Accueil > Les Chroniques > Who's Who > Stephen J. Cannell

Stephen J. Cannell

cannellimage

Il se peut que le nom ne vous dise pas grand chose. Par contre l’indicatif de sa boîte de production doit être plus connu. On voit un type barbu, lui en fait, enlever une feuille de sa machine à écrire et celle-ci se dépose sur un tas tout en se changeant en images de synthèse. Ben oui, j’étais certaine que cela vous dirait quelque chose… Parce que cet indicatif a été multi programmé sur nos chaînes durant notre enfance!

Aaron Spelling doit être le producteur le plus prolifique du soap opera, Cannell celui du policier ou de l’action. Jugez plutôt: Chase et Toma (1973), Baretta (1975), The Greastest American Hero (1980), The Quest (1982), Le Juge Et Le Pilote, The Rousters (1983), Riptide (1984), Stingray (1985), J.J. Starbuck (1987), Sonny Spoon et Unsub en 1988, Top Of The Hill (1989), Broken Badges (1990), Palace Guard et Street Justice (1991), The Hat Squad (1992), Caesar’s Challenge, Missing Persons et Cobra en 1993, Traps, Marker et Hawkeye en 1994, Two en 1996.

Ça ne vous dit rien? Normal ce sont les moins connues. Je parie que vous comprendrez mieux l’importance du bonhomme si je vous dis: 200 Dollars Plus Les Frais, Les Têtes Brûlées, Timide Et Sans Complexe, L’Agence Tous Risques, Rick Hunter, 21, Jump Street, Un Flic Dans La Mafia, Booker, L’As De La Crime, Les Dessous De Palm Beach, Le Rebelle et Profit. Eh oui, beaucoup de cartons dans les séries qui viennent d’être citées. Stephen J. Cannell a bien sa place dans la série de biographies que nous proposons.

C’est dans le policier que le scénariste excelle. Il ne fait pas dans la dentelle, ses flics sont machos, sans failles, ils ont la gâchette facile et peu de cas de conscience. Rick Hunter restera sans doute l’archétype du genre. Ajoutez-y la jeunesse, quelques signes extérieurs de virilité et de belles mécaniques et vous aurez Booker et Le Rebelle.

Ses personnages, et les flics ne font pas exception, sont des tombeurs de ces dames. Hannibal Smith, Futé, Reno Raine, Rick Hunter et consorts trouvent toujours bien une victime à embrasser à la fin. Généralement, la belle n’est pas farouche puisqu’elle vient d’être sauvée par le justicier des temps modernes! On peut souligner cet état de fait pour tous les auteurs des années ’80: Bellissario, Larson dont nous avons déjà parlé notamment.

Quel intérêt me direz-vous? D’abord quelques chouettes acteurs dans de chouettes rôles: Robert Conrad dans celui de Papy Boyington dans Les Têtes Brûlées, Jeff Goldblum dans Timide Et Sans Complexe. Les groupes de personnages complémentaires de L’Agence Tous Risques et 21, Jump Street. L’érotisme des Dessous De Palm Beach. Beaucoup de monde y avait pensé, il a osé. Bon d’accord toutes ces séries sont un peu faciles, mais si elles étaient totalement inintéressantes, on n’en parlerait plus aujourd’hui.

Parmi tous ces succès, deux oeuvres magnifiques… C’est déjà pas mal, certains n’en ont pas signé une seule! Un Flic Dans La Mafia diffusée de 1987 à 1990 et l’inclassable Profit en 1996. Il s’agit effectivement là des deux seuls exemples de réelle originalité dans toutes les fictions qu’il a placées sur le petit écran. Mais quels exemples!

En 1960, alors qu’il travaillait dans l’entreprise de décoration d’intérieurs familiale, il commence à écrire des scénarios avec Rick Dumm, un copain de fac. Après 4 ans, il décide de continuer seul. Il faudra attendre 1966 pour qu’il vende ses premières histoires à Mission: Impossible, puis l’Homme De Fer et Adam 12. Il écrit le dernier épisode de cette série en moins de 2 jours. L’épisode plaît tellement qu’il est engagé comme scénariste en chef par Universal.

Dès la saison suivante, en 1973, il crée sa première série: Chase. La machine est alors lancée. La suite vous la connaissez: création de 200 Dollars Plus Les Frais, puis des succès parmi les plus importants des années ’80.

Il dirige sa propre société de production (Stephen J. Cannell Productions) et ses propres studios (les Cannell Studios). En 15 ans, il a atteint le milliard de dollars de chiffre d’affaire. En 1995, il revend les studios au New World Communications Group. Il conserve sa société de production et les droits sur la vente et la distribution de ses productions. Il aligne plus de 38 créations de séries, 350 épisodes écrits et plus de 1.500 épisodes produits.

Il a aussi réalisé son rêve. En effet, à 16 ans, sur un livre de fin d’année, il écrit qu’il veut devenir écrivain. The Plan est son premier roman. Il sera suivi de Final Victim, King Con, Riding the Snake, The Devil’s Workshop.

Dans les interviews, il prétend écrire 5 heures par jours… C’est peut-être ce qui lui a valu de devenir ami avec Richard Castle. Vous voyez, le romancier qui aide le lieutenant Beckett dans la série Castle? Régulièrement Castle joue au poker avec des écrivains policiers à succès. Il y a James Patterson (l’écrivain le mieux payé au monde selon Forbes), Michael Connelly (le père des Harry Bosch) Dennis Lehane (l’auteur de Mystic River et Shutter Island) et Stephen J. Cannell dans leur propre rôle.

Dans les épisodes qui ont suivi la mort du scénariste survenue le 30 septembre 2010, les auteurs de polar laissent sa chaise vide pour honorer sa mémoire.

À propos de Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.
x

Regardez aussi

Magnum: 1.01 Don’t Eat the Snow in Hawaii

L'épisode pilote de Magnum P.I. ne se distingue pas vraiment beaucoup des autres... Sauf que la série s’ouvre sur le pari que Thomas Magnum va gagner et qui va lui permettre de squatter allègrement le domaine de Robin Masters et d’utiliser... la célèbre Ferrari rouge.

The Pacific

The Pacific, c'est tout un pan peu connu par les européens de la seconde guerre mondiale, de la bataille de Guadalcanal à une permission à Melbourne en passant par les traumatismes des combats, pour terminer par la bataille de Peoleliu, la victoire finale et le retour au pays...