Dossiers Séries

Utopia

Une utopie est une représentation d’une réalité idéale et sans défaut, particulièrement d’une société parfaite. Découverte au festival Série Series Saison 2, Utopia est une série dont le titre laisse penser qu’on s’approchera de cela. Sauf que c’est une série britannique et que les Britanniques sont bien connus pour leur côté décalé et leur humour particulier.

Finalement, la série s’interroge sur le concept même d’utopie. La liberté, ma liberté s’arrête là où commence celle d’autrui… Pour l’utopie, c’est pareil. L’idéal de l’un est peut-être le cauchemar de l’autre.

Utopia a été créée par Dennis Kelly et diffusée sur Channel 4 dès janvier 2013. C’est plutôt un écrivain de théâtre, mais il a écrit ou co-écrit deux séries pour la BBC (Spooks et Pulling). Les critiques de Pulling ont souligné le manque de morale de la série. On n’est pas étonné quand on voit Utopia, une série relativement violente et cash, présentant un univers très pessimiste.

On suit principalement la fuite de 4 personnages: Becky, Ian, Wilson et Grant dont le seul point commun est une bande dessinée. Ils sont pourchassés par une organisation secrète: The Network et tentent de survivre. Ils croiseront rapidement le chemin de Jessica Hyde.

Pourquoi les poursuit-on? Qu’ont-ils fait de mal? Qui sont les chasseurs? Les mystères sont nombreux dans Utopia, au point qu’on se demande parfois ce que ça raconte.

A côté de cela, Michael Dugdale, conseiller au ministère de la Santé, est piégé par des mafieux russes. Il a mis enceinte une prostituée de leur réseau et découvre que plusieurs membres haut-placés du ministère sont membres de celui-ci et complices des mafieux. Ils le forcent à manipuler son supérieur et lui faire signer une commande de vaccins pour la grippe russe, en dépit des avis de l’OMS.

Vous l’aurez compris une série bien trempée, à l’identité marquée et qui ne peut pas laisser indifférent. On vous en dit plus dans notre dossier podcast à découvrir ci-dessus.

En quelques mots...

Sarah Sepulchre
Alexandre Marlier

Utopia

L'utopie des uns n'est peut-être pas l'utopie des autres... En tout cas, n'abordez pas Utopia en vous disant que vous entrez dans le monde des Bisounours. La série développe une intrigue oppressante sur fond d'épidémie et de démographie humaine. Le style est absolument vivifiant. L'esthétique très recherchée, l'humour anglais corrosif, les personnages désabusés, l'atmosphère d'une froideur polaire font de cette série un véritable petit bijou… Si vous aimez être surpris.

User Rating: 4.6 ( 1 votes)
Crédits Photos:
Kudos Film and Television
Tags

Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.

Du même auteur:

Découvrez également

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer