Accueil > Les Dossiers d'AFDS > Dossiers Séries > Compagnons De Baal (les)

Compagnons De Baal (les)

baalimage

Apparemment, c’est avec méfiance que l’ORTF diffuse Les Compagnons De Baal durant le mois de juillet ’68 à 22 heures (très tard pour l’époque) avec un carré blanc. A l’époque, cela signifie que certaines scènes ne sont pas à mettre sous tous les yeux. C’est Jacques Champreux qui a eu l’idée de la fiction en travaillant sur les sectes ésotériques. La critique est élogieuse et le public suit (Les éléments contenus dans ce dossier sont issus du livre de Jacques Baudou et Jean-Jacques Schleret, Merveilleux, Fantastique Et Science-Fiction A La Télévision Française, Editions Huitième Art, INA, Paris, 1995.).

Les Compagnons De Baal débute dans une petite ville du Jura, Blaingirey. Une micheline s’y arrête, un homme descend et tient un discours obscur sur le premier des rois au chef de gare.

L’homme s’appelle Joseph. Lui et le chef de gare appartiennent à la société des Compagnons de Baal. Joseph n’est pas le seul à arriver dans la ville. Bientôt Gérard Borel, un journaliste, se dirige par là. Il enquête sur le vol d’un fourgon postal rempli de lingots d’or. Le hold-up a eu lieu 10 ans plus tôt, mais il ne désespère pas de trouver les coupables. Il sera assassiné.

Ses amis et collègues Claude Leroy et Pierrot Robichat prendront le relais, suspectant quelque chose de louche. Françoise Cordier, la secrétaire d’un notaire, passe également par là sur le chemin de Mouchard pour y délivrer un courrier important. Elle tombe en panne en pleine forêt, surprend des hommes qui déterrent un cercueil et échappe de peu à la mort.

Tout ce petit monde se croise et se recroise. Rapidement, les agissements du maire sont mis au jour: il est le chef de la bande qui a dérobé les lingots d’or. Lui et son dévoué Joseph parviennent à s’enfuir grâce à leur sens du déguisement.

C’est alors à Paris que le feuilleton se transpose. Claude et Pierrot retournent au siège du France Midi. Françoise propose de devenir leur secrétaire. Le maire de Blaingirey y retrouve son repère, sous le nom de Mauvouloir. Claude, Pierrot et Françoise continuent leur enquête sur les Compagnons De Baal dont le nom est apparu dans la bouche de plusieurs protagonistes, dont Diogène, un ancien journaliste alcoolique. En parallèle, nous assisterons à l’opération Lucifer que mènent les Compagnons et qui doit leur permettre de dominer le monde.

La société secrète reste relativement obscure durant l’histoire. On sait qu’elle est dévouée à Lucifer. Elle est composée de membres qui ont différents statuts. Des hommes de mains ou serviteurs portent une simple cagoule. Les dignitaires sont drapés dans une cape et portent un masque. Ces hauts placés siègent au conseil, mais ils ne semblent pas avoir grand chose à dire. Le maître semble diriger l’organisation d’une main de fer, réprimant la moindre rébellion. Il prétend être immortel, avoir plus de 2.000 ans et être le comte Saint Germain.

La plupart du temps quand on assiste à une séance du conseil, la mort de quelqu’un est décidée. Les membres mettent également en place plusieurs opérations: asservir les gens grâce à la drogue, se défaire d’un membre encombrant, intimider les chefs de la pègre, tuer le gourou d’une secte, etc…

Le fantastique

Le feuilleton n’est pas le premier qui aborde le fantastique (Il n’est pas certain que le feuilleton réponde aux critères strictes du fantastique élaborés par Todorov, mais l’usage veut qu’on classe ce type de production télévisuelle dans ce genre. Nous suivons.) à la télévision française. Belphégor (1965) fonctionnait sur les mêmes ingrédients. En 1968, Nostradamus Ou Le Prophète En Son Pays débute en mai (il y aura en tout 416 épisodes de 2 minutes jusqu’en 1975). Les fantômes, les loups, les magiciens, les golem ont émaillé la programmation depuis l’année 1951.

Un certain type de fantastique:

les sociétés secrètes

Quelles soient ésotériques ou non, les sociétés secrètes font recette à la télévision française. Les Habits Noirs (1967) met en scène une société secrète de criminels qui domine le monde. Elle est dirigée par le colonel Bozzo-Crorona.

Belphégor raconte l’histoire d’un fantôme qui hante le Louvre et du Trésor des Rose-Croix. Les Compagnons De Baal est la production la plus connue après le chef d’oeuvre de Claude Barma et Jacques Armand.

