Envahisseurs (les)

envhaisseursnewimage

Larry Cohen (scénariste) et Alan Armer (producteur) sont des passionnés d’OVNI. D’où leur idée de créer une série où un héros solitaire combattrait des extraterrestres dont personne ne soupçonne la présence sur Terre. Et pour cause, rien ne les distingue des humains! Et c’est ça, précisément, qui les rend encore plus terribles selon Armer. Depuis les années soixante, ce schéma narratif est devenu un classique. Et c’est justement grâce à la série que nous vous présentons ici: Les Envahisseurs.

Classique aussi, le seul indice qui permet de reconnaître les extraterrestres: leur auriculaire est raide. Au départ, cela devait être un oeil qui s’ouvrait dans le creux de la main, mais ABC a refusé en raison du coût de l’effet “spécial”.

Pour les puristes, il convient de signaler que ce trait n’est pas commun à tous les envahisseurs. Les “têtes pensantes” possèdent une enveloppe humaine plus perfectionnée. Pour être totalement certain de leur nature, il faut les tuer. Ils se dissolvent alors dans une lueur rouge aisément reconnaissable. Evidemment, ça n’est pas vraiment pratique pour celui qui désirerait savoir à qui il a affaire avant d’envisager une solution aussi radicale.

Qui sont-ils? Nul ne le sait. Seule certitude: ils veulent s’emparer de la Terre. Mais comment? Quand? Combien sont-ils? Qu’adviendra-t-il du genre humain? Ils ne semblent pas faire beaucoup de cas des vies des terriens (voir l’épisode 2.04 par exemple), ce qui ne présage rien de bon… Mais le mystère restera total.

Au début était le fait divers

1966, Les Envahisseurs entrent en période de production. Quinn Martin prend la place de producteur exécutif. Il n’est pas un nouveau venu dans la profession. Il a déjà inscrit son nom au générique des Incorruptibles et du Fugitif, notamment.

Avec Quinn Martin, arrivent quelques changements au programme. La série passe d’un format de 30 à 50 minutes. Le producteur impose l’acteur Roy Thinnes dans le rôle principal. Il refuse la plupart des scénarios déjà écrits (qu’il reprendra par la suite pour la plupart).

David Vincent se perd donc sur cette fameuse route de campagne le 10 janvier 1967 sur ABC. 17 épisodes suivront pour la première saison (43 en tout). Et les 17 fois, la trame narrative est identique: un fait divers constitue le point de départ de chaque épisode.

Dans ces histoires que le commun des mortels considère comme des affabulations, David Vincent décèle la piste des extraterrestres. Il tente alors de les retrouver, de les empêcher de nuire, voire de les démasquer. Mais ce dernier point reste problématique. Quand les personnes qu’il essaie de convaincre lui demandent des preuves, il ne peut leur en fournir. Le petit doigt raide fait plutôt sourire, et ils se consument quand ils meurent…

Ce petit jeu du chat et de la souris courait le risque d’être répétitif. Les auteurs introduisent donc des “évolutions narratives”. Dans le 21ème épisode, les extraterrestres veulent tuer tous les habitants d’une ville… Ils ont tous assisté à la mort de l’un d’eux. Ils peuvent donc témoigner. David Vincent entre pour la première fois en pourparlers avec eux.

Un épisode à marquer d’une pierre blanche est aussi le 31ème. David Vincent n’est plus seul. Edgar Scoville, un riche industriel, est convaincu. Avec 7 autres personnes, il formera un groupe de “croyants” qui reviendra dans plusieurs épisodes de la 2ème saison. Malheureusement, la plupart d’entre-eux finissent toujours par mourir. David Vincent voit donc s’envoler son espoir d’être reconnu.

La solitude de l’oracle

Les Envahisseurs ont fait couler beaucoup d’encre et les analystes s’accordent en général pour y voir plus qu’une série de science-fiction. Certains prétendent qu’il s’agit d’une critique du MacCarthysme. D’autres y ont vu une attaque des services secrets de la CIA qui manipulent les Américains. Pour d’autres enfin, la menace ne vient pas de l’extérieur mais plutôt de l’intérieur de la société américaine. Le monde moderne ne serait plus contrôlé. Et les Envahisseurs seraient la métaphore de cette société froide.

David Vincent réactualise quant à lui le mythe de Cassandre. Ceux qui annoncent le malheur ne sont en général pas pris au sérieux. Il se retrouve alors dans le rôle du cow-boy solitaire combattant pour le salut de la société sans le soutien de celle-ci. La solitude est la caractéristique principale de son personnage. Plus qu’une caractéristique, on peut ici parler de fatalité.

