Génériques en Série

Weeds

Le générique sur lequel nous nous penchons aujourd’hui est un générique tout à fait spécial. Rien de commun aux génériques des séries classiques, il y a de la recherche! Ce générique est atypique et cette fois ci, le grand vainqueur du générique est la musique et les paroles qui font le pied de nez aux images. En effet, cette B.O. s’impose et domine le visuel qu’elle présente.

Avant de s’intéresser au sens des paroles, ce qui bourdonne les oreilles est ce ton de voix lézardant, sorti de nulle part, difficile à dater. Sans connaissance aucune, nous pourrions imaginer qu’il s’agit d’une vieille rengaine des années ’60, une sorte d’emprunt de la voix d’Edith Piaf remixée sur une B.O. anglophone. Au niveau du sens des paroles, il semble que l’auteur reprend le thème de la société conformiste des années ’60/’70 aux USA dans les quartiers bourgeois, où il est judicieux pour les femmes, voir exemplaire, d’utiliser la machine à laver vue dans la publicité à savon et où il est impératif pour les hommes de conduire la voiture américaine typée.

Les paroles disent ceci: “Des petites boîtes, toutes les mêmes, il y en a une rose, une bleue, etc. Et les gens dans les maisons sont tous allés à l’université où ils sont mis dans des boîtes et deviennent tous les mêmes. Il y a les docteurs, les avocats et les businessmen, Ils jouent tous au golf, ils boivent tous leur Martini sec, etc.”. Cette BO est en fait le générique de Weeds, cette série qui a fait fureur sur Showtime.

Le pitch? Nancy Botwin a des soucis financiers suite au décès de son mari. Elle décide pour s’en sortir de vendre du cannabis dans la petite ville bourgeoise d’Agrestic. Cette série joue sur la morale, ou plutôt sur un manque de morale, sur le politiquement incorrect, l’illégal qui s’instaure dans la société des gens extrêmement politiquement corrects.

La B.O. est interprétée par Malvina Reynolds. L’interprète est une chanteuse populaire américaine née en 1900, activiste politique, et ce choix est succulent. Tel un disque qui déraille, cette chanson met en exergue une société conformiste pathétique qui déconne, qui foire. Et tout cela est fait de façon classe, discrète mais inratable.

Qu’en est-il maintenant des images du générique de Weeds? Celles-ci viennent servir la parole du générique en illustrant des maisons toutes semblables, des voitures toutes semblables, des quartiers tous semblables, et des hommes et des femmes qui courent de manière tous semblables. Je dis ici que le générique vient servir la musique. Outre le fait qu’effectivement les images illustrent les paroles de la chanson, ce qui est étonnant pour un générique de séries, c’est justement le choix des images parce que dans ce générique, les acteurs sont balayés, laissés à part. Alors qu’on s’attend dans une version classique à des gros plans des personnages principaux, ici seuls les noms des acteurs et le nom de la créatrice viennent s’inscrire dans les visuels, donc table rase des personnages au profit du sens général des paroles de la chanson.

Que dire au final? Le sens principal de ce générique est d’imposer une ambiance, un contexte, plutôt que mettre en avant les personnages. Le dernier plan est essentiel car il vient imposer une feuille de cannabis dans ce monde visuel parfait et c’est le début du politiquement incorrect. Aux téléspectateurs à bien se tenir, ils entrent dans Agrestic où le vice s’est inséré dans la banlieue bourgeoise.

Deux mots sur l’évolution du générique de Weeds: dans les saisons 2 et 3, la B.O. sera reprise mais interprétée lors de chaque épisode par un interprète différent. La saison 4 verra disparaître la chanson “Little Boxes” et le générique de la série en même temps que la banlieue Agrestic qui disparaît dans les flammes. A présent et à partir de ce moment, le travail intéressant se retrouvera dans la présentation du titre “Weeds” qui variera d’épisode en épisode.

En quelques mots...

Stéphanie Chavagne
Alexandre Marlier

Weeds, le générique

Une chanson qui colle à la thématique de la série, sur laquelle viennent s'ajouter des images qui lui répondent... Un must en la matière!

User Rating: Be the first one !
Crédits Photos:
Tilted ProductionsLionsgate Television
Tags

Stéphanie Chavagne

Journaliste de formation, Stéphanie se consacre à une association de promotion des produits bio. Stéphanie a rejoint l’équipe d'Aux Frontières Des Séries en juin 2008, après en avoir été l'invitée. Elle est notamment spécialisée dans les génériques et bandes originales de séries TV.

Du même auteur:

Découvrez également

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer