Las Vegas

lasvegasgeneimage

Las Vegas, c’est le quotidien d’une équipe qui s’occupe de la surveillance d’un casino, le Montecito.

Leurs missions sont variées: arrestation de tricheurs aux tables de jeux, sécurité rapprochée d’une chanteuse ou encore déjouer les tentatives de concurrence déloyale des casinos environnants…

Diffusée depuis 2004 en France, dirigée avec énergie mais intelligence, Las Vegas s’est tout de suite distinguée par son originalité.

Tout l’intérêt du générique réside dans le fait qu’il ne met pas du tout en avant les acteurs, même si on les présente brièvement.

Le but du générique est ici vraiment de nous plonger dans l’univers très particulier des casinos. C’est cet univers qui est mis en avant et présenté dans le générique.

A l’image de la série, le générique est énergique et dynamique. Les images se succèdent et sont rythmées par une musique entraînante d’Elvis Prestley: “Little Less Conversation”.

On entre dans la série, par un survol ultra rapide de la ville de Las Vegas. Le plan suivant est celui d’un panneau lumineux avec l’inscription “Welcome To Las Vegas”. D’entrée de jeu, on sait où se déroule l’action.

Et de l’action on va en avoir, vu la rapidité à laquelle défilent les images dans le générique. Nous voilà embarqués dans les rues de la ville à la suite d’un taxi.

Enseignes lumineuses, vue extérieure d’un casino, un homme jette les dés sur le tapis vert: voilà, le thème est lancé, celui du quotidien dans un casino. Le titre de la série apparaît. Et les premiers acteurs nous sont présentés très brièvement avec un simple plan.

Ensuite on voit une alternance de plans entre les jeux dans le casino, et ce qui se passe à l’extérieur. Le générique nous fait comprendre que la série ne va pas se cantonner à la vie dans le casino, mais que l’action va se dérouler également à l’extérieur des murs de l’établissement.

Vient alors le moment de présenter les acteurs, comme je l’ai dit, ce ne sont pas eux les stars mais bien l’univers d’un casino. Ils ne sont donc pas mis en avant. On les voit l’un après l’autre dans un plan court avec leur nom qui apparaît.

En voyant l’épisode qui suit, on se rend compte qu’ils sont présentés chacun dans leur élément, aux postes qu’ils occupent habituellement. Exemple: le chef qui est dans la salle de vidéo surveillance.

Le générique se termine par un travelling arrière sur l’avant d’une voiture, ensuite on survole la ville à reculons. C’est donc les mêmes images qu’au début du générique mais dans le sens inverse. On quitte donc l’univers de Las Vegas.

De nombreux plans représentent le casino: jeux de cartes, de dés, roulettes, jetons lancés sur le tapis, machines à sous, billets de banque…

Ce générique représente parfaitement la série, qui est une belle représentation de la ville de Las Vegas. C’est cette dernière le personnage central de la série, et c’est vraiment la ville qui est mise en avant dans le générique.

Ce générique reflète parfaitement le rythme de la série. Il déborde d’énergie et de dynamisme. Ce qui ressort également c’est le côté festif, luxueux et l’ambiance bon-enfant. On est là pour s’amuser, c’est un univers de fête.

Le générique montre que les gens viennent chercher du bonheur au casino. Bref un générique à la hauteur de la série. Série que je vous invite d’ailleurs à regarder au plus vite.

Las Vegas, c’est le quotidien d’une équipe qui s'occupe de la surveillance d'un casino, le Montecito. Leurs missions sont variées: arrestation de tricheurs aux tables de jeux, sécurité rapprochée d'une chanteuse ou encore déjouer les tentatives de concurrence déloyale des casinos environnants... Diffusée depuis 2004 en France, dirigée avec énergie mais intelligence, Las Vegas s'est tout de suite distinguée par son originalité. Tout l’intérêt du générique réside dans le fait qu’il ne met pas du tout en avant les acteurs, même si on les présente brièvement. Le but du générique est ici vraiment de nous plonger dans…

En quelques mots...

Lise-Marie Cassart
Alexandre Marlier
Sophie Sourdiaucourt

Las Vegas

Critique de l'auteur: Classique mais efficace, représente bien la série et son ton "speed".

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Lise-Marie Cassart

Lise-Marie est journaliste. Elle travaille pour la presse écrite, et plus précisément pour le magazine féminin « Flair ». Lise-Marie a rejoint l’équipe en septembre 2004. Elle a, notamment, décortiqué durant 3 saisons les génériques de séries, tant niveau musical qu’au point de vue des images. Lise-Marie a quitté l'équipe d'AFDS en juin 2008.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Regardez aussi

Ghost Whisperer

On a droit ici à un générique complètement surréaliste, des images qui ne sont pas sans rappeler certains tableaux de Magritte. Graphiquement, ça donne quelque chose de très joli. On est dans le monde du rêve. Le seul point qui relie ce monde au nôtre c’est la présence de Melinda.

Arabesque

Veuve, Jessica Fletcher, ancienne professeure d'anglais devenue auteure de romans policiers, utilise ses dons d'observation et son sens de la logique pour jouer les détectives amateurs et résoudre des affaires criminelles, aussi bien dans la petite ville de Cabot Cove qu'à travers les États-Unis.