Maximum Bob

maxbobimage

Que penser d’une série qui débute sur un spectacle de danse aquatique basé sur des sirènes où l’une des naïades se noie? Les premiers moments de Maximum Bob laissent un peu perplexe.

Quand on est habitué à l’excellence des Soprano, de Six Feet Under ou de L’Hôpital Et Ses Fantômes, le côté anodin de la série déstabilise un peu. Elle est drôle, sans prétention… Et pour l’apprécier, il faut accepter d’oublier tout ce qu’on nous a dit sur la télévision de prestige.

On entre à Deepwater avec Kathy Baker, une avocate qui est commise d’office pour défendre un client qui a provoqué un accident de la route. Les autorités ont quelque chose qui ne tourne pas rond dans cette ville.

Elle est à peine entrée sur le territoire qu’elle est arrêtée par un policier qui semble habitué à profiter de sa position. On comprendra vite que personne ne s’en offusque là-bas et que ce n’est pas le seul dérèglement dont souffre la cité. Mais Kathy est peut-être le grain de sable dont les habitants avaient besoin: elle désarme le policier et l’enferme dans le coffre de sa voiture!

Maximum Bob… Quand j’ai entendu parlé pour la première fois de cette série, je sortais tout juste d’un marathon Twin Peaks. J’ai donc d’instinct relié cette série avec l’univers ésotérique, noir et lourd de la ville de Laura Palmer et de son méchant Bob. Autant dire qu’il m’a fallu quelques minutes d’adaptation en visionnant Maximum Bob. Non qu’il n’y ait pas quelques ressemblances avec Twin Peaks, mais elles ne sont certainement pas à trouver dans l’occulte!

Maximum Bob est adapté d’un roman de Elmore Leonard (publié par les Editions Rivages en français). L'”avis libraire” d’un site où on peut le commander (oui, ça vaut ce que ça vaut) le qualifie de “fou, échevelé, avec une virtuosité dans les dialogues et des personnages excellents” (entre2noirs.com). La série a gardé la plupart de ces caractéristiques.

Retournons à Deepwater. Le policier harceleur (on se rendra compte à l’épisode 4 qu’il est aussi un pervers) n’était qu’un amuse-gueule. Quand Kathy Baker rencontre le juge Bob Gibbs, elle se frotte à plus dérangé.

C’est à la cour qu’ils se croisent pour la première fois et il est horrible. Il prétend qu’elle ne parle pas bien anglais et qu’elle ressemble à une Cubaine. Bob inspecte les dents du prévenu et déclare que le crime est dans ses gênes (vous pouvez me croire c’est un réflexe bien moins sympathique que celui du juge d’Ally McBeal!). Donc, il est coupable. Point. Kathy lui rappelle qu’il est censé être impartial… Elle termine en prison. Le juge a évidemment eu le temps de lui proposer de “s’amuser”. Bienvenue à Deepwater!

Il faut croire que Kathy est maso parce qu’elle décidera de rester en ville. Elle fera la rencontre avec la famille Crowe, des consanguins plutôt déboussolés, de Leanne, l’épouse du juge qui était danseuse aquatique dans un spectacle de sirènes jadis, et de Wanda Grace la petite fille noire qui la hante. Elle fera plus ample connaissance avec le shérif Gary Hammond.

Maximum Bob est une série, pas un feuilleton ou un mixe entre les deux genres (pourtant très fréquents dans la télévision actuelle). Les événements qui surviennent dans les vies des personnages ne sont pas développés sur la saison, mais sont prétextes à un seul épisode.

Par exemple, le shérif se prépare à un concours de danse dans l’épisode trois, on n’en parlera plus jamais ensuite. C’était l’occasion d’introduire le personnage de Rudolfo Estival, le professeur de danse qui est aussi un révolutionnaire cubain.

Kathy rencontre son ex-mari dans l’épisode quatre, il n’en sera plus question ensuite. Le juge tente d’assassiner sa femme dans le premier épisode, mais redevient fou amoureux ultérieurement. Il ne faut pas chercher de logique trop loin dans Maximum Bob, à part la logique comique…

On peut cependant identifier quelques types de trames: les affaires judiciaires que traitent Bob Gibbs en tant que magistrat et Kathy Baker en tant qu’avocate; les relations amoureuses, celle de Bob et Leanne principalement axée autour des tentatives de Leanne (aidée par Wanda) pour “sauver” son mari (son âme en fait); et l’évolution de la famille Crowe (l’emprisonnement d’Elvin, le retour à la vie professionnelle d’Inès, les frasques des jumeaux).

Ceci dit la série est avant tout le prétexte pour les scénaristes à laisser leur imagination inventer de nouvelles histoires plus débridées les unes que les autres. Le juge tente de tuer sa femme; Leanne prête son corps pour le baiser que Wanda Grace échange avec un détenu; la CIA, le FBI, la NSA complotent pour remplacer Fidel Castro; Gibbs s’adonne à la contre-bande de cigare; un homme voudrait succéder à Leanne dans le numéro de sirènes; les jumeaux ont adopté une femelle lamantin qui ne leur appartient pas; Kathy défend un chien accusé de meurtre; le juge veut faire exorciser sa femme; Sony et Elvin veulent adopter un enfant; un ancien client de Kathy sort de prison avec une seule obsession: la séduire;…

Toutes ces intrigues prennent place dans une ville un peu bizarre où on trouve des alligators partout et plus précisément dans les cercueils, les jardins et piscines; où le cousin Léon vole des voitures pour les faire exploser parce qu’elles sont polluantes; où les gens sont en chaleur en même temps (épisode 4)…

Les personnages

Le juge Bob Gibbs: il donne son nom à la série. On l’appelle Maximum Bob parce qu’il donne toujours la peine maximum. On peut d’ailleurs lire la devise “Justice to the max” dans le générique. Bob déclare qu’il ne veut pas être populaire, mais rendre justice. Effectivement, il est en faveur de mesures plutôt impopulaires.

“En Floride, Maximum Bob est devenu fou” dit un article. Il prétend incarcérer les fêlés, électrocuter les malfrats et il défend la peine de mort bec et ongle. Cerise sur le gâteau, il se présente à l’élection pour le poste de gouverneur.

Cependant sa femme, Leanne, représente une menace dans ce contexte. Elle est loin de l’image qu’on peut attendre d’une épouse de gouverneur. Elle croit aux fantômes, prétend avoir eu la révélation qu’elle était la mère de Bob Gibbs auparavant et est persuadée de devoir le sauver de lui-même. Et elle n’hésite pas à remettre les vieilles racistes en place, même si ces dernières venaient juste de proposer de financer la campagne de son mari.

Résultat des courses, Gibbs décide d’éliminer sa trop gênante épouse, avec un alligator. Un événement rapidement oublié et pardonné par Leanne. Leurs relations sont en dents de scie. On passe du meurtre aux tentatives de séduction de Leanne. Puis le juge se refuse à elle parce qu’une fois, elle a parlé avec la voix de Wanda Grace durant l’acte sexuel (j’y reviendrai), mais quelques épisodes plus loin, ils filent le parfait amour sentimental et physique. Dans le dernier épisode, elle lui voue une confiance sans faille alors qu’il est accusé d’agression sexuelle par ses anciennes employées.

Deuxième caractéristique, le juge considère qu’il est l’incarnation de la loi et que celle des Etats-Unis passe en second. Il se permet donc de donner son avis sur les affaires, de rendre le verdict sans l’aide du jury ou d’influencer les témoins quand ça l’arrange.

Mais il ne suit pas lui-même les lois scrupuleusement. Il aime séduire les femmes qui passent dans son tribunal (une de ses employées a été sa maîtresse et il fait des avances à Kathy Baker). Son ex-femme se livre à la contrebande de cigare cubain et prétend alimenter les “autorités” depuis 12 ans.

Soit dit en passant, les relations entre le juge et son ex-femme sont plutôt tendues. Mais ils finissent par se réconcilier et il la marie lui-même avec son nouveau fiancé. A cette occasion, il énonce les quatre règles de conduites par Frédéric Mike Simpson que lui a transmises son grand-père: “A force de pleurer on arrête de pisser”, “Soyez vrai avec vos dents ou elles seront vite fausses envers vous”, “Chérissez l’amour d’une femme amoureuse” et “Il n’est jamais très bon de se chamailler”. Après tout, il a peut-être un peu de coeur…

Selon Wanda Grace, Leanne a pour mission de le sauver, particulièrement dans l’épisode Peine De Mort. La petite affirme qu’“il arrive à chaque homme, un moment donné, de s’interroger sur les mystères de la vie, de regarder jusqu’au plus clair de son âme et de voir ce qu’elle est réellement. Le juge Gibbs n’en a pas encore conscience, mais pour lui ce moment est venu”. S’il ne sauve pas Angéline de la peine de mort, il est perdu. Les conseils de Leanne feraient-ils leur chemin jusqu’à la conscience du juge? Ce fidèle partisan de la peine capitale se laisse convaincre.

Le téléspectateur est d’abord confronté à un personnage totalement antipathique, sexiste, sectaire et coureur de jupon. Au point qu’on se demande ce que Leanne peut bien lui trouver. On en conclut qu’elle doit avoir pitié de lui… Mais peu à peu, la façade se craquelle et on se rend compte qu’il est un homme plus nuancé et plus aimable que prévu.

Leanne: elle est la première personne que le téléspectateur rencontre, dans le pré-générique. Elle est danseuse aquatique dans le rôle d’une sirène qui mange une banane sous l’eau. Malheureusement, un alligator entre dans la piscine et elle se noie…

En fait, elle manque de se noyer, mais une petite fille noire lui dit que son heure n’est pas venue. Leanne s’en sort avec une phobie des piscines (elle n’est plus une sirène donc) et des alligators (la raison pour laquelle son mari tente de la tuer avec cet animal) et elle est possédée par Wanda Grace (la petite fille noire).

Wanda s’est insinuée dans son système nerveux. Elles discutent généralement et s’entendent bien, mais il arrive que Wanda prenne le dessus (notamment quand une vieille rombière tient des propos racistes devant Leanne).

Bob n’aime pas du tout les intrusions de Wanda dans leurs vies (quand elle interfère dans la financement de sa campagne et surtout quand elle s’invite dans leur lit). Il obligera même Leanne à subir un exorcisme, mais il arrêtera l’expérience qu’il trouve trop brutale. Wanda avait, de toutes façons, entrepris d’aider l’exorciste à régler quelques problèmes de conscience (il a tué un petit garçon lors d’un accident de voiture). Il en conclut que Wanda Grace est une bénédiction et que Leanne a beaucoup de chance.

Elle n’est plus une sirène dans le spectacle aquatique, mais elle reste la star de Deepwater. Quand il s’agit de renouveler le casting des danseuses, son ex-patron lui demande son avis. Mais il y a un problème avec la fille qui veut reprendre son rôle dans le spectacle: c’est un homme. Celui-ci est viré et porte plainte pour licenciement abusif. Tout le monde lui conseille d’abandonner, mais il tient à cet emploi. Son unique don est de pouvoir retenir se respiration et nager comme un poisson. Finalement, il retirera sa plainte et remplacera une sirène qui a le bras cassé… En habit de Neptune.

Kathy: l’avocate vient de Miami pour défendre Sony. Elle retourne ensuite à Miami où sa supérieure lui apprend qu’elle a été promue. “Vous étiez première sur la plupart des listes. Je n’ai pas le souvenir de quelqu’un qui est monté si vite”. Mais Kathy assène une droite bien sentie à la maîtresse de son mari. La blonde porte plainte et Kathy perd sa promotion.

