Accueil > Les Chroniques > Séries Cinéma > TMNT: Les Tortues Ninja

TMNT: Les Tortues Ninja

TMNT: Les Tortues Ninja

Véritables phénomènes de société dans les cours de récré à la fin des années ’80 et début des années ’90, les Tortues Ninja ont fait les beaux jours des enfants et des adolescents grâce à la diffusion de dessins animés rythmés et cool, et à une opération marketing savamment orchestrée. Jouets, nourriture, vaisselle, déguisements,… Nos quatre amis verdâtres se sont déclinés à toutes les sauces dans un engouement qui a pu laisser de nombreux parents perplexes.

Toutefois, comme toutes modes, au bout d’un moment la turtle mania s’est doucement calmée pour ne plus devenir au fil des ans qu’un doux souvenir amusé de notre jeunesse, lorsque l’on s’amuse entre amis à se rappeler les émissions que l’on regardait durant notre enfance.

Si les dessins animés ont disparu des écrans et que le marketing intensif a été remplacé par d’autres, les Comics sur les Tortues Ninja, ont eux continués à paraître et à rencontrer du succès auprès des fans invétérés. C’est donc avec une certaine surprise et, il faut l’avouer, un faible déferlement d’intérêt que le projet d’un long-métrage sur les tortues mutantes a été accueilli en 2007.

Ce n’était pas néanmoins la première fois que les Tortues Ninja investissaient le grand écran. On se souvient, ou pas, des trois films “live” qui sont sortis en 1987, 1991 et 1993, de qualités plutôt médiocres. Mais il s’agit cette fois-ci d’un film d’animation en images de synthèse, un format qui semble plus approprié aux aventures parfois cartoonesques des tortues et qui offrent aux créateurs une marche de manoeuvre beaucoup plus grande.

D’un point de vue technique, si le film de Kevin Munroe ne se hisse pas au niveau d’excellence des rois Pixar, la qualité est tout à fait correcte et se révèle même impressionnante lors des nombreuses scènes d’action, bien servies par une caméra virevoltante et une jolie lisibilité. Là où par contre on repassera peut-être, c’est du point de vue de l’histoire, passable sans être d’une originalité folle.

Le plus surprenant se situe peut-être en début de métrage. En effet, le récit débute bien après les aventures que l’on a pu connaître par le passé. Les Tortues Ninja ne sont plus les justiciers bien connus de la cité de New-York depuis qu’elles ont vaincus Shredder.

Leonardo, le leader de la bande est parti s’exiler en Amérique du Sud afin de se perfectionner et d’atteindre la sérénité pour être un bon chef, Donatello le surdoué est devenu réparateur de pc à domicile, Michelangelo travaille comme animateur d’anniversaire tandis que Raphael est dans le secret un redresseur de torts, solitaire et violent.

Leur vieux maître rat et “père adoptif” Splinter essaie tant bien que mal de maintenir la cohésion au sein de cette “famille”. De plus, il sent qu’une menace plane sur New York. En effet, Max Winters, un richissime industriel, prévoit de se construire une vaste armée pour conquérir le monde. Les Tortues Ninja, aidées de leurs amis fidèles April O’Neil et Casey Jones, vont devoir à nouveau livrer bataille ensemble pour sauver la ville…

Le scénario parait simpliste mais c’est bien parce que je vous le résume, car a l’écran les éléments s’enchaînent rapidement sans parfois d’explication pour les néophytes à l’univers des Tortues Ninja, si bien que les non-initiés seront sûrement laissés sur le carreau.

C’est bien là, le gros problème du film: il est impossible de déterminer le véritable coeur de cible. Trop compliqué et violent pour les enfants, trop simple pour les adultes, “TMNT: Les Tortues Ninja” nouvelle version semble cantonné à ne séduire complètement que les 12-14 ans. En conclusion, un film heureusement efficacement emballé, mais assurément un peu vain.

Véritables phénomènes de société dans les cours de récré à la fin des années '80 et début des années '90, les Tortues Ninja ont fait les beaux jours des enfants et des adolescents grâce à la diffusion de dessins animés rythmés et cool, et à une opération marketing savamment orchestrée. Jouets, nourriture, vaisselle, déguisements,... Nos quatre amis verdâtres se sont déclinés à toutes les sauces dans un engouement qui a pu laisser de nombreux parents perplexes. Toutefois, comme toutes modes, au bout d'un moment la turtle mania s'est doucement calmée pour ne plus devenir au fil des…

En quelques mots...

Tilman Villette
Sarah Sepulchre

TMNT: Les Tortues Ninja

Critique de l'auteur: Les héros masqués de notre enfance ne sont plus ce qu'ils étaient. Un film d'animation noir mais pas désagréable.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Tilman Villette

Tilman Villette est gestionnaire de dossiers auprès du Fonds du Logement de la Région Bruxelles Capitale. Après sa licence en communication, option journalisme obtenue à l’UCLouvain durant laquelle il a réalisé ses stages au magazine “Télémoustique” et à la RTBF Radio, il a également été enseignant pendant une année.

Laisser un commentaire

x

Regardez aussi

Île De L’Etrange (l’)

Après le décès de son père, Mike Dolan revient sur son île natale "Glory" après 7 ans d'absence. Mais il n'y est pas le bienvenu car depuis son départ, il a écrit un livre à succès qui raconte sa jeunesse et brocarde tout ceux qu'il a laissé là, famille comprise. L'accueil risque donc d'être glacial...

Témoins (les)

Dans le Nord de la France, dans la région du Tréport, d’étranges faits viennent secouer les habitants du coin. Des tombes se voient profanées et les morts ainsi déterrés sont placés et mis en scène dans des maisons-témoins. Dans ce décorum aseptisé, le même rituel semble se répéter...