaise. Elle prenait alors son texte chez elle, le répétait, le répétait… jusqu’à ce qu’elle trouve le bon timing. Et le jour du tournage, elle était sublime.

Ce n’est pas pour rien qu’Orson Welles lui-même disait qu’elle était la plus grande actrice au monde.

Six saisons de pur bonheur

Dès sa première diffusion, I Love Lucy remporte un très vif succès. Succès qui ne s’est jamais démenti au cours des 6 saisons que comporte la série. Six saisons qui sont autant de thèmes et d’évolutions dans la vie de couple de Lucy et Ricky.

La première saison présente le jeune couple que forment les Ricardo, leurs premiers pas dans leur mariage et, bien entendu, les ambitions contrariées de Lucy.

La deuxième se focalise sur la grossesse de Lucy. Une première à la télévision américaine! En effet, jamais auparavant une femme enceinte n’avait été présentée à la télévision américaine… un tabou étrange qui allait jusqu’à bannir le mot “enceinte” sur les ondes. Lucy finit par donner naissance au Petit Ricky lors d’un épisode mémorable qui fût suivi par 42 millions de téléspectateurs, autrement dit 72 % des foyers ayant une télévision ont suivi cet événement… un score que même le final de Friends n’a pu égaler.

A noter que la narration de la grossesse de Lucy n’avait rien de fortuit puisque Lucille Ball était effectivement enceinte. I Love Lucy, première télé-réalité de l’histoire? La question mérite d’être posée. Il suffit de voir l’émotion non feinte de Lucille Ball quand elle annonce à son mari être enceinte pour se rendre compte que la fiction et la réalité de ce couple atypique se sont souvent intimement mélangées.

La saison 3 s’est ensuite penchée sur les conséquences de l’arrivée du bébé dans la vie du couple et comment cela affecte les ambitions de Lucy.

La 4ème saison voit Ricky courtisé par un studio hollywoodien. Les Ricado et leurs voisins partent faire un tour des Etats-Unis et finissent par arriver à Hollywood où Lucy fera quelques hilarantes rencontres avec plusieurs stars de l’époque. En effet, les guest stars se sont bousculées au portillon: William Holden, Bob Hope, Rock Hudson, Harpo Marx ou encore Orson Welles.

Dans la 5ème saison, le couple le plus célèbre du petit écran retourne à New York, mais repart rapidement en tournée, en Europe cette fois.

Les Ricardo finissent par grimper dans l’échelle sociale lors de la dernière saison. Ricky revend son night club et part avec sa femme vivre dans le Connecticut. Ils seront même suivis par les Mertz. Bien collants les voisins quand même!

Si la série s’est terminée après 6 saisons, les protagonistes n’ont pas totalement disparu des écrans de télé puisqu’ils réapparurent de façon sporadique à l’occasion d’épisodes spéciaux: on dénombre 13 épisodes des “Luci-Desi Comedy Hour”.

Aujourd’hui, tous les protagonistes de la série sont malheureusement décédés. Mais leurs personnages restent vivants dans le coeur de nombreux américains. I Love Lucy est sans conteste possible l’une des plus grandes séries de tous les temps. Une série qui marqua sa génération et qui ne cesse d’être diffusée et rediffusée, sans lasser.

Il serait aujourd’hui grand temps que le public francophone la (re)découvre. Il verrait à quel point tous les ressorts comiques des sitcoms actuelles puisent encore dans I Love Lucy.

Si cette série n’évoque quasiment aucun souvenir aux Européens, il en est tout autre pour les Américains qui lui vouent un véritable culte. Et pour cause, I Love Lucy fait office d’autorité en matière de sitcom. Voici la série qui a tout simplement inventé le genre tel que nous le connaissons à l’heure actuelle... Il est très étrange que cette série n’ait pas connu les joies d’une diffusion plus large outre-atlantique. Et pourtant, je suis certain que vous avez toutes et tous déjà vu ne serait-ce qu’un bout d’épisode de I Love Lucy... sans même vous en…

En quelques mots...

Nathanaël Picas
Alexandre Marlier
Sarah Sepulchre

L'Extravagante Lucy

Critique de l'auteur: La mère de toutes les sitcom: une famille métissée, des voisins envahissants. Drôle et émouvante. Et la consécration d'un clown nommé Lucille Ball. Mythique.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Nathanaël Picas

Nathanaël Picas a suivi des études de journalisme à l’Université Catholique de Louvain. Sa formation terminée, il a travaillé en tant que journaliste free lance pour la presse écrite et télévisée. Il a également été animateur sur Musiq’3. C’est à cette époque qu’il a rejoint l’équipe d’AFDS. En 2005, il devient attaché de presse dans une agence de communication.

Laisser un commentaire

x

Regardez aussi

Dreams: 1 Rêve, 2 Vies

Sur l'île paradisiaque de Saint-Martin, les producteurs d'une célèbre émission de télé-crochet "Dream Star" entament le casting de leur nouvelle saison. Quand on sait que l'île compte 75.000 habitants en moyenne, on s'étonne rapidement de la pertinence d'y faire un casting...

Titanic: De Sang Et D’Acier

La tragédie industrielle du siècle dernier cache bien plus que la simple histoire d’un navire qui heurte un iceberg et entraîne la mort de milliers de personnes. Car ce bateau, il a bien fallu le construire… en pleine période où les travailleurs ont commencé à se battre pour leurs droits.