Accueil > Les Dossiers d'AFDS > Dossiers Séries > Monstres Et Merveilles

Monstres Et Merveilles

storytellerimage

 

“Lorsque tombe le soir et que la nuit est noire, lorsque la lune blanche s’arrondit dans le ciel, chacun d’entre nous sait que la meilleure place auprès du feu est celle des Monstres Et Merveilles”.

Jim Henson

Décédé en 1990, Jim Henson fut l’un des plus importants marionnettistes de l’histoire de la télévision moderne. Il fut par ailleurs réalisateur, producteur de télévision, et le créateur de la “Jim Henson Company”, de la “Jim Henson Foundation”, et du “Jim Henson’s Creature Shop”.

En 1954, alors qu’il poursuit encore ses études, Jim Henson commence à travailler dans la création de marionnettes pour une émission enfantine du samedi matin. L’année suivante, il crée Sam & Friends, une séquence de cinq minutes.

Sam & Friends étaient déjà des marionnettes reconnaissables, et l’émission a introduit une première version du personnage qui deviendra la signature de Henson, à savoir: Kermit La Grenouille. Henson expérimente alors des techniques qui allaient modifier la manière d’utiliser les marionnettes à la télévision, en se basant notamment sur le cadre défini par la caméra pour permettre au marionnettiste de travailler hors-champ.

Quinze ans plus tard, en 1969, Jim Henson obtiendra sa première émission propre avec Sesame Street. Ce spectacle pour jeunes enfants aura un grand succès pendant de nombreuses années. Il sera traduit et exporté dans pas moins de 80 pays.

Le Muppet Show, créé en 1976 devient l’émission la plus suivie dans le monde, attirant quelque 235 millions de téléspectateurs, dans une centaine de pays. L’émission est en fait une petite comédie musicale basée sur des marionnettes, mais avec la participation également de personnalités de la chanson bien réelles comme Charles Aznavour, Liza Minelli, ou encore Elton John…

On se rappellera du duo de petits vieux au balcon, Statler et Waldorf, critiquant tout ce qui se passe avec leurs remarques acerbes. Ainsi que du saxophoniste du groupe, Electric Mayhem, qui apparaît à la fin de chaque épisode en jouant la (fausse) note finale du générique.

Et surtout, le batteur du groupe, Animal, certainement le personnage le plus populaire. Totalement cinglé, il grogne plus qu’il ne parle et est attaché en permanence à une chaîne, sous la surveillance des autres membres du groupe!

The Muppet Show s’arrête après quelques saisons, mais les personnages continuent d’apparaître dans une série de longs métrages, comme par exemple The Muppet Movie (1979), ou encore Noël Chez Les Muppets (1992, réalisé par Brian Henson en hommage à son père). Les personnages du Muppet Show ont aussi fait des apparitions dans beaucoup de téléfilms ainsi que dans des émissions spéciales.

Jim Henson réalisera également deux longs métrages, des films de fantasy: Dark Crystal co-réalisé avec Frank Oz, sorti en 1982 et Labyrinthe, sorti en 1986 et co-produit par George Lucas. Pour avoir un style visuel complètement différent de celui du Muppet Show, le design des marionnettes des deux films fut basé sur le travail du dessinateur Brian Froud.

Henson continua aussi à créer des programmes pour enfants – tels que Fraggle Rock et le dessin animé Muppet Babies – ainsi que de nouvelles émissions de prime-time telles que The Storyteller, traduit en version française par Monstres Et Merveilles, une série orientée sur la mythologie et les histoires populaires. La compagnie de Jim Henson continue encore actuellement à produire de nouvelles séries et d’autres programmes.

En 1982, Henson fonde la Jim Henson Foundation afin de promouvoir et de développer l’art de la marionnette aux États-Unis. Henson crée également la Jim Henson’s Creature Shop pour construire des créatures pour un grand nombre de films et de séries, et il est aujourd’hui considéré comme l’un des créateurs de marionnettes pour films les plus respectés.

Contes et légendes

En 1987, Jim Henson présente son nouveau concept de série: The Storyteller appelé chez nous Monstres Et Merveilles, diffusé pour la première fois en France sur Antenne 2.

On y retrouve des contes, pour la plupart germaniques ou scandinaves, narrés par le Storyteller (joué par John Hurt) et son chien, animé par Brian Henson, le fils de Jim. Pour ce projet qui lui tient à coeur, Jim Henson retrouve cet univers sombre qu’il affectionne particulièrement et qui rappelle les ambiances déjà mises en place dans deux de ses films: Dark Crystal et Labyrinthe.

Il inclut aussi lors du tournage des effets spéciaux dignes du cinéma, comme l’utilisation d’animatronics, peu intégrés dans les séries à l’époque.

Bien que peu connu, The Storyteller a gagné le British Academy Award du meilleur programme télévisé pour enfant et l’Emmy Award du meilleur design de costumes dans un programme pour enfant en 1987. Il est à noter que l’épisode Hans Le Hérisson a gagné un Emmy Award en 1987.

John Hurt, le conteur, réalise ici une performance magistrale. C’est le genre d’acteur qu’on pense avoir déjà vu mais sans savoir où! Pour vous rafraîchir la mémoire, il était à l’affiche d’Alien, Le 8ème Passager. Mais il est surtout connu pour être Elephant man dans le film éponyme de David Lynch et Mr Ollivanders dans Harry Potter A L’Ecole Des Sorciers (le marchand de baguettes magiques).

Il ajoute à la série la passion de la narration, ce qui permet au téléspectateur de s’immerger complètement dans l’histoire. C’est lui qui est le lien entre la réalité et la légende, l’irréel.

Jim Henson remet au goût du jour une série de contes populaires. Il rassemble tous ses thèmes favoris et tourne quelques dizaines d’épisodes où la technologie de pointe et l’imagination transportent les spectateurs dans des mondes peuplés d’êtres humains, de marionnettes et d’ombres chinoises. Les neufs récits seront rédigés par la plume d’Anthony Minghella, auteur à succès qui réalisera dix ans plus tard Le Patient Anglais.

Jim Henson nous plonge ici dans un univers magique, plein de féerie, d’aventures chevaleresques, de contes enchantés et de légendes fantastiques.

Ces contes sont tous inspirés de légendes du monde. Parfois, certains épisodes comprennent plusieurs croyances populaires, mais Henson les voulait toujours proches de l’histoire originale.

La mort est très présente dans les contes. Les malédictions aussi. Chaque héros fait preuve d’énormément de courage. Comme dans tous les contes, il y a aussi la notion de devoir, lié au rang.

La structure est toujours la même:

  • Le conteur raconte le début d’une histoire
  • Ensuite le texte du générique continue avec le nom de l’auteur,…
  • Puis s’inscrit le titre de l’épisode
  • Le conteur discute avec le chien et la transition se fait avec l’entrée dans l’histoire en elle-même. Ce n’est plus le récit d’une histoire, mais l’histoire qui se déroule sous nos yeux.
  • C’est parfois le chien qui joue le conteur.

La série est en fait structurée en deux temps:

  1. Il y a la partie narrateur: lorsque le conteur prend la parole. Soit il discute avec son chien de l’histoire qu’il est en train de raconter. Soit il raconte ce que l’on voit à l’image.
  2. Dans un deuxième temps, les personnages dont il vient de parler prennent en quelque sorte vie et c’est l’histoire qui prend le dessus. Le conteur n’est plus du tout présent.

Monstres Et Merveilles:

Légendes Grecques

il y a 2800 ans, le poète Homer a écrit les histoires des grands héros de la Grèce antique, de Hercule et ses travaux à Thésée et le Minotaure en passant par Dédale, Icare et Jason.

Tournée en 1990, la mini-série Les Légendes Grecques De Jim Henson est la prolongation directe de la série The Storyteller, et repose sur la même structure. Le conteur (Michael Gambon, beaucoup moins charismatique que John Hurt) vit dans le labyrinthe en ruine de Knossos sur l’île de Crète. Son seul compagnon est un chien cynique, qui ressemble comme deux goûtes d’eau au chien du conteur original.

Les histoires restent toujours aussi passionnantes, la réalisation est sans faille, costumes et décors sont magnifiques. Seule, peut-être, l’ambiance générale de cette nouvelle mouture n’arrive pas à l’expérience d’immersion vécue au visionnage de l’originale.

