Séries Cinéma

Starsky & Hutch

Voici près de 30 ans, débutait sur les écrans américains l’une des séries les plus populaires de toute l’histoire de la télévision: Starsky Et Hutch. Une série, produite par l’incontournable Aaron Spelling, qui va donner un grand coup de pied aux shows policiers qui faisaient figure de dinosaures à l’époque…

Surtout quand débarquera un couple de flics tel qu’on n’en avait jamais vu auparavant.

A l’origine de la série, on trouve le scénariste et futur producteur William Blinn qui avait déjà oeuvré sur Les Envahisseurs. Le scénariste a développé sa série sur deux axes majeurs:

  1. Ne pas concevoir une nouvelle série policière mettant en vedette des flics en uniforme (“Kojak” et “Columbo” commencent à dater)
  2. Mettre en scène un duo de jeunes flics aux caractères totalement opposés.

Première opposition flagrante: les cheveux. D’un côté le brun, de l’autre le blond. Pour le brun, Blinn a emprunté le surnom d’un joueur de football qu’il a connu à l’Université, Starsky. Pour le second nom, Blinn a éprouvé de plus grosses difficultés. Las, il finit par consulter l’alphabet et s’arrête à la lettre H. Le nom Hutch était né.

Pour bien marquer la différence entre les deux flics, Blinn oppose déjà leurs origines: autant Hutch vient d’un milieu aisé autant Starsky est d’origine bien plus modeste.

Il développera ensuite les deux personnages en s’appuyant notamment sur des articles de presse relatant les exploits d’un couple de policiers habillés comme les gens de la rue et travaillant de nuit.

La série connut donc un très large succès, bien que bon nombre d’associations de téléspectateurs se sont insurgées contre la violence dont elle faisait preuve. Des critiques qui sont à l’origine du virage de la série vers plus d’humour et de “cool attitude” à partir de la 3ème saison.

Aussi, la nouvelle de l’adaptation cinématographique de la série avec Ben Stiller et Owen Wilson avait de quoi faire peur. Les deux compères se voyaient ainsi associés pour la 6ème fois au cinéma. Et force était de constater que les films qu’ils avaient tournés ensemble étaient essentiellement des comédies d’une lourdeur et d’une bêtise assourdissante.

Il était donc évident que l’aspect humoristique de la série serait mis en avant dans cette adaptation, aux dépends du réalisme des enquêtes des premières saisons.

Avec “Starsky Et Hutch” version 2004, nous avons affaire à un buddy movie. Au menu: un peu de rétro, de dérision et beaucoup de clins d’yeux. Le film de Todd Philips ne brille pas par l’originalité de son scénario. Mais bizarrement, le duo Ben Stiller et Owen Wilson fonctionne plutôt bien.

A noter que William Blinn, le concepteur de la série, a fait partie de l’équipe de production. Ce qui a permis de donner à l’ensemble une continuité avec la série.

Fait intéressant: le film est tourné avec des techniques de filmage similaires à celles qu’employaient les téléastes qui oeuvraient à la télévision américaine au milieu des années 1970. Tod Philips évite ainsi de faire ressembler son film à un mauvais clip de MTV. Bien lui en a pris. Un réel charme rétro se dégage de l’ensemble.

Enfin, notons une apparition à la fin du film de Paul Michael Glaser et de David Soul. Une façon pour les deux comédiens de cautionner un film finalement proche de l’esprit de la série… de ses dernières saisons en tout cas!

En quelques mots...

Nathanaël Picas
Alexandre Marlier
Sarah Sepulchre
Tilman Villette

Starsky & Hutch

Le duo Owen Wilson et Ben Stiller massacre la populaire série policière des années '70. Un ratage en règle.

User Rating: Be the first one !
Crédits Photos:
Dimension FilmsRed Hour FilmsWarner Bros.Weed Road
Tags

Nathanaël Picas

Nathanaël Picas a suivi des études de journalisme à l’Université Catholique de Louvain. Sa formation terminée, il a travaillé en tant que journaliste free lance pour la presse écrite et télévisée. Il a également été animateur sur Musiq’3. C’est à cette époque qu’il a rejoint l’équipe d’AFDS. En 2005, il devient attaché de presse dans une agence de communication.

Du même auteur:

Découvrez également

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer