Accueil > Les Chroniques > Séries Cinéma > Jackass, Le Film / Jackass 2

Jackass, Le Film / Jackass 2

jackassmovieimage

Au cas où vous ne le sauriez pas, Johnny Knoxille, Steve-O, Chris Pontius et toute la bande de barjes de “Jackass” ont investi en 2002 le grand écran.

Passée la surprise de voir l’émission populaire de MTV quitter le poste de télévision pour les salles obscures, on se rend vite à l’évidence qu’il s’agira en fait d’une version boostée du show bien connu.

On prend les mêmes et on recommence. L’émission qui est devenue un succès planétaire grâce à des ingrédients sulfureux, à savoir cascades crétines et violentes, humour scatologique, prises de risque masochistes et caméras cachées, se voit donc allongée à 1h30.

Le terme “film” est dès lors un peu galvaudé, car nous n’avons ici qu’une succession de sketchs sans véritable fil conducteur. Aucune histoire, aucun scénario au programme donc pour cette sorte de méga best-of des émissions déjà diffusées.

Entre autres joyeusetés, nous aurons droit à un stimulateur de muscles sur des testicules, des auto-tamponneuses en voiturettes de golf, une morsure de téton par un bébé crocodile, un strip-tease masculin dans une grande surface ou encore un roulé-boulé dans une pièce tapissée d’attrape-souris.

Pas relevé pour deux sous on l’avouera et même franchement limite lors de plusieurs scènes. S’il est difficile de ne pas rire à quelques reprises, l’ensemble est le plus souvent répugnant ou affligeant.

Toutefois, on ne pourra pas nier trouver une certaines forme de fascination face à la détérioration qu’infligent à leur corps certains “acteurs”, toujours à la limite du danger mortel et de l’inconscience.

Depuis l’arrêt de l’émission, ces cascadeurs amateurs ont eu pour la plupart bien du mal à faire autre chose que se jeter dans un mur à pleine vitesse à bord d’un caddie.

On a pu voir Johnny Knoxville dans “Men In Black 2” et la navrante adaptation de la série “Shérif, Fais Moi Peur“, mais depuis c’est plutôt le calme plat.

Le très déjanté Steve-O aurait enchaîné les cure de désintox, alors que Chris Pontius, à la surprise générale, a obtenu un rôle dans “Somewhere”, le film de Sofia Coppola, à qui l’on doit les charmants “Virgin Suicides”, “Lost In Translation” ou encore “Marie-Antoinette”. Comme quoi, le crétinisme télévisuel peut mener à tout.

A noter qu’un second film est sorti en 2006. Pour la peine, aucun changement dans la méthode, nous avons toujours affaire à une émission à rallonge composée de plusieurs sketchs sans liens apparents, mais cette fois totalement inédits.

Après un marquage au fer rouge en forme de pénis sur une fesse et un hameçonnage de joue pour la pêche au requin, on se rendra à l’évidence que ces dingos ne changeront décidément jamais.

Et dire qu’un numéro trois est sorti sur les écrans américains en 2010, il semblerait que les gags scato-masochistes aient décidément la peau dure…

Au cas où vous ne le sauriez pas, Johnny Knoxille, Steve-O, Chris Pontius et toute la bande de barjes de "Jackass" ont investi en 2002 le grand écran. Passée la surprise de voir l'émission populaire de MTV quitter le poste de télévision pour les salles obscures, on se rend vite à l'évidence qu'il s'agira en fait d'une version boostée du show bien connu. On prend les mêmes et on recommence. L'émission qui est devenue un succès planétaire grâce à des ingrédients sulfureux, à savoir cascades crétines et violentes, humour scatologique, prises de risque masochistes et caméras cachées,…

En quelques mots...

Tilman Villette
Alexandre Marlier

Jackass, Le Film/Jackass 2

Critique de l'auteur: Les crétins de MTV récidivent au cinéma. Toujours aussi débile, mais il faut avouer que l'on sourit parfois.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Tilman Villette

Tilman Villette est gestionnaire de dossiers auprès du Fonds du Logement de la Région Bruxelles Capitale. Après sa licence en communication, option journalisme obtenue à l’UCLouvain durant laquelle il a réalisé ses stages au magazine "Télémoustique" et à la RTBF Radio, il a également été enseignant pendant une année.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Regardez aussi

Max La Menace

Reprenant avec gourmandise le côté décalé et gaffeur du personnage originel, Max La Menace, le film n’a d’autre ambition que la grosse comédie décomplexée. Dans de nombreux cas, l’abattage des acteurs principaux, se faisant semble-t-il véritablement plaisir, sauve les meubles.

Misfits

Misfits, ce sont 5 délinquants dans un programme de réinsertion qui se retrouvent dotés de super pouvoirs après un étrange et violent orage. Pour ces 5 bras cassés, il va falloir gérer au mieux ces nouveaux dons, avec toutes les difficultés et tous les pièges qui vont forcément avec.