Monstres Et Merveilles aujourd’hui

La série, qui a été diffusée il y a déjà plus de 20 ans, il ne faut pas l’oublier, a quand même pris un petit coup de vieux.

Les moyens techniques déployés pour la réalisation de la série sont énormes! Jim Henson fait appel à la pointe de la technologie de l’époque. Les effets spéciaux numériques n’existaient bien sûr pas à la fin des années ’80 et Jim Henson décide d’apporter au petit écran les effets spéciaux du cinéma.

Ainsi, le système animatronics est employé pour les plans rapprochés. L’animatronics est une méthode d’animation par de petits mécanismes radiocommandés. Des servomoteurs sont intégrés dans la tête de la marionnette, devenant ainsi des muscles de substitution recouverts de latex. L’impression de vie est étonnante! Le chien du narrateur fut, à l’époque, animé de la sorte par Brian Henson qui accompagnait déjà son père sur les plateaux.

On fait également appel à des maquilleurs professionnels qui utiliseront les techniques les plus développées pour, à l’aide de moulages en latex, élaborer des maquillages plus vrais que nature. Des costumes complexes ont aussi été créés. Dans l’épisode “Hans Le Hérisson”, l’acteur devait enfiler une combinaison intégrale! Ce costume épineux ne comportait pas de couture, ni de trace d’éventuelle boutonnière. Il fallait environ 4 heures pour que la transformation s’opère.

Petite analyse

Ce que j’aime beaucoup dans ces contes c’est qu’ils ne sont pas moralisateurs, comme de nombreuses séries américaines pour enfants actuelles. A la fin, aucune morale ne nous est donnée, on en tire les conclusions que l’on veut.

Autre point que j’apprécie, c’est que le conteur apparaît lui-même dans les fables. Ces apparitions se font souvent avec beaucoup d’humour. Par exemple, dans une histoire, à un moment il dit “un très sympathique conteur amusait le roi et la reine” et on le voit dans l’histoire, il la raconte quelque peu alors qu’il est lui-même dans cette histoire. Il continue à raconter en faisait la vaisselle par exemple. “Elle ne voulait voir personne, pas même moi qu’elle aimait tant”.

  "Lorsque tombe le soir et que la nuit est noire, lorsque la lune blanche s'arrondit dans le ciel, chacun d'entre nous sait que la meilleure place auprès du feu est celle des Monstres Et Merveilles". Jim Henson Décédé en 1990, Jim Henson fut l'un des plus importants marionnettistes de l'histoire de la télévision moderne. Il fut par ailleurs réalisateur, producteur de télévision, et le créateur de la "Jim Henson Company", de la "Jim Henson Foundation", et du "Jim Henson’s Creature Shop". En 1954, alors qu'il poursuit encore ses études, Jim Henson commence à travailler dans la…

En quelques mots...

Lise-Marie Cassart
Alexandre Marlier

Monstres Et Merveilles

Critique de l'auteur: Une très belle série poétique, qui touchera tant les petits que les grands.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Lise-Marie Cassart

Lise-Marie est journaliste. Elle travaille pour la presse écrite, et plus précisément pour le magazine féminin « Flair ». Lise-Marie a rejoint l’équipe en septembre 2004. Elle a, notamment, décortiqué durant 3 saisons les génériques de séries, tant niveau musical qu’au point de vue des images. Lise-Marie a quitté l'équipe d'AFDS en juin 2008.

Laisser un commentaire

x

Regardez aussi

Demoiselle D’Avignon (la)

Koba est une vraie princesse, la petite fille de Kurlande. Chaque année, elle vient incognito avec des étudiants faire un pèlerinage à Avignon où naquit la reine Adélaïde de Kurlande. Elle rencontre François Fonsalette, un jeune diplomate. Ils tombent amoureux, mais Koba doit regagner son pays.

Ghost Whisperer

On a droit ici à un générique complètement surréaliste, des images qui ne sont pas sans rappeler certains tableaux de Magritte. Graphiquement, ça donne quelque chose de très joli. On est dans le monde du rêve. Le seul point qui relie ce monde au nôtre c’est la présence de Melinda.