Spy Girls

 

 

Auréolés du succès du surestimé Caméléon, Craig Van Sickle et Steven Long Mitchell ont remis le couvert en 2002 en offrant la série Spy Girls à NBC.

L’histoire? Que du nouveau! Que de l’original! Que du décoiffant!

Cassie, DD et Shane sont trois jeunes et jolies femmes. Elles sont aussi belles que dangereuses. L’une est experte en karaté, l’autre est une cyber-génie de l’informatique, la troisième fait la moue comme personne.

Trois talents incroyables qui agitent leurs cheveux comme dans une publicité de cosmétiques mais qui sont surtout des anciennes reprises de justice.

Passons le fait qu’il est difficile de croire que ces 3 créatures de rêve ont passé plusieurs années sous les barreaux et attachons-nous à leur présent. Pour expier leurs péchés, les 3 donzelles ont accepté d’intégrer une organisation secrète du gouvernement.

Elles sont désormais espionnes au service de l’Etat et vont remplir des missions top secrètes au fil des 2 saisons que compose la série.

Les jeunes femmes peuvent relever tous les défis: désamorcer une bombe, infiltrer un gang ou encore se battre avec des baguettes de pain en guise d’arme (véridique). Le tout sans perdre leur humour et leur fond de teint!

Pour mener à bien leurs missions, les espionnes sont supervisées par Jack Wilde, pâle copie d’un certain Bosley, dont elles se moquent joyeusement à chaque épisode.

Vous l’aurez compris, les deux créateurs du Caméléon nous ont pondu un scénario mixant joyeusement leur précédente série et Drôles De Dames. Et dire qu’ils se sont associés avec Joe Livecchi et Vince Manze pour y parvenir. Fallait bien se mettre à 4 pour ça! En même temps, il faut beaucoup de mains pour tenir le shaker et éviter les éclaboussures.

Une main de plus n’aurait pas été de trop ceci dit car Spy Girls, She Spies en anglais, est une série qui tache! Si les premiers épisodes donnent le change avec un humour décalé, parodique et une bonne dose d’autodérision, la mayonnaise se fixe définitivement dès le 5ème épisode.

En effet, la série se met en mot “repeat” et verse dans la comédie potache en accumulant les gags éculés et les situations consternantes.

Nos espionnes en herbe se voient régulièrement enfermées chez elles, aux prises avec un criminel lié de près ou de loin avec leur passé, et se voient contraintes de ressasser les souvenirs de leur gloire d’antan. Au moins, ça fait des économies de budget pour le décor!

Et le spectateur obligé de se contenter de la plastique des actrices pour passer le temps. Il faut dire que les créateurs ont fait appel à la crème du genre pour satisfaire le trop plein de testostérone: Natasha Henstridge (la célèbre Mutante), Kristen Miller (l’actrice qu’on a vu dans plein de séries en tant que second rôle mais dont on ne se souvient jamais) et Natashia Williams (la black de service au physique affolant).

Les actrices semblent beaucoup s’amuser à parodier les clichés des séries d’espionnage, mais les limites de leur jeu ne font que souligner l’indigence des scénarios. On notera au passage que leurs carrières respectives ont subi un bon coup de frein suite à leur prestation pathétique.

Au final, Spy Girls est le prototype du rendez-vous manqué. Une série qui aurait pu faire la différence, mais qui s’est lamentablement vautrée.

Trop de recyclage et trop peu de talent! Bref: suivant!

À propos de Nathanaël Picas

Nathanaël Picas a suivi des études de journalisme à l’Université Catholique de Louvain. Sa formation terminée, il a travaillé en tant que journaliste free lance pour la presse écrite et télévisée. Il a également été animateur sur Musiq’3. C’est à cette époque qu’il a rejoint l’équipe d’AFDS. En 2005, il devient attaché de presse dans une agence de communication.
x

Regardez aussi

Melrose Place

Melrose Place fera les beaux jours de la Fox de 1992 à 1999, 226 épisodes remplis de rebondissements, de vengeances, de coups tordus, de personnages haut en couleur et complètement dingues. Meurtres, résurrections, kidnapping... Melrose Place fut le premier soap totalement décomplexé.

Lois & Clark: 2.21 Whine, Whine, Whine

Episode charnière de la série Loïs et Clark: celui durant lequel Loïs découvre que Clark Kent est Superman. En soi, ce n'est pas vraiment un épisode exceptionnel ni dans son écriture ni dans sa mise en scène. Mais il est très important car il bouleverse toute l'histoire et la dynamique de la série.