Big Love

bigloveimage

Dans la banlieue de Salt Lake City, Bill Henrickson, polygame, tente de répondre aux besoins émotionnels, amoureux et financiers de ses trois épouses, et de leurs sept enfants. Big Love nous plonge dans la vie chaotique de Bill, Barb, Nicky et Margene, ainsi que de leurs 8 enfants.

Diffusée durant 5 saisons sur HBO, la série n’est probablement pas le blockbuster de la chaîne, mais Big Love a tout de même fait pas mal de remous lors de sa diffusion. Controversée à plusieurs niveaux, elle pousse cependant le téléspectateur à aller au-delà des apparences et s’attaque de front à une réalité taboue.

Les 3 épouses de Bill et leurs “familles respectives” vivent dans 3 maisons accolées, et ont un jardin commun. Des habitations situées dans une banlieue que n’auraient pas renié les Desperate Housewives. On est donc loin ici de l’image habituelle de ces camps fondamentalistes qui refusent toute ouverture à la modernité, même si cette vision des choses sera dépeinte via les passages consacrés au camp de Juniper Creek.

Quoi qu’il en soit, il est beaucoup plus difficile de passer inaperçu (la polygamie est interdite dans l’Utah et l’Eglise Mormone l’a bannie de ses principes) quand on habite dans une banlieue chic que dans un camps. Les Henrickson doivent donc tout faire pour ne pas être découverts.

A côté de cela, Bill est un brillant homme d’affaires qui lance son deuxième magasin de bricolage “Home Plus”, alors que Roman Grant, le prophète intégriste très influent de Juniper Creek, et accessoirement beau-père de Bill, fait obstacle à son succès.

Au final, Big Love, c’est avant tout l’aventure de ces 3 femmes au sein de cette religion, auprès d’un mari progressiste, mais toujours adepte du Principe. Mais la série ne fait-elle pas l’apologie de la polygamie? Ou bien cette série va-t-elle bien au-delà de cela? Des questions auxquelles nous tentons de répondre dans notre podcast ci-dessus.

Dans la banlieue de Salt Lake City, Bill Henrickson, polygame, tente de répondre aux besoins émotionnels, amoureux et financiers de ses trois épouses, et de leurs sept enfants. Big Love nous plonge dans la vie chaotique de Bill, Barb, Nicky et Margene, ainsi que de leurs 8 enfants. Diffusée durant 5 saisons sur HBO, la série n'est probablement pas le blockbuster de la chaîne, mais Big Love a tout de même fait pas mal de remous lors de sa diffusion. Controversée à plusieurs niveaux, elle pousse cependant le téléspectateur à aller au-delà des apparences et s'attaque de front…

En quelques mots...

Héloïse Rouard
Alexandre Marlier

Big Love

Critique de l'auteur: "Big Love" nous plonge dans l’intimité hors norme de Bill Henrickson et de ses 3 femmes : Barb, Nicky et Margene. Une fois encore, HBO frappe fort en diffusant une série qui aborde un thème plutôt original, celui de la polygamie. Amour, jeux de pouvoir, trahison, secrets de famille, tous les tabous sont levés ou presque. Mais Big Love ce n'est pas uniquement un scénario passionnant, c'est aussi et surtout des personnages et un casting de haut vol.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Héloïse Rouard

Journaliste de formation, Héloïse Rouard est responsable d’une association d’éducation aux médias: Action Ciné Médias Jeunes (ACMJ). Son entrée dans l’équipe? Invitée en 2007 à l'émission pour parler de son étude sur la violence dans "The Shield", la voilà conquise! Depuis, le diagnostic est sans appel: le virus a attaqué toutes ses fonctions vitales.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Regardez aussi

Osmosis

2019. Osmosis est le réseau social par excellence. Mais il est plus que cela car il détermine les relations amoureuses de tout un chacun... Mais que serait la vie de Thomas s'il n'avait pas suivi les conseil de la plateforme? La nouvelle technologie d'Osmosis va lui permettre de revenir dans le passé...

Patrick Dempsey

Patrick Dempsey entre en salle d'op' en 2005 au lancement de Grey's Anatomy. Pour le reste, c'est simple: "Meredith je t'aime, oui mais non, je t'aime, encore, mais cette fois c'est fini, et je t'adore pour la vie...". Mais avant de devenir chef de la chirurgie au Seattle Grace Hospital, il y a eu plusieurs étapes...