Elle décide alors de retourner définitivement à Deepwater où elle sera plus utile. Il faut dire que Leanne a fait le déplacement depuis Deepwater pour venir chercher Kathy. Elle a besoin d’aide. Son mari l’a surprise en train d’embrasser le détenu qui lui servait de jardinier. Le détenu se retrouve accusé à tort de tentative de viol et risque la peine de mort (selon le code de loi privé du juge!). En fait, Wanda est tombée amoureuse du jeune homme et Leanne avait accepté de prêter son corps.

Une fois de retour à Deepwater, c’est Miami qui vient à elle. Kevin, son ex-mari (elle n’avait que 21 ans à l’époque, elle lui a payé ses cours de médecine) débarque à Deepwater pour tenter de la séduire. Kathy découvrira qu’il a été déshérité par sa grand-mère à cause du divorce.

Elle le dit elle-même, il est né avec une cuillère d’argent dans le sang, il ferait n’importe quoi pour être riche. Entre temps, il se fera arrêter pour excès de vitesse. Gibbs, irrité parce que c’est un gosse de riche, le condamnera à l’humiliation publique. Il doit porter des panneaux annonçant les causes de sa punition et déambuler en rue.

Côté coeur, on a parfois l’impression que Kathy n’est pas insensible au charme du shérif Hammond et que celui-ci est jaloux de Kevin, mais les scénaristes n’auront pas le temps de faire évoluer leur relation. Face au juge, elle est une avocate travailleuse, rigoureuse (la loi est la loi) et surtout pas prête à se laisser marcher sur les pieds. Elle opposera la loi des Etats-Unis (elle menace Bob de poursuite, fait appel de ses jugements, etc…) et sa force de caractère au juge Gibbs… Quand elle ne le menace pas tout court. Et ça marche plutôt bien. Elle est un peu déboussolée au départ, mais prend vite gout à la ville et à la brochette de personnalités qui l’habitent.

Shérif Gary Hammond: Il aime danser le tango. Il prend des cours et se prépare pour un concours. Dans le pilote, il auditionne des partenaires éventuelles. Il croit d’ailleurs que Kathy vient pour ça. Dans le troisième épisode, il apprend que sa partenaire, Lana, est enceinte et ne pourra pas disputer la finale. Kathy est désignée d’office. Il a pris sa première leçon de danse le soir où sa femme est morte.

Le shérif est quelqu’un de gentil et généreux, mais qui n’a pas la force de caractère nécessaire pour affronter le juge Gibbs de front. Ça ne l’empêche pas de passer outre ses ordres parfois pour aider Kathy (comme dans l’épisode où il ne lui reprend pas le chien). Il avait besoin d’une alliée comme elle pour rétablir “l’ordre”.

Wanda Grace: Elle est morte en 1855. Elle vivait dans une plantation de canne à sucre où elle travaillait comme esclave. Exactement le même jour et le même mois que Leanne, elle a été attaquée par un alligator. Mais elle fut moins chanceuse que la sirène. Leanne dit qu’“elle est venue d’elle même et partira quand elle veut”. Elle est venue pour aider le juge à sauver son âme.

Leanne s’accommode bien de la présence de Wanda. Elles discutent sans cesse. Mais Bob Gibbs n’en est pas très heureux. Wanda tombera amoureuse du détenu qui sert de jardinier au juge. Leanne se propose de prêter son corps pour qu’ils puissent échanger un baiser, mais ils seront surpris par Bob Gibbs.

Inès Crowe: Elle est la mère des jumeaux et d’Elvin. Elle est mariée à son cousin. On les désigne d’ailleurs souvent comme les consanguins. Elvin est amoureux de Sony, le chauffard que Kathy doit défendre au premier épisode. Comme il ne parvient pas à le faire libérer, il s’arrangera pour être emprisonné avec lui. Quand ils sortiront, ils seront mêlés malgré eux au kidnapping de Kathy Baker par Ike.