“En compulsant des vieux bouquins, j’ai été frappé par le fait que, dans le passé, les alchimistes n’étaient jamais poursuivis ou torturés en tant que tels. On les accusait d’hérésie, d’atteinte à la religion ou aux moeurs. Pour se défendre, ils se sont donc réunis en sociétés secrètes qui, venues du Moyen-Age, se sont dégradées avec le temps. Ce sont elles qui m’ont donné l’idée des Compagnons De Baal”, déclare Jacques Champreux à Télé 7 Jours (N°431, cité dans le livre sur le fantastique et celui sur le policier de Baudou et Schleret).

Il ajoute qu’il est parti de la scène où Françoise aperçoit des hommes qui sortent un cercueil d’un cimetière. Il est alors reparti en aval pour expliquer pourquoi elle se trouvait là et en amont, il a déroulé l’histoire de l’enquête (Baudou Jacques, Schleret Jean-Jacques, Meurtres En Séries. Les Séries Policières De La Télévision Française, Huitième Art Editions, Paris, 1990, p. 82.).

Un peu plus tard, Les Compagnons D’Eleusis se déroulent aussi dans un Paris de l’alchimie, de souterrains, de templiers. Fantômas fera aussi un détour par la télévision (de 1964 à 1967). Or il est l’incarnation du mal sans morale, apôtre d’un mal gratuit.

Le mélange des genres:

policier et fantastique

Les Compagnons De Baal, mais c’était aussi le cas de Belphégor, sont deux fictions qui annoncent le mélange entre le policier et le fantastique. Il est vrai que Claude, Pierrot et Françoise ne sont pas des policiers au sens strict. Mais les enquêtes policières, dans la culture populaire, sont autant menées par des journalistes que des policiers. En ce sens, ces séries annoncent des fictions plus tardives comme La Brigade Des Maléfices (1970) en France ou X-Files aux Etats-Unis.

“Il y avait, chaque fois, un thème et un personnage surnaturel: une fée, un vampire, un fantôme, et même le diable en personne, pourquoi pas? Toute la question était d’y croire ou de ne pas y croire. A nos yeux, la réponse était donnée puisque nous avions pris le parti de l’imagination” (Interview accordée par Claude-Jean Philippe à Télérama (n° 1124), citée par Baudou et Schleret dans Meurtres En Série, pp. 185-186.).

L’introduction de ce feuilleton est assez éclairante quant aux canons du genre hybridé qui nous occupe. “La Brigade Des Maléfices ne figure sur aucun document officiel de la Préfecture de police. Personne dans le public ne soupçonne son existence, et pourtant chaque jour s’étend le champ de son activité. Bien des enquêtes menées par les plus fins limiers de la police judiciaire s’arrêtent soudain devant l’impossible, l’incroyable, le surnaturel. C’est alors qu’intervient Guillaume Martin Paumier, chef de la brigade des maléfices. Sherlock Holmes de la féerie, Maigret de la sorcellerie moderne, expert en sciences occultes, familier de l’invisible; l’inspecteur Paumier ne refuse aucune voie ouverte sur l’inconnu” (Monologue d’introduction de la série recopié par Baudou et Schleret dans Meurtres En Série).

La description du flic laisse penser à une série beaucoup plus actuelle et qui mélange elle aussi fantastique et policier. C’est la preuve, s’il en faut, que la veine est toujours aussi vivace. Je veux bien entendu parler de X-Files. Mais Mulder, et la boucle est bouclée, semble également le digne descendant de Claude Leroy.

Non seulement de par la description des personnages: seul contre tous. Mais aussi grâce à l’idée de conspiration, de société secrète qui domine le monde, en contrôlant les lieux significatifs tels que le judiciaire, le politique, la bourse et la pègre.

Personnages

Claude Leroy est journaliste à France Midi. Il reprend l’enquête d’un collègue sur le hold-up d’un fourgon postal rempli d’or. Le méfait a eu lieu 10 ans plus tôt, mais il semble que les truands qui l’ont accompli soient toujours là. Son collègue, en tous cas, a payé sa curiosité de sa vie et Claude est bien décidé à tirer tout cela au clair.

Jacques Darnot est un ancien journaliste du France Midi. Il est considéré comme fou, SDF et alcoolique. Il a perdu la tête quand sa femme et sa fille sont mortes noyées en mer. Depuis, il raconte d’étranges histoires concernant les Compagnons De Baal. Personne ne le prend au sérieux. Persécuté depuis cette époque parce qu’il en savait trop, puis exécuté quand il se décide à parler à Claude, le pauvre homme ne saura jamais que sa fille est vivante.

Hubert de Mauvouloir est le maître des Compagnons De Baal. Enfin, le pauvre homme a été assassiné et son cadavre est caché dans un mur de sa maison, mais c’est le seul nom constant sous lequel on désigne le maître. Il est aussi le maire de Blaingirey, le professeur Lomer et le gourou de la secte de Cosmochronos.

Une chose marque inévitablement quand on pense aux personnages de cette fiction: leurs noms. Baal est le premier des rois, mais celui qui porte ce nom est le journaliste héros. Est-ce innocent alors que le méchant est prétendument le comte de Saint-Germain? Seuls des rois peuvent venir à bout d’autres rois.

Mauvouloir est également un nom “marqué”. Il ne faut pas attendre longtemps dans l’histoire pour comprendre que ce dernier ne veut pas du bien à l’humanité. Plus étonnant est peut-être le patronyme du commissaire. Lefranc semble en effet pointer, par ironie, qu’il est tout sauf honnête avec Leroy.

Au contraire, il se joue d’eux pour reprendre une expression utilisée par le journaliste. Il n’est franc qu’à la fin de l’histoire! Enfin, nous ne pouvons noter qu’avec amusement que Cordier semble décidément un nom à la mode parmi les auteurs de séries françaises!

Quelques mots à propos de certains acteurs

Jacques Champreux, c’est bien lui qui a écrit le scénario. Il tient aussi le premier rôle du feuilleton. Il ne vient pas de nulle part, puisqu’il est le petit-fils de Louis Feuillade, le célèbre réalisateur de serial cinématographique (dont Fantômas).

Jean Hébert (crédité Herbert au générique), celui qui incarne Joseph, n’est autre que Popeck. C’est probablement une facette qu’on connait moins de lui, mais il était acteur avant tout. Il a aussi participé au Roi Et L’Oiseau, mais il était aussi du casting de Chéri Bibi et de plusieurs autres productions.

Claire Nadeau sera bien évidemment l’une des acolytes de Stéphane Collaro dans son Cocoricocoboy. Elle en était alors au tout début de sa jeune carrière. Sa filmographie s’est depuis bien allongée. Elle est notamment apparue dans On Connait La Chanson de Resnais ou Madame Irma de Didier Bourdon au cinéma ou les séries H et La Crim’ au petit écran.

La filmographie de Jean Martin qui incarnait le maître s’apparente à un voyage au pays de la nostalgie des séries françaises. Il est de toutes celles qui ont été populaires, mais jamais dans des rôles principaux. Médecins De Nuit, Julien Fontanes Magistrat, Le Mari De L’Ambassadeur, Dossiers Disparus. Et puis, il fait la voix de l’oiseau dans le film d’animation Le Roi Et L’Oiseau.

Martine Redon incarne Liliane, René Dary est le commissaire Lefranc (il était déjà le commissaire Ménardier dans Belphégor)

Il aura fallu attendre 1989 pour que le feuilleton soit rediffusé. La raison? Le Canard Enchaîné produit une caricature du général de Gaulle déguisé en maître des Compagnons De Baal. Du coup, les télévisions se sont encore plus méfiées d’une oeuvre considérée comme subversive. Les éditions DVD permettent maintenant au grand public de revoir ce feuilleton.

Apparemment, c'est avec méfiance que l'ORTF diffuse Les Compagnons De Baal durant le mois de juillet '68 à 22 heures (très tard pour l'époque) avec un carré blanc. A l'époque, cela signifie que certaines scènes ne sont pas à mettre sous tous les yeux. C'est Jacques Champreux qui a eu l'idée de la fiction en travaillant sur les sectes ésotériques. La critique est élogieuse et le public suit (Les éléments contenus dans ce dossier sont issus du livre de Jacques Baudou et Jean-Jacques Schleret, Merveilleux, Fantastique Et Science-Fiction A La Télévision Française, Editions Huitième Art, INA, Paris, 1995.).…

En quelques mots...

Sarah Sepulchre
Alexandre Marlier

Les Compagnons de Baal

Critique de l'auteur: Esotérisme, société secrète... On se croirait presque à notre époque, pourtant ça date des années 1960 et c'est français.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.

Un commentaire

  1. J’ai vu 4 épisodes seulement de cette série lors sa première diffusion, et donc je ne l’ai vu en entier qu’en 1989. j’attendais çà avec impatience.
    Depuis je me suis procuré le DVD que je ne cesse de regarder.
    Cette série est tout simplement géniale

    “Cosmochronos est grand”

Laisser un commentaire

x

Regardez aussi

Sauvés Par Le Gong

Dans Sauvés Par le Gong, c’est le couple Zach-Kelly qui sous-tend toute la série. Enfin, c’est ce que les scénaristes voudraient qu’on retienne. Ils se sont arrangés pour finir la série sur un "Mariage à Las Vegas" où les deux héros se marient. Mais dans les faits, Zach n’est pas si attaché que cela à Kelly...

Xanadu

Xanadu est une maison de production de films pornographiques créée par la famille Valadine, dans le creux de la vague. Un empire du sexe créé autour d'une égérie des années '80: Elise Jess, devenue l'épouse d'Alex Valadine avant de disparaître mystérieusement...