Génériques

generiqueimage

La première rencontre avec la série qui marquera notre expérience de téléspectateur commence toujours par là… Le générique. Selon le Petit Larousse, le générique est une “partie d’un film ou d’une émission de télévision où sont indiqués les noms de ceux qui y ont collaboré”. Un peu bref.

Une théoricienne, Nicole de Mourgues, approfondit la question en déclarant que le générique rassemble du lisible, du visible et de l’audible. En effet, on a tout dit. Le générique ce sont des images, des titres et une bande son composée de musique seule ou accompagnée de dialogues ou de bruitages.

Le plus marquant reste probablement la musique. Mark Snow est l’auteur de celle de X-Files, Angelo Baldamenti a signé celle de Twin Peaks. Si on connaît peu les compositeurs, les notes, elles, restent gravées dans nos esprits.

Les paroles sont les grandes oubliées de cette dernière décennie. Fini les “univers impitoyables”, ou les “justiciers milliardaires”. Quoiqu’il faut savoir que beaucoup de génériques, celui de Dallas notamment, n’étaient absolument pas chantés dans la version américaine!

Tombées en désuétude également, mais dans une moindre mesure, les fameuses voix-off. “Bref, je me promène dans le temps passant de la peau d’un personnage à un autre, en essayant de réparer les erreurs du passé”, c’est la déclaration que Sam Beckett nous répète à chaque épisode ou presque de Code Quantum. Je suis certaine que vous vous souvenez au moins vaguement des voix-off de Charlie des Drôles De Dames ou de celle de L’Agence Tous Risques.

Les génériques actuels jouent par contre de plus en plus sur les sons, les bruitages et les bouts de dialogues. Je vous conseille d’écouter plus attentivement celui de The Practice par exemple.

Au rayon des images, la plupart du temps, on nous présente les personnages et donc les acteurs sous-titrés comme il se doit. Les soap opera sont ceux qui offrent le moins de recherche. Vous vous souvenez tous de ces images ou les acteurs se tournent tout sourire face à la caméra.

Les autres séries présentent souvent des plans pris durant le tournage des épisodes. C’est le cas d’Urgences, de New York Police D’Etat, de Buffy Contre Les Vampires et de plein d’autres encore. Certaines offrent parfois des situations qui se sont passées avant les événements racontés. Le plus marquant est sans doute celui de Quoi De Neuf Docteur? où l’on visionne des photos des personnages jeunes. Les joues rondes de Ben, un délice!

Certaines fictions osent maintenant offrir des génériques où les acteurs n’apparaissent pas du tout. Des peu connues comme Rude Awakening avec Sherilyn Fenn, Wild Palms d’Oliver Stone ; au rayon des célébrités, le magnifique Six Feet Under ; et de ce côté ci de l’océan PJ.

Tous ces éléments se mélangent et se complètent pour raconter l’histoire et son ambiance avant qu’elle n’ait commencé. Le générique a aussi une fonction de rituel, de mise en condition. Il nous informe des personnes qui participent à l’élaboration de la série. Et ce n’est probablement pas tout.

Laissons également de côté l’idée toute faite qui veut qu’un générique est toujours identique. Les fans des Simpson n’ont probablement pas besoin d’un dessin.

Enfin, parmi mes préférés, même si ça ne vous intéresse pas V, The Practice, Six Feet Under, Les 4400, Quoi De Neuf Docteur? et tout ceux qui ne me sautent pas aux oreilles à l’instant!

À propos de Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.
x

Regardez aussi

Magnum: 1.01 Don’t Eat the Snow in Hawaii

L'épisode pilote de Magnum P.I. ne se distingue pas vraiment beaucoup des autres... Sauf que la série s’ouvre sur le pari que Thomas Magnum va gagner et qui va lui permettre de squatter allègrement le domaine de Robin Masters et d’utiliser... la célèbre Ferrari rouge.

The Pacific

The Pacific, c'est tout un pan peu connu par les européens de la seconde guerre mondiale, de la bataille de Guadalcanal à une permission à Melbourne en passant par les traumatismes des combats, pour terminer par la bataille de Peoleliu, la victoire finale et le retour au pays...