Les jumeaux sont quant à eux légèrement arriérés. Ils passent leur temps à faire des trucs bizarres. Ils adopteront notamment un lamantin qui ne leur appartient pas, ou testeront des balles de basket qui explosent. Ils partent parfois à la chasse au crocodile avec leur mère.

Les Crowe sont en arrière plan de tous les épisodes. Le père répare la chaise électrique, la mère est engagée chez les Gibbs. Elvin devient un kidnappeur de premier ordre sans le faire exprès (il enlève d’abord Leanne pour obliger Gibbs à libérer Sony, puis il est impliqué dans les méfaits de Ike). Les jumeaux offrent sans cesse des intrigues parallèles à celles qui concernent Leanne, le juge Gibbs, le shérif Hammond et Kathy.

Acteurs

Beau Bridges (juge Bob Gibbs): Je vous invite, juste pour le fun, à taper son nom sur imdb.com juste pour contempler la liste des rôles qu’il a tenu. Beau Bridges à une étoile à son nom sur le Hollywood Walk Of Fame… Il a joué dans Jerry Maguire, Susie Et Les Baker Boys, La Nuit De L’Evasion et Norma Rae (notamment) sur grand écran.

Au rayon séries, il avait le rôle du sénateur Tom Gage dans The Agency (en 2001). Il est apparu dans The District, Will & Grace, Au Delà du Réel, Les Contes de la Crypte, Le Fugitif, Bonanza, Gunsmoke, Docteur Kildare ce qui fait tout de même remonter sa carrière télévisuelle aux années ’60!

Kiersten Warren (Leanne Lancaster): Elle était Alex Tabor dans Sauvés Par Le Gong (1993). Hum… Moi non plus je ne m’en souviens pas! A par ça, elle est apparue dans A La Maison Blanche, L’Ile Fantastique (nouvelle mouture), JAG, Corky Un Enfant Pas Comme Les Autres et Magnum. Vous l’avez peut-être aperçue sur grand écran dans Independance Day. Elle était aussi à l’affiche de Divins Secrets et Duo D’Un Jour.

Liz Vassey (Kathy Baker): Après Maximum Bob, elle a rejoint le casting de The Tick en tant que Captain Liberty. Auparavant, elle avait joué dans All My Children. Elle est apparue dans Dharma & Greg, Dawson, Dream On, Urgences, Sauvés Par Le Gong (décidément), Arabesque, Code Quantum, Parker Lewis Ne Perd Jamais, Murphy Brown, Beverly Hills 90210 et la liste est encore longue… Elle a également joué dans Pursuit Of Happiness, 9mm Of Love et Calendar Girl au cinéma.

Sam Robards (shérif Gary Hammond): pour la petite histoire, il est le fils de Lauren Bacall. Il est lui aussi un habitué des plateaux télé puisqu’il est apparu dans A La Maison Blanche, New York District, Sex & The City ou Spin City. Au cinéma, il était du casting d’Intelligence Artificielle, Americain Beauty et Prêt A Porter.

Rae’Ven Larrymore-Kelly (Wanda Grace): Elle est apparue dans Urgences, Roseanne et Buffy Contre Les Vampires notamment.

Equipe Technique

Barry Sonnenfeld est producteur exécutif. C’était la première fois qu’il produisait une série. Depuis il a été crédité aux génériques de The Tick (comme réalisateur du pilote également), L’Île Fantastique (nouvelle mouture) et Secret Agent Man (dont il est aussi scénariste). Barry Sonnenfeld, c’est le réalisateur de Men In Black, Wild Wild West, les films adaptés de la Famille Addams…

Barry Josephson a produit la plupart des séries que Sonnenfeld signe également: The Tick, Secret Agent Man, L’Ile Fantastique. Il a également produit le film Ladykiller avec Tom Hanks.