Tout ceci est confirmé par l’atmosphère générale du programme. Tout recourt à cette paranoïa qui fait l’identité des Envahisseurs. L’humour est totalement absent de la série, laissant la place à l’angoisse et au pessimisme. Les décors participent de cette ambiance. Les épisodes se déroulent dans le désert, dans des souterrains ou des villes désertes, dans des usines désaffectées. Bref, des lieux stressants, où la solitude de David Vincent se fait encore plus sentir.

Des endroits aussi qui montrent la face sinistrée de l’Amérique. Le pays présenté dans les Envahisseurs est en ruine… Economiquement et moralement. Les familles sont désunies par la haine, la mort des proches, etc… La seule valeur qui existe encore est l’individualisme. Les gens ont perdu leur âme et leur coeur. En un mot, ils ressemblent aux extraterrestres.

L’Amérique n’aime pas

Les questions n’auront jamais de réponse… Le 10 mars 1968, la série disparaît de ABC aussi mystérieuse qu’elle avait atterri sur les écrans deux ans auparavant. Les Envahisseurs ont-ils gagné? Les humains se sont-ils enfin réveillés? Le programme n’aura jamais de conclusion. Son arrêt a été décidé durant les vacances par la chaîne. Roy Thinnes a appris cette décision par le magazine Variety. Il est vrai que l’audience était en baisse, mais selon les spécialistes, cela n’expliquerait pas tout.

Durant un téléfilm cependant, Roy Thinnes passera le flambeau à Scott Bakula (Code Quantum). Christophe Petit préfère oublier cet avatar.

Aux Etats-Unis, la série sera rapidement oubliée. Il faudra attendre 1992 pour qu’elle soit rediffusée. Par contre, l’Europe, et particulièrement la France semble-t-il, l’adore et la programme en ’69, ’87 et ’92. Elle aura été la toute première série de science-fiction diffusée par l’ORTF.

Relève, hommage et reconnaissance

Si la situation dramatique des Envahisseurs nous semble si commune, c’est que la série a fait des petits. Le concept de l’invasion de la Terre par des extraterrestres est le point de départ de beaucoup de productions. Des programmes comme V, Invasion Planète Terre ou First Wave l’ont revisité dans les deux dernières décennies. David Vincent l’incompris a aussi donné naissance à des “believers”, le plus notable est Fox Mulder.

Enfin, des procédés narratifs sont également tirés des Envahisseurs. Dans Men In Black, les agents accordent beaucoup d’importance aux faits divers. Il est aussi fréquent que des ennemis ne puissent être démasqués que par un détail insignifiants… Du style de l’auriculaire figé.

Larry Cohen (scénariste) et Alan Armer (producteur) sont des passionnés d'OVNI. D'où leur idée de créer une série où un héros solitaire combattrait des extraterrestres dont personne ne soupçonne la présence sur Terre. Et pour cause, rien ne les distingue des humains! Et c'est ça, précisément, qui les rend encore plus terribles selon Armer. Depuis les années soixante, ce schéma narratif est devenu un classique. Et c'est justement grâce à la série que nous vous présentons ici: Les Envahisseurs. Classique aussi, le seul indice qui permet de reconnaître les extraterrestres: leur auriculaire est raide. Au départ, cela…

En quelques mots...

Sarah Sepulchre
Alexandre Marlier
Nathanaël Picas

Les Envahisseurs

Critique de l'auteur: Première série à jouer sur la peur de l'invasion extraterrestre. Elle a probablement fait peur à votre grand-mère ou votre arrière grand-mère. Culte donc.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.

Laisser un commentaire

x

Regardez aussi

Sauvés Par Le Gong

Dans Sauvés Par le Gong, c’est le couple Zach-Kelly qui sous-tend toute la série. Enfin, c’est ce que les scénaristes voudraient qu’on retienne. Ils se sont arrangés pour finir la série sur un "Mariage à Las Vegas" où les deux héros se marient. Mais dans les faits, Zach n’est pas si attaché que cela à Kelly...

Xanadu

Xanadu est une maison de production de films pornographiques créée par la famille Valadine, dans le creux de la vague. Un empire du sexe créé autour d'une égérie des années '80: Elise Jess, devenue l'épouse d'Alex Valadine avant de disparaître mystérieusement...