Rebelle (le)

rebelleimae

J’ai une question à vous poser et j’attends une réponse honnête. Qu’est ce qui fait de la moto, a des tatouages, joue des muscles et porte une nuque longue? Le Rebelle,… enfin, Le Rebelle des années ’90.

Sponsorisé par TF1 pour défriser la ménagère de 50 ans avec la gueule d’ange de Lorenzo Lamas. Ah Le Rebelle, voilà typiquement la série qui me donnait honte d’aimer ce genre fictionnel à côté duquel presque tous les films du grand écran passaient pour un chef d’oeuvre.  Oui, même Big Mama 2 pouvait prétendre à un oscar comparé au Rebelle.

Huons d’abord le titre de la série atrocement traduit de l’anglais par un étudiant de 1ère année à l’académie des langues section nullard. Renegade ne veut pas dire rebelle, mais renégat. Faut pas avoir fait Saint-Cyr pour le deviner, mais visiblement, le pauvre apprenti traducteur émergeait de son coma éthylique suite à son bizutage lorsqu’il s’est attaqué à ce mot.

Bref, la série nous raconte les mésaventures de Reno Raines, flic respecté, droit dans ses santiags et expert en arts martiaux. Il promet à sa fiancée de quitter la police avant de convoler en justes noces. Mais avant cela, il doit remplir une dernière mission: témoigner contre trois flics véreux. Le lieutenant Dutch Dixon, le sergent Woody Bickford et l’inspecteur Bussy Burrell. Et on le sait, dans la police, dire que ses camarades sont des ripoux n’est pas vu d’un très bon oeil.

C’est pourquoi notre trio tend un piège à notre incorruptible policier en libérant un dangereux criminel de prison pour l’éliminer. Mais l’assassin n’a visiblement pas les yeux en face des trous et tire sur la première personne qu’il croise avec des cheveux longs. Pas de bol, c’est Valérie, la petite amie de Reno qui prend le plomb en apéritif. Digestion difficile et mort assurée. Suite à cette bévue, le trio de méchants se disloque et Dixon tue Bussy en faisant porter le chapeau à Reno. Ce dernier prend la fuite à moto.

Dixon engage alors un chasseur de primes: Bobby Sixxkiller qui, aidé par sa demi soeur Cheyenne, prend en charge notre renégat… ou rebelle, vous suivez? Oui, je sais, on s’en tape le coquillard, mais quand même, faites semblant de comprendre.

C’est là qu’on s’aperçoit que Dixon le méchant a l’art de s’entourer d’incapables puisque le chasseur de primes et sa demi soeur vont rapidement sympathiser avec le policier en fuite et devenir ses meilleurs alliés. Reno change de nom, devient Vincent Black et traverse les Etats Unis à la poursuite de l’assassin de sa femme. Non seulement pour se venger, mais aussi pour récupérer un enregistrement. Celui-ci aurait capturé la bande sonore où l’on entend Dixon tuer Burrell, seule preuve qui le disculperait du meurtre aux yeux de la justice. Et parallèlement, Reno/Vincent doit continuer à échapper à Dixon qui le traque sans relâche.

Le rebelle, c’est donc l’histoire d’un homme qui en poursuit un autre, qui en poursuit en autre. Ah ben non, en fait, c’était facile à résumer finalement! Toute ressemblance avec une autre série du genre, comme Le Fugitif, serait totalement fortuite, évidemment.

Mais malgré ce pitch pourri, la série rencontrera un grand succès dans plus de 100 pays et sévira pendant 5 saisons. Mais elle ne connaîtra jamais de fin, au plus grand désespoir des fans, puisque le dernier épisode se clôturait par un cliffhanger aussi insipide qu’attendu, Reno et Bobby prenant en chasse Dixon pour l’arrêter. On n’en saura pas plus.

En effet, le producteur et créateur et aussi interprète de Dixon, Stephen J. Cannell, ne réussira jamais à ressusciter sa série phare. Personnellement, je ne lui en veux pas de ne pas avoir réussi. C’était déjà assez pénible comme ça de voir Lorenzo Lamas lever la jambe dans son jeans serré à chaque épisode. C’était insupportable de voir Bobby Sixxkiller revendiquer ses racines d’Indien d’Amérique avec une plume plantée dans les cheveux. Et c’était fatiguant de voir Cheyenne jouer la potiche de service à longueur de saisons.

Finalement, l’acte le plus rebelle de la série a été de la faire arrêter, merci à vous!

J'ai une question à vous poser et j'attends une réponse honnête. Qu'est ce qui fait de la moto, a des tatouages, joue des muscles et porte une nuque longue? Le Rebelle,... enfin, Le Rebelle des années '90. Sponsorisé par TF1 pour défriser la ménagère de 50 ans avec la gueule d'ange de Lorenzo Lamas. Ah Le Rebelle, voilà typiquement la série qui me donnait honte d'aimer ce genre fictionnel à côté duquel presque tous les films du grand écran passaient pour un chef d'oeuvre.  Oui, même Big Mama 2 pouvait prétendre à un oscar comparé au Rebelle.…

En quelques mots...

Nathanaël Picas
Alexandre Marlier

Le Rebelle

Critique de l'auteur: Sous les traits de Lorenzo Lamas, Le rebelle des années 1990 raconte l'histoire d'un éphèbe secouant ses cheveux longs et faisant admirer son jeans moulant à chaque coup de pied sauté. Une purge bien grasse et malodorante.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Nathanaël Picas

Nathanaël Picas a suivi des études de journalisme à l’Université Catholique de Louvain. Sa formation terminée, il a travaillé en tant que journaliste free lance pour la presse écrite et télévisée. Il a également été animateur sur Musiq’3. C’est à cette époque qu’il a rejoint l’équipe d’AFDS. En 2005, il devient attaché de presse dans une agence de communication.

Un commentaire

  1. Je vous trouve injuste avec cette série. J’ai passé de bons moments en la regardant, les histoires été intéressantes!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Regardez aussi

Titanic: De Sang Et D’Acier

La tragédie industrielle du siècle dernier cache bien plus que la simple histoire d’un navire qui heurte un iceberg et entraîne la mort de milliers de personnes. Car ce bateau, il a bien fallu le construire… en pleine période où les travailleurs ont commencé à se battre pour leurs droits.

Once Upon A Time

Il était une fois un monde, et même plus précisément une ville, dans laquelle les personnages de contes de fées se retrouvent, se croisent, s'aiment, se détestent, se lancent des sortilèges... Il était une fois... Once Upon A Time. Une série qui s'est surtout créée une fanbase importante!