Alex Gansa a travaillé comme scénariste sur Dawson, plusieurs épisodes d’Aux Frontières Du Réel, La Belle et la Bête. Il était également producteur pour ces séries.

Critique

L’introduction laisse peut-être croire que je trouve cette série insignifiante. Ce n’est pas le cas. Elle ne rivalise pas avec la splendeur de toutes ces séries qu’on a l’habitude d’encenser sur AFDS.tv… Mais je ne pense pas que Maximum Bob avait réellement l’ambition de rivaliser avec ces séries. J’ai dit qu’il fallait oublier les règles qui font les séries cultes, mais ça ne signifie pas que Maximum Bob n’a pas ses traits de génie.

Et probablement le plus important d’entre eux, c’est de faire fi de pas mal de conventions. Une série est basée normalement sur une histoire d’amour (Friends est sous-tendu par la relation entre Ross et Rachel) ou un idéal professionnel (Urgences), souvent les deux (Ally McBeal). Il est bien question de justice dans Maximum Bob, mais on voit très peu les personnages plaider ou juger. Et quand il travaille, on ne peut pas vraiment qualifier la pratique professionnelle de Bob d’exemplaire… La justice, c’est lui. Les lois des Etats-Unis ne s’appliquent pas à sa juridiction.

Quand il tranche, c’est souvent sur un coup de tête. Ce n’est en tous cas jamais basé sur une quelconque jurisprudence. Kathy Baker reste à Deepwater parce que les gens ont besoin d’une avocate, mais on ne la voit pas beaucoup plaider non plus… Sauf si on considère que son travail est de s’opposer au juge Gibbs! Le shérif se borne à toujours enfermer les membres de la même famille en cellule. D’ailleurs, on peut le trouver soit à son bureau, soit au Fish Club où il danse…

La série ne se construit pas non plus sur les relations amoureuses parce qu’il n’y en a pas vraiment. Evidemment, le couple Gibbs est au centre de la série, mais on ne peut pas vraiment parler d’une évolution de leur couple. Un coup je te déteste, un coup je t’aime… Ce n’est pas une évolution, ce sont les montagnes russes! Les autres personnages ne sont pas non plus des candidats crédibles au grand amour. On ne verra jamais se concrétiser les attirances mutuelles de Kathy Baker et du shérif Gary Hammond.

J’ai dit tout à l’heure qu’il ne fallait pas chercher de logique dans Maximum Bob. En fait, il semble que la série pousse au maximum (c’est le cas de le dire) la règle de l’invariant à la télévision. Les fictions sérielles sont composées d’éléments invariants (les personnages, les décors, les gimmicks, les scènes et personnages secondaires récurrents, certaines intrigues, certaines structures formelles, etc…) et d’éléments variants (les histoires, les personnages secondaires, les anecdotes, les relations entre les protagonistes, etc.).

La plupart du temps, une intrigue de fond tire un trait d’union entre les épisodes (de manière extrême pour les feuilletons puisqu’on a une seule histoire qui se continue, parfois de manière plus anecdotique pour les séries).

Pour Maximum Bob, les scénaristes paraissent avoir complètement abandonné toute idée d’unité au niveau des intrigues. Les personnages, les décors sont les mêmes, mais tout le reste change. Les rapports entre les personnages passent parfois du noir au blanc (Bob et Leanne). Les événements ne s’étalent pas sur plusieurs épisodes et ne sont amenés par rien.

Par exemple, l’ex-femme de Gibbs atterrit dans son tribunal du jour au lendemain et repartira aussi vite qu’elle est arrivée. La seule règle que les scénaristes ont suivi semble être de développer de l’humour à partir de cet univers complètement cocasse.

