Netflix

netfliximage

A vous qui suivez et surtout (je l’espère!) appréciez cette chronique dédiée au web, vous n’êtes pas sans savoir que depuis quelques temps, une petite, et je dirais même une grande révolution est en marche sur la toile en ce qui concerne nos très chères séries.

Aujourd’hui, celui qui fait trembler les grands studios d’Hollywood répond au petit nom de Netflix, une société qui propose la location de contenus vidéos en ligne.

Petit retour en arrière: en 1997, Netflix est alors une société de location de DVD’s par correspondance aux Etats-Unis et au Canada qui petit à petit se fait une place au soleil…

Quelques années plus tard, Netflix décide d’investir le web et propose des films en ligne et progressivement la location de séries.

Et petit bonhomme devient très grand, en 2011, cette société de location a déboursé pas moins de 200 millions de dollars pour acquérir les droits de séries TV et les mettre à la carte.

Mais ça ne s’arrête évidemment pas là… En 2012, un pas de plus va être franchi avec la production et la diffusion d’une série exclusive. Pour marquer le coup, la série qui s’intitule “House Of Cards” sera donc lancée. Une série de 13 épisodes qui reprend la trame de la mini-série produite par la BBC diffusée début des années ’90.

Aux commandes, on retrouve notamment David Fincher, le Monsieur de “The Social Network” et “Fight Club”, qui réalisera le pilote. Côté distribution, on note évidemment la présence de la star hollywoodienne Kevin Spacey. Pas triste non plus: le budget avec une petite enveloppe de cent millions de dollars… pas mal!

L’enjeu est donc ici clair, Netflix veut se positionner par rapport aux chaînes TV payantes comme HBO ou AMC et souhaite, en cas de succès, déjà rééditer l’opération…

Avec une telle stratégie, c’est en toute logique que les studios sont dans leurs petits souliers, c’est d’ailleurs ce qui ressort d’une étude parue au mois d’avril dernier dans USA Today qui estime que ces monstres hollywoodiens sont et seront de plus en plus menacé par Netflix au cours des années à venir surtout quand on sait que le nombre d’abonnés est appelé à doubler d’ici 2013 pour atteindre les 50 millions.

Mais les réactions ne se font pas attendre et pour se protéger de cette invasion, la Time Warner a donc un temps décidé d’interdire la diffusion de ses productions, une même position qu’a adopté HBO pour ses séries…

Mais tout cela est-il encore bien utile? A long terme, et qui sait même déjà à moyen terme, on sait à présent qu’il va falloir compter de plus en plus sur les productions web qui, depuis quelques temps, il faut l’avouer, semblent hausser grandement la qualité de leur contenu. Le protectionnisme, justifié ou non, des producteurs TV semble ne plus faire le poids…

Evidemment, le web n’a pas encore remplacé la TV, mais qui aurait pu prédire il y a 15 ans d’ici l’émergence du Wi-Fi dans les foyer, au même titre ou presque aujourd’hui que l’eau ou l’électricité.

Google TV, Apple TV, et autres, ce n’est plus qu’une question de temps… D’ailleurs les téléviseurs deviennent aujourd’hui Wi-Fi et leurs fabricants risquent donc bien par la même occasion de se tirer une balle dans le pied…

C’est un fait, la hiérarchie des médias est en train de muter. A quand une remise de Webi Awards à la Silicon Valley?

À propos de Héloïse Rouard

Journaliste de formation, Héloïse Rouard est responsable d’une association d’éducation aux médias: Action Ciné Médias Jeunes (ACMJ). Son entrée dans l’équipe? Invitée en 2007 à l'émission pour parler de son étude sur la violence dans "The Shield", la voilà conquise! Depuis, le diagnostic est sans appel: le virus a attaqué toutes ses fonctions vitales.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Regardez aussi

Osmosis

2019. Osmosis est le réseau social par excellence. Mais il est plus que cela car il détermine les relations amoureuses de tout un chacun... Mais que serait la vie de Thomas s'il n'avait pas suivi les conseil de la plateforme? La nouvelle technologie d'Osmosis va lui permettre de revenir dans le passé...

Patrick Dempsey

Patrick Dempsey entre en salle d'op' en 2005 au lancement de Grey's Anatomy. Pour le reste, c'est simple: "Meredith je t'aime, oui mais non, je t'aime, encore, mais cette fois c'est fini, et je t'adore pour la vie...". Mais avant de devenir chef de la chirurgie au Seattle Grace Hospital, il y a eu plusieurs étapes...