Accueil > Les Dossiers d'AFDS > Dossiers Séries > Sorcière Bien Aimée (ma)

Sorcière Bien Aimée (ma)

bewitchedimage

L’histoire

Membre d’une éminente société de sorcellerie et après avoir vécu pendant plusieurs siècles loin des humains, une ravissante sorcière nommée Samantha, tombe amoureuse de Jean-Pierre (Darrin en VO), un mortel travaillant dans une agence de publicité et l’épouse.

Aux yeux de tous, les Stephens forment un couple normal et heureux. Leur ravissante petite demeure est très bien tenue par madame et monsieur travaille pour une société honorable. Mais le fait que Sam soit une sorcière va venir perturber cet équilibre tranquille.

Samantha promet à son nouvel époux de renoncer à la sorcellerie et de se conduire en parfaite femme au foyer, contre l’avis de sa mère, Endora. Mais il est bien difficile pour Samantha de tenir sa promesse. Elle va remuer son nez un peu trop souvent au goût de Jean-Pierre.

Ce couple modèle à l’américaine a également deux enfants: une fille, Tabatha, qui a, elle aussi, bien du mal à s’empêcher d’utiliser ses pouvoirs magiques (elle apparaît dés la deuxième saison) et un fils, Adam, dépourvu (semble-t-il) de pouvoir (qui naît lors de la cinquième saison).

La mère de Samantha, Endora, ne parvient pas à pardonner à sa fille d’avoir épousé un non-sorcier et les joutes verbales entre la belle-mère et son gendre font partie de l’histoire de la télévision. Parmi les victimes inconscientes de ces affrontements entre deux mondes figure Alfred Tate (joué par l’excellent David White), le patron et ami de Jean-Pierre.

Le succès de Bewitched réside dans un subtil mélange de comédie et de fantastique, le tout servi par des comédiens brillants.

Les personnages

Les trois personnages principaux sont Samantha, Jean-Pierre et Endora. Viendront s’ajouter d’autres personnages autour de ce trio. Dés le début de la série, on rencontre les voisins: Charlotte Kravitz et son mari Albert. Mais également Alfred Tate, le patron et ami de Jean-Pierre, ainsi que son épouse Louise. Il y a également la tante Clara, vieille sorcière qui se trompe toujours dans ses formules et ses sorts; et l’oncle Arthur.

Sans oublier bien entendu les enfants du couple, Tabatha et le petit Adam. Notons également le papa de Samantha qui arrive plus tard à la naissance de Tabatha. On voit aussi apparaître la cousine Serena (c’est Samantha en brune, et en beaucoup plus délurée!).

Samantha: La “sorcière bien aimée”, c’est elle! Amusante, pleine de malice, elle tente de vivre sur la terre des hommes sans se servir de ses pouvoirs magiques. Mais la tâche n’est pas aisée et toucher le bout de son nez pour activer la magie est irrésistible! Malheureusement, de situations désespérées en catastrophes, il faudra bien que, pour dissimuler son secret, elle y ait recours. Surnommée Sam, elle s’évertue à vivre comme une mortelle. Pas facile lorsque viennent lui rendre visite, sans crier gare, sa mère, Endora, son père, Maurice, et une foule d’oncles et de tantes, dont Clara et Arthur… Et qui bien évidemment, ne rentrent jamais par la porte!

Jean-Pierre: Marié à la charmante sorcière Samantha, il tente de mener un vie d’homme normal. Mais les sorcières ont fait de cet homme qu’elles trouvent ennuyeux leur bouc émissaire! il est l’éternel souffre-douleurs des sorcières et sorciers qui envahissent sa maison. Impossible de dénombrer les sorts qui lui sont jetés par Endora, Serena, Oncle Arthur ou Maurice. Il sera tour à tour transformé en chimpanzé, gorille, mule, dinde, grenouille, statue, poney, corbeau, chien, chèvre, loup-garou,… selon les épisodes, il est invisible, redevient petit garçon ou vieillit subitement de 40 ans.

Endora: Elle est le stéréotype de la belle-mère que l’on redoute. Acariâtre, autoritaire, désagréable et toujours là quand on n’a pas besoin d’elle. Une véritable sorcière, au sens propre comme au figuré. Elle aime profondément sa fille et ses petits enfants mais ne supporte pas son gendre et ne se gêne pas pour le lui faire savoir. Par mépris, elle ne se souvient jamais de son nom. Elle l’appelle indifféremment Jean-Charles, Jean-Piètre, Jean-Foutre, Machin-Chose ou encore Machin-Chouette.

