Accueil > Les Chroniques > Génériques en Série > Petite Maison Dans La Prairie (la)

Petite Maison Dans La Prairie (la)

littlehousegeneimage

Tout le monde se rappelle de cette série des années ’70 qui a bercé notre enfance.

Une série basée sur le classique littéraire “La Petite Maison Dans La Prairie” de Laura Ingalls Wilder, qui raconte l’histoire d’une famille de pionniers américains, Charles et Caroline Ingalls ainsi que leurs trois enfants, Mary, Laura et Carrie.

Tout a commencé par un téléfilm. Dans celui-ci, notre famille de pionniers est expulsée par le gouvernement de sa maison du Kansas.

Dans les épisodes suivants, ils s’installent à Walnut Grove au Minnesota et c’est là que la série commence…

En ce qui concerne le générique de la série, la première chose à laquelle on pense c’est à la musique, bien entendu, et à la petite Carrie qui tombe en courant dans la prairie.

Ce générique est assez court. L’épisode que l’on va voir est résumé en quelques extraits avant que ne commence le générique.

Dans le premier plan, on voit une prairie avec un chariot dans le fond qui la traverse. Ensuite, le titre de la série s’inscrit en grosses lettres “La Petite Maison Dans La Prairie”.

Puis, il y a un gros plan sur le chariot où l’on voit Charles et Caroline Ingalls avec le nom des acteurs, bien entendu, en dessous.

Ensuite, c’est au tour de leurs trois filles d’être présentées. On les voit apparaître dans la prairie, elles courent rejoindre leurs parents, et c’est à ce moment-là que la petite Carrie tombe au milieu des hautes herbes.

Pour chacune des filles, il y a un arrêt sur image avec le nom inscrit au milieu de l’écran.

Dans le dernier plan, on voit le chariot entrer dans le village de Walnut Grove. Sur cette dernière image, on voit apparaître uniquement les noms des acteurs qui jouent Harriet Oleson et son mari.

Il est à noter que l’on ne voit pas la petite maison en elle-même.

Ce générique est donc assez succinct. Il présente vraiment uniquement la famille Ingalls. On ne voit rien de plus et en même temps cela suffit.

Le générique reflète bien la série puisqu’elle raconte le quotidien de cette famille. Même si d’autres personnages sont récurrents, c’est l’histoire des Ingalls qui est racontée ici.

Le générique est léger, la musique qui l’accompagne est à l’image de la série: gentillette. Cela représente une famille heureuse avec peu de choses, en quelque sorte, la famille idéale de l’époque, dans la conquête de l’Ouest.

Tout le monde se rappelle de cette série des années '70 qui a bercé notre enfance. Une série basée sur le classique littéraire "La Petite Maison Dans La Prairie" de Laura Ingalls Wilder, qui raconte l'histoire d'une famille de pionniers américains, Charles et Caroline Ingalls ainsi que leurs trois enfants, Mary, Laura et Carrie. Tout a commencé par un téléfilm. Dans celui-ci, notre famille de pionniers est expulsée par le gouvernement de sa maison du Kansas. Dans les épisodes suivants, ils s'installent à Walnut Grove au Minnesota et c'est là que la série commence... En ce qui…

En quelques mots...

Lise-Marie Cassart
Alexandre Marlier
Sarah Sepulchre
Tilman Villette

La Petite Maison Dans La Prairie

Critique de l'auteur: Un classique, évidemment, mais très peu original. Fait partie de la mémoire collective.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Lise-Marie Cassart

Lise-Marie est journaliste. Elle travaille pour la presse écrite, et plus précisément pour le magazine féminin « Flair ». Lise-Marie a rejoint l’équipe en septembre 2004. Elle a, notamment, décortiqué durant 3 saisons les génériques de séries, tant niveau musical qu’au point de vue des images. Lise-Marie a quitté l'équipe d'AFDS en juin 2008.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Regardez aussi

Demoiselle D’Avignon (la)

Koba est une vraie princesse, la petite fille de Kurlande. Chaque année, elle vient incognito avec des étudiants faire un pèlerinage à Avignon où naquit la reine Adélaïde de Kurlande. Elle rencontre François Fonsalette, un jeune diplomate. Ils tombent amoureux, mais Koba doit regagner son pays.

Ghost Whisperer

On a droit ici à un générique complètement surréaliste, des images qui ne sont pas sans rappeler certains tableaux de Magritte. Graphiquement, ça donne quelque chose de très joli. On est dans le monde du rêve. Le seul point qui relie ce monde au nôtre c’est la présence de Melinda.