David Lansky

lanskyimage

En 1989, Johnny Hallyday s’essaye à la série télévisée dans le rôle du commissaire David Lansky. Seuls 4 épisodes seront produits par Antenne 2 et Fechner audiovisuel. Tous les épisodes ont été réalisés par Hervé Palud dont le plus grand succès à ce jour reste le film Un Indien Dans La Ville.

Ecrit par Frédéric H. Fajardie, un prolifique auteur de romans noirs, historiques, de fiction jeunesse et de scénarios, même si ce ne sont pas ces derniers les plus convaincants.

La fiction est à la gloire de l’idole des jeunes. Lansky a toujours raison, gagne toujours et surfe largement sur l’image rock ‘n’ roll du chanteur: Lansky conduit une Harley-Davidson, porte des Santiags et une veste en cuir.

Trois policiers travaillent aux côtés du commissaire Lansky et ils sont tous sous les ordres du commissaire divisionnaire Brunoy. Ils sont respectivement interprétés par Jean-Paul Pitolin, Jean-Marc Truong, Mouss et André Wilms. Pas d’acteur inoubliable, vraiment. Les deux qui sortent du lot sont Jean-Paul Pitonlin, surtout spécialisé dans le doublage où il a une filmographie impressionnante, et André Wilms qui s’est plutôt illustré au théâtre en tant qu’acteur et à la mise en scène de pièces et d’opéras. Pourtant, c’est parmi les personnages secondaires qu’il faut chercher une deuxième vedette, soit Véronique Genest dans le rôle d’une inspectrice.

Le personnage de David Lansky aurait été inspiré par le frère vertueux de Meyer Lansky, un mafieux associé à la famille Luciano. Meyer Lansky était le trésorier de la mafia. Intelligent, il a lui-même inspiré le personnage d’Hyman Roth dans le deuxième volet du Parrain de Francis Ford Coppola.

Le premier épisode a connu un succès assez tonitruant lors de sa diffusion, mais les trois autres ont obtenu des scores d’audience très médiocres, raison de l’annulation de la série. David Lansky souffre indéniablement de faiblesse qui permettent de comprendre cet échec.

Retour dans notre podcast ci-dessus sur une page un peu ratée de la télévision française, une liste presque complète de toutes les erreurs à ne pas commettre…

En 1989, Johnny Hallyday s'essaye à la série télévisée dans le rôle du commissaire David Lansky. Seuls 4 épisodes seront produits par Antenne 2 et Fechner audiovisuel. Tous les épisodes ont été réalisés par Hervé Palud dont le plus grand succès à ce jour reste le film Un Indien Dans La Ville. Ecrit par Frédéric H. Fajardie, un prolifique auteur de romans noirs, historiques, de fiction jeunesse et de scénarios, même si ce ne sont pas ces derniers les plus convaincants. La fiction est à la gloire de l'idole des jeunes. Lansky a toujours raison, gagne toujours…

En quelques mots...

Sarah Sepulchre (parce qu'on a bien ri!)
Alexandre Marlier

David Lansky

Critique de l'auteur: C'est une série avec Johnny Hallyday. Voilà, tout est dit. Et donc, Johnny est la star, d'une série adaptant l'univers cowboy américain de référence du rocker, il est un dur au coeur tendre qui conduit une grosse moto. Sérieusement, ce n'est pas ce que Johnny a fait de mieux et ce n'est pas ce que la télévision française a fait de mieux. Mais si vous êtes amateur d'humour au 36ème degré, vous allez apprécier. En tout cas, nous, on a bien ri.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.

Laisser un commentaire

x

Regardez aussi

Magnum: 1.01 Don’t Eat the Snow in Hawaii

L'épisode pilote de Magnum P.I. ne se distingue pas vraiment beaucoup des autres... Sauf que la série s’ouvre sur le pari que Thomas Magnum va gagner et qui va lui permettre de squatter allègrement le domaine de Robin Masters et d’utiliser... la célèbre Ferrari rouge.

The Pacific

The Pacific, c'est tout un pan peu connu par les européens de la seconde guerre mondiale, de la bataille de Guadalcanal à une permission à Melbourne en passant par les traumatismes des combats, pour terminer par la bataille de Peoleliu, la victoire finale et le retour au pays...