Jean-Pierre et Endora se disputent tout le temps et sont toujours en désaccord. Par exemple, quand Sam est enceinte, Jean-Pierre suivant les conseils d’Alfred, laisse travailler Sam à la maison au lieu d’être aux petits soins pour elle. Endora voyant cela, lui jette un sort, Jean-Pierre va ressentir les mêmes douleurs qu’une femme enceinte. (émotionnellement également).

A de rare moment, ces deux-là seront sur la même longueur d’ondes. Lorsqu’ils apprennent la naissance de Tabatha par exemple. Endora vient annoncer la naissance de sa petite-fille à Jean-Pierre. Puisqu’elle a évidemment assisté à l’accouchement (en cachette). Ils vont même aller jusqu’à se prendre dans les bras l’un de l’autre, mais très vite les piques vont de nouveau fuser. Mais Endora, plus maligne, au lieu de réagir aux attaques de son beau-fils, va simplement lui dire de choisir un autre jour pour l’ennuyer.

Alfred Tate: Patron et ami de Jean-Pierre, il est redoutable en affaires et met son associé dans des situations délicates en faisant souvent irruption au domicile familial de celui-ci. Il ne se rend jamais compte que certaines choses anormales se passent chez les Stephens.

Tante Clara: c’est la tante de Sam et la soeur d’Endora. Son grand âge joue bien souvent des tours à sa mémoire et à ses pouvoirs. Lorsqu’elle jette un sort, souvent elle se trompe et en plus elle ne se rappelle plus la formule pour annuler ce sort! Sa spécialité est de faire des arrivées remarquées par la cheminée (erreur de coordonnées) et de disparaître en laissant ses chaussures sur le sol. Mais tante Clara a un coeur d’or, ce qui fait d’elle la seule sorcière à prendre la défense du pauvre Jean-Pierre. Le personnage de Tante Clara, fût l’un des préférés du public. En 1968, Marion Lorne remportera à titre posthume l’Emmy du meilleur second rôle féminin pour son interprétation.

La récurence dans Bewitched

La série est très récurrente au niveau des personnages et des scénarios.

Les personnages

La série présente un nombre impressionnant de personnages. Il est rare d’en trouver autant et qui reviennent aussi souvent dans une série comique. Ma Sorcière Bien Aimée reste d’ailleurs la série humoristique la plus prolifique en personnages récurrents (pas moins d’une quinzaine, un record!).

Les personnages principaux incontournables son bien sûr: Samantha, Jean-Pierre et Endora. Le trio infernal des premiers épisodes.
Mais très vite on fera la connaissance de personnages secondaires récurrents comme: Alfred Tate, le patron de Jean-Pierre et son épouse Louise, les voisins Charlotte et Albert Kravitz et la vieille tante Clara.

Il y a également les personnages épisodiques: le farceur Oncle Arthur, les parents de Jean-Pierre Phyllis et Frank Stephens, Maurice, le papa de Sam ou encore sa cousine, Serena.

On peut en ajouter un nombre conséquent qui n’apparaissent que dans quelques épisodes seulement. De ce point de vue, la série est exemplaire de diversité de personnages se croisant, lançant des charmes, se disputant et faisant toutes sortes de choses affreuses dans le salon des Stephens.

La série eut d’ailleurs quelques difficultés avec ses interprètes, et plusieurs personnages durent être joués par des acteurs différents. Ce fut le cas de Jean-Pierre, par Dick York (qui participa à 116 épisodes) blessé sur le tournage et remplacé en 1969 par Dick Sargent (84 épisodes). Gladys Kravitz (Alice Pearce puis Sandra Gould, nettement moins laide, en 1966), Louise Tate (Irene Vernon puis Kasey Rogers, nettement plus jolie, en 1966) et Frank Stephens (Robert F. Simon et Roy Roberts) eurent ainsi des acteurs multiples.

Les scénarios

Les scénarios sont très loufoques. Si la plupart sont originaux et singuliers, beaucoup sont aussi similaires (parfois même de simples refontes) où l’intrigue ne change que d’un iota. On pourrait même extraire un épisode type.

