Accueil > Les Chroniques > Séries Cinéma > Bob L’Eponge, Le Film

Bob L’Eponge, Le Film

bobfilmimage

Qu’y a-t-il de plus improbable qu’un dessin animé mettant en scène une éponge carrée en pantalon et une étoile de mer en short hawaïen? Rien, probablement à part un film adapté de ce même dessin animé. Vous l’aurez compris, aujourd’hui, on revient sur Bob L’Eponge, Le Film.

Personnellement, les héros de la série animée de la chaîne Nickelodeon m’ont toujours inspiré une grande sympathie. Un univers complètement barré, frais, décomplexé, avec plusieurs niveaux de lecture. Et qui plus est, ne prend pas nos petites têtes blondes pour des imbéciles finis. C’est donc en toute confiance que j’ai abordé Bob L’Eponge le film, sorti en 2004.

D’autant que le créateur, Stephen Hillenburg, n’a pas fait les choses à moitié avec un casting voxographique à la hauteur du phénomène. Ainsi, Scarlett Johansson, Alec Baldwin ou encore Clancy Brown seront au générique du film, ainsi qu’un certain David Hasselhoff en chair et en os pour un cameo d’anthologie.

Notez au passage la très grande… Hum hum… Réussite du casting français qui remplace Scarlett Johansson par la fadasse Star Academicienne Emma Daumas et Alec Baldwin par Nikos Aliagas… On croit rêver… Vous me direz, on a évité Eric et Ramzy…

Bref, nous voici donc à Bikini Bottom, traditionnel théâtre des aventures de Bob et Patrick. La couronne du roi Neptune a mystérieusement disparu et c’est un drame car le Dieux des mers est chauve et cache sa calvitie sous son royal couvre-chef. C’est le Capitaine Krabs, patron du célèbre restaurant le Crabe Croustillant et accessoirement employeur de Bob, qui est le suspect numéro 1 du vol. Bob l’Eponge, fidèle comme l’élastique de son slip, est convaincu de son innocence et décide d’aller à Shell City avec Patrick pour retrouver la couronne.

La route de ce “Sea-trip” est semée d’embûches et les deux héros devront affronter l’ennemi de toujours du Capitaine Krabs: Plankton, jamais avare d’un plan machiavélique pour tenter de dérober la recette du pâté de Crabe.

Sur leur route, il croiseront dans une scène qui marquera à jamais l’histoire du cinéma, un David Hasselhoff tout en poils et short rouge, qui leur servira de moyen de transport ultra rapide jusqu’à Bikini Bottom… Au final, d’autres protagonistes sortiraient grandis de cette aventure. Mais pas Bob l’Eponge: rien ne peut le guérir de son infantilisme ni ne pourra entamer son incurable optimisme.

Comme toujours au royaume de Bikini Bottom, l’histoire qui nous est contée a plusieurs niveaux de lecture. Et le film convient donc parfaitement à tout adulte qui aime l’esprit loufoque et décalé. De nombreux clins d’yeux sont d’ailleurs disséminé durant tout le long métrage.

Par exemple, un hommage est rendu au film des Monty Python ” Le Sens De La Vie” avec l’intervention régulière des pirates. Et puis l’apparition de Patrick en bas résille et porte-jarretelles est un “must seen”.

On aurait pu craindre que le passage de l’animé au format long puisse dénaturer son humour, ne pas tenir la route. C’est vrai qu’une heure 20 devant Bob L’Eponge, c’est peut-être un peu beaucoup, car on y perd un peu de spontanéité. Heureusement, les scénaristes ne nous laissent pas le temps de nous poser la question en proposant un gag drôle toutes les 30 secondes minimum.

En définitive, Bob L’Eponge, Le Film est un très bon divertissement, parfait pour se vider la tête en famille et rire un bon coup… Mais au final, qui lui en demanderait plus ?

Qu'y a-t-il de plus improbable qu'un dessin animé mettant en scène une éponge carrée en pantalon et une étoile de mer en short hawaïen? Rien, probablement à part un film adapté de ce même dessin animé. Vous l'aurez compris, aujourd'hui, on revient sur Bob L'Eponge, Le Film. Personnellement, les héros de la série animée de la chaîne Nickelodeon m'ont toujours inspiré une grande sympathie. Un univers complètement barré, frais, décomplexé, avec plusieurs niveaux de lecture. Et qui plus est, ne prend pas nos petites têtes blondes pour des imbéciles finis. C'est donc en toute confiance que j'ai…

En quelques mots...

Alexandre Marlier

Bob L'Eponge, Le Film

Critique de l'auteur: Absurde, comme toujours, avec plusieurs niveaux de lecture: un bon divertissement pour l'ensemble de la famille...

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Alexandre Marlier

Alexandre Marlier est journaliste et animateur radio. Il a notamment travaillé pour les réseaux belges « Nostalgie » et « Sud Radio ». Il travaille également en presse écrite. Il a ainsi écrit, entre autres, plusieurs articles pour le défunt « Génération Séries ». Il est également membre de l'A.C.S., l'Association des Critiques de Séries. Enfin, Alex est « Casting Voix » ou « Voix Off » pour des documentaires, films d’entreprises, ...

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Regardez aussi

Série Series Saison 4: Jour 1

Première journée de cette édition 2015 de notre désormais rendez-vous annuel des rencontres professionnelles européennes autour des séries de Fontainebleau. En 4 ans, le festival Série Series a bien grandi et s'ouvre chaque année un peu plus à de nouveaux marchés européens...

Adaptations de Films en Séries

Des films adaptés en séries, un sujet d'actualité avec Fargo ou 12 Monkeys, mais loin d'être neuf: souvenons-nous que M*A*S*H*, Buffy Contre Les Vampires ou Stargate ont d'abord évolué sur grand écran avant de passer sur le petit. Ce phénomène est donc loin d'être neuf ou inédit...