Accueil > Les Suppléments > Le Monde de l'Animé > Creamy, Merveilleuse Creamy

Creamy, Merveilleuse Creamy

Creamy, Merveilleuse Creamy

Vous souvenez vous de Sailor Moon? Je n’en doute pas! Nous avons tous été fan de cette Wonder Woman aux pouvoirs magiques lorsque nous étions plus jeunes. Et si c’est le cas, vous allez adorer Merveilleuse Creamy.

Dans la lignée des séries d’animation japonaise mettant en scène des magical girls, Creamy est une pionnière du genre. Créée à partir de 1983 par le Studio Pierrot, Merveilleuse Creamy met en scène Yū, une jeune fille de 10 ans espiègle, dont les parents tiennent une crêperie.

Mais un jour, Yū aperçoit de sa fenêtre un objet mystérieux traversant le ciel. Elle se met alors à sa poursuite et découvre qu’il s’agit d’un vaisseau spatial. Sans s’en rendre compte, la fillette va aider les habitants de ce vaisseau à retrouver le chemin de leur monde et pour la remercier, le pilote va lui confier pour un an un poudrier magique ainsi que Sinon et Sisi, deux petits chats qui parlent.

Yū va découvrir que ce poudrier lui permet de se transformer lorsqu’elle le désire en une jolie jeune fille de 16 ans. Et un jour, alors qu’elle se promène sous l’apparence de l’adolescente, elle entre par hasard dans un studio de télévision où on lui propose de chanter. Vous vous en doutez, grâce à ses nouveaux pouvoirs, elle le fera remarquablement bien et deviendra en peu de temps la nouvelle idole des jeunes sous le pseudonyme de Creamy Mami.

Mais la vie de star n’est pas si facile, surtout quant il faut mener deux vies en même temps. Des relations amoureuses verront le jour, ce qui ne simplifiera pas les affaires de notre héroïne qui éprouve quelques difficultés à gérer sa nouvelle double personnalité.

Ce japanime qui arrive en France en 1988 dans le cadre de l’émission Youpi, L’Ecole Est Finie de La Cinq, sera rediffusé quelques temps plus tard sur TF1, TMC, mais aussi la chaîne Manga.

La particularité de cette série est qu’elle inaugurera à sa sortie un nouveau concept marketing: le mediamix, ou en d’autres mots le mélange des médias. Je vous explique: Merveilleuse Creamy va promouvoir une jeune chanteuse encore inconnue, en l’occurrence ici Takako Ohta, en lui donnant le rôle principal et en utilisant ses chansons pour les génériques de la série. Et le pari est réussi puisque tant la série que la jeune chanteuse vont connaître une très belle carrière.

De plus, Merveilleuse Creamy n’est pas restée cantonnée au domaine de l’animation puisqu’un manga en trois volumes verra le jour au même moment que ses premières diffusions sur le petit écran.

Enfin, au niveau de la technique d’animation, cette série japonaise, pourtant pas toute jeune, est restée très fraîche, voir même intemporelle. A découvrir donc pour les fans de mangas en tous genres.

À propos de Cindy Willeme

Cindy Willeme est licenciée en Analyse des médias. Elle a réalisé son travail de fin d’études sur la réception de la série Sex & The City, ce qui l’a amenée dans les coulisses d’AFDS.tv. Sortie des études, elle travaille dans l’organisation d’événements en rapport avec l'audio-visuel.
x

Regardez aussi

Luck

Luck nous plonge dans l’univers des courses hippiques, ce qui n’est peut-être pas le "dada" de tout le monde. L'occasion de découvrir ce milieux plutôt fermé au travers des regards de parieurs, jockeys, entraîneurs, organisateurs de courses... Une plongée opaque dans ce monde très particulier.

Six Feet Under

L’envol d’un oiseau dans le ciel, un arbre et la nature paisible face à l'horizon, deux mains qui se lâchent... Pas de doute, la mort est bien présente dans le générique de Six Feet Under. Et comment pourrait-il en être autrement puisqu'elle est l'un des sujets principaux de cette série d'Alan Ball?