Accueil > Les Chroniques > Génériques en Série > Aux Frontières Du Réel

Aux Frontières Du Réel

Aux Frontières Du Réel Générique

Générique culte depuis sa sortie en 1993, une chose est sûre, vous n’avez pas pu le rater! Emmy Award du meilleur générique en 1994, cette série créée par Chris Carter est probablement la meilleure dans son domaine. Vous n’avez toujours pas trouvé de quel générique il s’agit? Allez je vous donne encore quelques indices. Si je vous dis “extraterrestres”, “Fox Mulder” et “Dana Scully”…? Bien évidemment, je veux parler d’X-Files – Aux Frontières Du Réel!

On dit parfois que les meilleurs génériques sont ceux qui en disent le plus en le moins de temps possible. Le générique d’X-Files pourrait entrer dans cette catégorie. Sur une durée d’une quarantaine de secondes, il nous montera en quelques plans soigneusement montés qu’il peut nous en dire long sur les thèmes principaux de la série et sur les protagonistes.

Laissez moi vous faire un petit décryptage du générique plan par plan: La première image qui apparaît est le célèbre X de X-Files éclairé par un faisceau de lumière. Nous pouvons associer ce X à l’inconnu, à quelque chose d’interdit. La lumière quant à elle peut être perçue comme un projecteur ou une lampe torche: nous sommes à la recherche de la vérité qui se trouve dans le noir et qui est donc cachée.

Le second plan nous montre une personne à contre jour désignant du doigt un objet dans le ciel: est-ce un nuage ou une soucoupe volante? On zoome à plusieurs reprises sur cet objet qui devient de plus en plus flou et l’on devine alors qu’il s’agit d’un OVNI. Si l’on regarde bien cette séquence, nous pouvons d’ailleurs observer dans le coin inférieur droit de la photo le texte: “FBI Photo Interpretation”. S’il s’agissait d’un nuage, pourquoi le FBI aurait-il besoin de cette photo? Nous lançons donc ici le thème majeur de cette série qui est le mystère que l’on cherche à garder caché par tous les moyens.

Les plans suivants nous montrerons plusieurs images énigmatiques: l’ombre d’une main au dessus d’un plateau lumineux rempli de signes étranges, une boule à électricité statique, le visage d’un homme déformé qui semble terrifié par la peur. Ces images sont impossibles à décrypter par le téléspectateur. Le plan suivant nous montre le mot “Paranormal Activity” inscrit sur un fond qui ne ressemble à rien de connu. Mais une chose est sûre, ce mot nous apprend qu’il s’agit du domaine dans lequel nous allons évoluer.

C’est au bout des 18 premières secondes que surviennent les protagonistes de l’histoire. Premièrement Fox Mulder, alias David Duchovny. Un zoom est réalisé sur son badge du FBI sur lequel nous pouvons apercevoir sa photo et sa signature. Dana Scully, alias Gillian Anderson, est présentée de la même manière, c’est-à-dire via son badge du FBI mais l’angle d’approche de la caméra n’est pas tout à fait le même. Ce qu’il est intéressant d’observer c’est que l’écriture utilisée pour leurs signatures semble pratiquement identique.

Les deux présentations de ces personnages vont malgré tout être entre-coupées par un plan nous dévoilant un couloir noir traversé par une ombre blanche. On devine qu’il s’agit d’une image de caméra de sécurité. Sur le dessus de cette image défile le texte “Government denies knowledge”. Cette phrase nous indique que nos héros devront lutter contre un pouvoir qui nie l’existence de leurs découvertes.

Le plan suivant nous montre sous forme de succession d’images saccadées Fox Mulder et Dana Scully qui entrent dans une pièce, Mulder tient une arme à la main, alors que Scully tient la lampe torche. Alors que la présentation de leurs portraits via leurs badges étaient très similaire, ce plan nous dévoile que les héros ne travaillent pas seulement ensemble, ils sont également complémentaires, l’un reçoit la mission d’agir, alors que l’autre, plus scientifique, réfléchit et apporte des explications.

Survient alors un fondu au blanc. Une silhouette blanche tombe dans un puits sans fond en direction d’une empreinte de main bleutée à l’exception d’une phalange rouge. Ce plan fait référence à la photographie Kirlian censée prendre une photo de l’aura spirituelle de chacun, une espèce de champ énergétique humain. Sur base de cette dernière image, nous pouvons donc penser que la Vérité n’est pas à rechercher dans les étoiles, mais plutôt en soi.