Endora ou Serena lance un charme sur Jean-Pierre qui devient l’opposé de ce qu’il faudrait qu’il soit devant le client à séduire qui est, coïncidence, sur le point de signer un contrat avec l’agence. Pendant l’épisode, Jean-Pierre se débat pour garder la tête haute ou fuir ou autre, tandis que Samantha cherche ou raisonne la méchante sorcière instigatrice pour briser le sort. Enfin, le charme est levé et Jean-Pierre et Samantha essaient tant bien que mal d’expliquer que tout ça n’était qu’une mise en scène. Parfois le sort que jette Endora sur Jean-Pierre lui attire la sympathie du client qui a envie de signer tout de suite! Chaque épisode se termine invariablement par un baiser des époux.

Une série sans-cesse renouvelée

Malgré ces principes, est-ce pour autant “toujours la même chose”? La récurrence est bien exploitée, elle met en valeur la série. Les créateurs prennent un malin plaisir à réutiliser leurs effets, et les personnages excessifs qui sont autant d’éléments perturbateurs qui enrichissent le scénario.

Imaginez le mariage de Samantha sans sorcellerie. En 7 ans, leur vie n’a pas beaucoup changé. A part deux enfants, qui n’ont fait qu’entériner l’ordinaire des sentiers battus, la situation professionnelle de Jean-Pierre est toujours la même, ils habitent le même quartier, et les belles-familles sont toujours aussi envahissantes.

Si Samantha était une petite épouse sage et normale, leur vie serait rongée par une routine maligne, leur amour conjugal d’un monotone consternant, menant aux couples du genre Kravitz. Jean-Pierre en est conscient, et parfois avec regrets, mais plus souvent avec satisfaction.

La sorcellerie permet de diversifier énormément les épisodes par les sorts et les situations cocasses.

Générique

Le générique est un dessin animé. On voit apparaître Samantha dans le ciel avec un chapeau de sorcière sur un balai volant, avec le titre de la série Ma Sorcière Bien-Aimée. On retrouve ensuite Sam dans sa cuisine. Apparaît alors Jean-Pierre qui vient l’embrasser sur la joue. Samantha cuisine mais un nuage d’épaisse fumée noire sort de sa poêle et dans le nuage noir est inscrit le nom d’Endora. Endora représente donc les soucis pour ce couple d’amoureux.

La musique est distrayante. C’est le premier générique fait en dessin animé. Par la suite, il y aura également notamment, Une Nounou D’Enfer qui reprendra ce procédé.

Une femme au foyer

Le couple réunit la plus charmante épouse, dévouée, aimante et gaie, et le plus conformiste mortel, bourgeois, intransigeant. On peut sourire aujourd’hui de cette vision de la femme coincée entre fourneaux et aspirateur.

En ce sens la série a un peu vieilli, la femme d’aujourd’hui ne se retrouve plus dans Samantha, effectivement la majorité des femmes travaille, raison de plus pour envier très fort Samantha! Qui ne rêve pas de savoir tout ranger aussi facilement que d’un froncement de nez. Dire que Ma Sorcière Bien Aimée n’a pas pris une ride serait mentir, mais elle a tout de même gardé un certain charme, et se regarde toujours avec plaisir.

Fantaisiste voire féerique, la série, ne recèle pas moins une critique des petits bourgeois, fermés d’esprits et enfermés dans leurs conventions. Cette confrontation d’une minorité au bien-pensant ambiant garde toute son actualité.

Caractère ambigu de Samantha

La réussite de la série tient aussi dans le choix des comédiens. Elizabeth Montgomery est parfaite dans le rôle de Samantha, la gentille sorcière, pleine de malice qui s’astreint à vivre comme une ménagère normale (entendez mortelle) par amour pour son mari.

A la fois Samantha est une femme au foyer dévouée (souvent on l’entend dire à Jean-Pierre “Ce qui est bien pour toi est bien pour moi, mon chéri”). Elle donne parfois une image de femme soumise (ce qui représente assez bien l’époque). Mais en même temps dés que quelque chose ne lui plaît pas, elle le fait savoir. Et le premier au courant est souvent Jean-Pierre.