En introduction, je vous parlais aussi de l’amalgame que j’avais fait entre le Bob de Twin Peaks et celui de Maximum Bob. Il n’y a évidemment aucune confusion à faire entre les deux séries et ma première impression dépendait plutôt d’une question d’agenda. Mais il existe des ressemblances entre Twin Peaks et Maximum Bob. Les deux fictions partent, en effet, du même point de départ: une petite ville éloignée des grands centres traditionnels, une galerie de personnages plus farfelus les uns que les autres (les Packard, Nadine dans Twin Peaks ; les Crowe, Léon dans Maximum Bob), une légende comme point de départ (la personnalité de Laura Palmer dans le premier cas, la célébrité de Leanne en tant que sirène dans le second).

Mais, avec ces composantes de base, la première fait du drame et la seconde de la comédie. Les deux fictions peuvent également être qualifiées de post-modernes. Twin Peaks parce qu’elle mélange les genres (le policier, le fantastique, le soap opera), Maximum Bob parce qu’elle dépasse les codes formels.

Pourquoi la série s’est-elle arrêtée? Faute d’audience. Elle a été programmée dans le créneau horaire de New York Police Blues… Une mission quasiment impossible (je vous ai dit qu’elle ne pouvait pas rivaliser avec ce type de grandes séries).

Quand ABC ne l’a pas reconduite les producteurs n’ont pas souhaité la revendre ailleurs (d’après ce que j’ai pu avoir comme informations). Je n’en connais pas les raisons. L’équipe productrice s’est alors attaquée au remake de L’Île Fantastique. Liz Vassey et Kiersten Warren y ont d’ailleurs fait quelques apparitions.

Malheureusement, Maximum Bob n’a pas encore été édité sur support DVD (le sera-t-elle un jour?) et il vous faudra attendre une hypothétique diffusion hertzienne pour pouvoir la voir.

Je vous conseille d’y jeter un petit coup d’oeil quand Tony, Carrie, Buffy, Andy ou Kerry (The Soprano), Sex & the City, Buffy Contre Les Vampires, New York Police Blues et Urgences évidemment! vous donnent mal à la tête ou si vous voulez rire devant quelque chose de plus élaboré que Sauvés Par Le Gong…

Que penser d'une série qui débute sur un spectacle de danse aquatique basé sur des sirènes où l'une des naïades se noie? Les premiers moments de Maximum Bob laissent un peu perplexe. Quand on est habitué à l'excellence des Soprano, de Six Feet Under ou de L'Hôpital Et Ses Fantômes, le côté anodin de la série déstabilise un peu. Elle est drôle, sans prétention... Et pour l'apprécier, il faut accepter d'oublier tout ce qu'on nous a dit sur la télévision de prestige. On entre à Deepwater avec Kathy Baker, une avocate qui est commise d'office pour défendre un…

En quelques mots...

Sarah Sepulchre
Alexandre Marlier

Maximum Bob

Critique de l'auteur: Une série loufoque sur une petite ville où les juges sont corrompus et les sirènes mangent des bananes.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Sarah Sepulchre

Sarah Sepulchre est professeure à l’Université de Louvain (UCL, Belgique). Ses recherches portent sur les médias, les fictions, les cultures populaires, les gender studies et particulièrement sur les représentations, les liens entre réalité et fiction. Sa thèse de doctorat était centrée sur les personnages de séries télévisées.

Laisser un commentaire

x

Regardez aussi

Magnum: 1.01 Don’t Eat the Snow in Hawaii

L'épisode pilote de Magnum P.I. ne se distingue pas vraiment beaucoup des autres... Sauf que la série s’ouvre sur le pari que Thomas Magnum va gagner et qui va lui permettre de squatter allègrement le domaine de Robin Masters et d’utiliser... la célèbre Ferrari rouge.

The Pacific

The Pacific, c'est tout un pan peu connu par les européens de la seconde guerre mondiale, de la bataille de Guadalcanal à une permission à Melbourne en passant par les traumatismes des combats, pour terminer par la bataille de Peoleliu, la victoire finale et le retour au pays...