L’avant-dernière séquence est celle d’un gros plan sur un oeil qui s’ouvre, et l’indication du nom “Chris Carter” sur celui-ci. Chris Carter, le créateur de la série, pourrait alors être perçu comme celui qui va ouvrir les yeux des téléspectateurs sur la Vérité.

Vient enfin le dernier plan. Nous distinguons des montagnes surplombées par un ciel sombre. Et alors qu’apparaît un éclair foudroyant, le texte “The Truth is out there” jaillit au même moment. “The Truth is out there”, ou “La Vérité est ailleurs” est une maxime devenue culte et restera la même durant la quasi totalité des épisodes, à l’exception de quelques uns. Elle sera remplacée une petite vingtaine de fois au cours des 9 saisons par une phrase en lien avec le contexte de l’épisode.

On peut malgré tout critiquer le fait que cette formule ait été traduite en français par “La Vérité est ailleurs” car cette traduction dénature la version originale. D’une part car, comme je vous le disais, il y a eu des variantes à plusieurs reprises en fonction des épisodes, d’autre part car la clé de l’énigme se trouve peut-être dans cette phrase toute simple. “The Truth is out there” ne signifie peut-être pas que la Vérité est ailleurs mais qu’elle est justement dehors, tout près de nous, et qu’il ne tient finalement qu’à nous pour qu’elle soit révélée au monde.

Les images de ce générique vont rester les mêmes tout au long des 7 premières saisons, mais nous allons observer quelques différences par la suite. Il va en effet être remodelé afin d’être adapté aux changements de casting. La nouvelle version qui apparaît au début de la saison 8 va donc nous dévoiler les nouveaux enjeux de la série: premièrement la grossesse de Scully, ensuite l’arrivée de Doggett et enfin la disparition de Fox Mulder.

Parlons maintenant de la musique. Tout aussi célèbre que ces images, si ce n’est pas plus, cette bande sonore créée par Mark Snow est entièrement composée avec un synthétiseur. Certaines notes ne sont d’ailleurs pas sans rappeler le thème légendaire de “Rencontre Du Troisième Type”.

Enigmatique, mystérieux et envoûtant, ce générique devient très vite l’une des caractéristiques de la série, et fait l’objet à lui seul d’un véritable culte!

Générique culte depuis sa sortie en 1993, une chose est sûre, vous n’avez pas pu le rater! Emmy Award du meilleur générique en 1994, cette série créée par Chris Carter est probablement la meilleure dans son domaine. Vous n’avez toujours pas trouvé de quel générique il s’agit? Allez je vous donne encore quelques indices. Si je vous dis "extraterrestres", "Fox Mulder" et "Dana Scully"...? Bien évidemment, je veux parler d’X-Files - Aux Frontières Du Réel! On dit parfois que les meilleurs génériques sont ceux qui en disent le plus en le moins de temps possible. Le générique…

En quelques mots...

Cindy Willeme
Alexandre Marlier

Aux Frontières Du Réel, Le Générique

Critique de l'auteur: Mystérieux et envoûtant, le générique d'X-Files est l’une des caractéristiques de la série, et fait l’objet à lui seul d’un véritable culte!

Note des auditeurs/lecteurs 4.8 ( 1 votes)

À propos de Cindy Willeme

Cindy Willeme est licenciée en Analyse des médias. Elle a réalisé son travail de fin d’études sur la réception de la série Sex & The City, ce qui l’a amenée dans les coulisses d’AFDS.tv. Sortie des études, elle travaille dans l’organisation d’événements en rapport avec l’audio-visuel.

Laisser un commentaire

x

Regardez aussi

Six Feet Under

L’envol d’un oiseau dans le ciel, un arbre et la nature paisible face à l'horizon, deux mains qui se lâchent... Pas de doute, la mort est bien présente dans le générique de Six Feet Under. Et comment pourrait-il en être autrement puisqu'elle est l'un des sujets principaux de cette série d'Alan Ball?

CH:OS:EN

Des individus reçoivent une boîte. A l'intérieur se trouve la photo d'une autre personne, une date et une heure, une arme et une consigne: exécuter la cible. Mais ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'ils sont également la proie de quelqu'un d'autre qui a reçu une boîte et une consigne similaires.