Par exemple, quand un client de Jean-Pierre vient dîner chez eux et la courtise ouvertement, elle le transforme en chien. Jean-Pierre engueule évidemment Sam qui décide qu’elle ne rendra pas la forme humaine au client tant que Jean-Pierre ne lui aura pas fait d’excuses et aura réalisé que Sam a fait ça pour se défendre car le client était trop entreprenant et que ça ne se faisait pas de se comporter de cette manière. Donc elle se fait passer pour la parfaite femme au foyer mais finalement c’est elle qui mène la danse!

De plus si Jean-Pierre la contrarie, elle n’hésite pas à l’envoyer dormir sur le canapé. C’est donc une femme au foyer qui s’affirme beaucoup. Dans le tout premier épisode, Jean-Pierre emmène Samantha à un dîner chez son ex. Celle-ci a tout manigancé pour que Samantha se fasse passer pour la gourde embourgeoisée de service. Mais grâce à ses pouvoirs, celle-ci va pouvoir se venger. Et dans ce cas-là, Jean-Pierre ne la blâme pas et la comprend. Il avoue même que dans ces conditions, c’est plutôt son ex qui a joué à la vieille sorcière (le prendre dans le sens imagé du terme).

Sam est en perpétuel conflit avec sa mère car elle essaye toujours de défendre son mari aux yeux de celle-ci. Et Endora bien que navrée que sa fille ait choisi d’épouser un simple mortel, ne veut que son bonheur et essaye parfois de comprendre sa fille (et la vie des humains normaux en même temps). Malgré tout Samantha prend souvent conseil auprès de sa mère et même si elle se retient le plus possible d’utiliser la magie, elle ne peut y échapper.

Quelques détails en passant

Remuer son nez était un tic de l’actrice Elisabeth Montgomery avant d’être repris par le réalisateur comme moyen d’activer les pouvoirs magiques de Samantha. Mais Elisabeth Montgomery ne supportait pas, paraît-il, qu’on lui demande de le faire sur commande!

C’est parce qu’Elisabeth Montgomery était enceinte et que le réalisateur ne voulait pas la doubler, que le scénario de “Ma Sorcière Bien Aimée” a été quelque peu modifié… Samantha est tombée enceinte! Elle a donné naissance (plus tôt que prévu) à une petite Tabatha pour le plus grand bonheur de Jean-Pierre et des téléspectateurs.

L'histoire Membre d'une éminente société de sorcellerie et après avoir vécu pendant plusieurs siècles loin des humains, une ravissante sorcière nommée Samantha, tombe amoureuse de Jean-Pierre (Darrin en VO), un mortel travaillant dans une agence de publicité et l'épouse. Aux yeux de tous, les Stephens forment un couple normal et heureux. Leur ravissante petite demeure est très bien tenue par madame et monsieur travaille pour une société honorable. Mais le fait que Sam soit une sorcière va venir perturber cet équilibre tranquille. Samantha promet à son nouvel époux de renoncer à la sorcellerie et de se conduire…

En quelques mots...

Lise-Marie Cassart
Alexandre Marlier
Sarah Sepulchre
Sophie Sourdiaucourt
Tilman Villette

Ma Sorcière Bien Aimée

Critique de l'auteur: Des acteurs sympathiques, une série classique, un bon moment en perspective, mais évitez l'intégrale en 3 jours au risque de l'indigestion.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Lise-Marie Cassart

Lise-Marie est journaliste. Elle travaille pour la presse écrite, et plus précisément pour le magazine féminin « Flair ». Lise-Marie a rejoint l’équipe en septembre 2004. Elle a, notamment, décortiqué durant 3 saisons les génériques de séries, tant niveau musical qu’au point de vue des images. Lise-Marie a quitté l’équipe d’AFDS en juin 2008.

Laisser un commentaire

x

Regardez aussi

Demoiselle D’Avignon (la)

Koba est une vraie princesse, la petite fille de Kurlande. Chaque année, elle vient incognito avec des étudiants faire un pèlerinage à Avignon où naquit la reine Adélaïde de Kurlande. Elle rencontre François Fonsalette, un jeune diplomate. Ils tombent amoureux, mais Koba doit regagner son pays.

Ghost Whisperer

On a droit ici à un générique complètement surréaliste, des images qui ne sont pas sans rappeler certains tableaux de Magritte. Graphiquement, ça donne quelque chose de très joli. On est dans le monde du rêve. Le seul point qui relie ce monde au nôtre c’est la présence de Melinda.