Father Ted

Father Ted

Father Ted est une série humoristique britannico-irlandaise de 24 épisodes répartis en 3 saisons et d’un épisode spécial de Noël.

Father Ted voit le jour en 1995 sous l’impulsion de Graham Linehan et Arthur Matthews. C’est sur Channel 4 qu’elle fait ses premiers pas dès le 21 avril et sur la RTE TWO en Irlande. Elle a également été diffusée en France en 1998 sur Canal Jimmy, une chaîne du groupe Canal +.

Cette série a en tout cas le mérite d’avoir marqué ses téléspectateurs puisqu’elle a été désignée en août 2012 comme meilleur programme comique de Channel 4! De plus, elle a reçu un accueil chaleureux des critiques et a été récompensée par plusieurs BAFTA dont celui de la meilleure comédie. Pour rappel, les British Academy of Film and Television Award c’est l’équivalent des César français ou des Primetime Emmy Award aux Etats-Unis.

Le pitch de départ de la série a déjà de quoi faire sourire: trois prêtes complètement hors normes, bannis par l’Eglise Catholique pour leurs mauvaises actions, se retrouvent exilés sur la petite île de Craggy Island, aux larges des côtes irlandaises.

Pour interpréter tout ce beau monde, on retrouve Dermot Morgann, décédé le lendemain du tournage du dernier épisode de la saison 3, Frank Kelly, Ardal O’Hannon et Pauline McLynn.

Father Ted se démarque surtout par son humour. Déjà, le pitch de départ annonce la couleur: trois prêtres aux comportements peu catholiques exilés sur une île! Pour composer ce joyeux trio, le père Ted Crilly, le père Dougal McGuire et le père Jack Hackett.

Au sein de leur petite maison, ils sont accompagnés par Mrs Doyle, leur gouvernante. Dévouée aux tâches ménagères du matin au soir, elle ne rechigne pas à donner de sa personne. Parmi ses occupations préférées: la confection minutieuse du thé. Si bien qu’elle en devient belliqueuse si ses convives n’y goûtent pas.

Avec des personnages hauts en couleur comme cela, difficile de s’ennuyer, vous allez me dire! Et il est vrai que la série remplit son but premier avec efficacité. On rit beaucoup tant l’humour y est complètement déjanté. On vous en dit plus et on analyse Father Ted dans notre dossier podcast à découvrir ci-dessus…

Father Ted est une série humoristique britannico-irlandaise de 24 épisodes répartis en 3 saisons et d'un épisode spécial de Noël. Father Ted voit le jour en 1995 sous l'impulsion de Graham Linehan et Arthur Matthews. C'est sur Channel 4 qu'elle fait ses premiers pas dès le 21 avril et sur la RTE TWO en Irlande. Elle a également été diffusée en France en 1998 sur Canal Jimmy, une chaîne du groupe Canal +. Cette série a en tout cas le mérite d'avoir marqué ses téléspectateurs puisqu'elle a été désignée en août 2012 comme meilleur programme comique de…

En quelques mots...

Sébastien Porcu
Alexandre Marlier

Father Ted

Critique de l'auteur: Father Ted est une série culte typiquement british. Humour absurde, personnages loufoques et une dose d'impertinence font de cette série un savoureux cocktail.

Note des auditeurs/lecteurs 4.6 ( 1 votes)

À propos de Sébastien Porcu

En 2012, Sébastien Porcu est diplômé en journalisme à l'UCL. Fan de cinéma, il consacre son mémoire de fin d'études sur les drames sociaux belges en y comparant les approches francophones et flamandes. Sa venue dans AFDS va de paire avec son envie de partir en Australie. Une occasion de plus pour découvrir de nouvelles séries!

Laisser un commentaire

x

Regardez aussi

MIF: 1.10 Safety First, Pas Op!

Dirk, sa soeur Ingrid, Luc et Simon (dit Smos) font partie de Safety First, une équipe d’agents de sécurité d’un amateurisme plus qu'épatant! Dirk, chef de la bande, entend former ses jeunes recrues au métier de vigile, tant bien que mal, entre sa volonté d’être un bon chef et d’être intégré.

MIF: 1.09 In Vlaamse Velden, A La Guerre Comme A La Guerre

In Vlaamse Velden nous plonge à Gand, dans le nord de la Belgique, en juillet 1914, dans l’intimité de la famille Boesman, qui va se retrouver confrontée à l’horreur de la guerre. Au cours d’un concert organisé dans la maison familiale, la nouvelle se propage, il faut prendre les armes...