Dossiers Séries

Breaking Bad

Faut-il encore présenter Breaking Bad? Walter White est un professeur de chimie qui apprend qu’il a un cancer du poumon en phase terminale. Comme son salaire d’enseignant n’est pas mirobolant et qu’il est un petit génie de la chimie, il décide de produire de la drogue pour constituer un petit bas de laine à sa future veuve.

Pour arriver à ses fins, il va s’associer avec un de ses anciens étudiants: Jesse Pinkman, devenu junkie et accessoirement dealer. Vu la qualité de sa production et son jusqu’au boutisme, Walter White va progressivement devenir un baron de la drogue au Nouveau-Mexique.

A côté de cela, Walter doit gérer sa relation compliquée avec son épouse Skyler, mais aussi un fils handicapé, et un beau frère accessoirement agent de la DEA (Drug Enforcement Administration).

La série de Vince Gilligan, créée en 2008 et qui s’est terminée en septembre 2013, a récolté tous les superlatifs. Elle était taxée de culte avant même d’être finie. Elle a récolté à peu près toutes les récompenses qui comptent, avec pas moins de 10 Emmy Awards, dont trois consécutifs, du meilleur acteur pour Bryan Cranston.

Elle a réussi à créer le buzz autour de sa dernière saison. En 5 saisons, Bryan Cranston, Aaron Paul, Dean Norris, Anna Gunn qui incarnent respectivement Walter White, Jesse Pinkman, Hank Schrader et Skyler White sont passés de presque inconnus à acteurs bankable. Vince Gilligan, que les amateurs de X-Files connaissaient de nom, est devenu un scénariste qui compte.

Il n’y a pratiquement aucune voix discordantes autour de Breaking Bad qui donnera d’ailleurs lieu à un spin-off autour du personnage de Saul Goodman, l’avocat véreux: Better Call Saul.

La série étant à présent terminée, c’est l’occasion de revenir sur ce succès et de vérifier s’il est finalement mérité.

On vous en dit plus dans notre Dossier podcast à découvrir ci-dessus.

En quelques mots...

Sarah Sepulchre

Breaking Bad

Breaking Bad ne laisse personne indifférent. Certains adorent, certains détestent. Certains encensent Walter White, d'autres ne le supportent pas. Dans tous les cas, c'est une série forte. Elle démontre qu'on n'est pas obligé d'aimer un personnage principal pour aimer une série. Elle nous laisse nous faire un avis sur les contradictions de Walter White, ses justifications et ses actes. Et les images et la photographie sont absolument magnifiques!

User Rating: Be the first one !
Crédits Photos:
American Movie Classics (AMC)Gran Via ProductionsHigh Bridge ProductionsSony Pictures Television
Tags

Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.

Du même auteur:

Découvrez également

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer