Cashmere Mafia

cashmereimage

Bienvenue à notre cours de déchiffrage de jaquette de série craignos. Vous vous demandez toujours comment vous y retrouver dans ces rayons kilométriques de coffrets de DVD? Comment être sûr de faire le bon choix de série? Bien sûr, AFDS.tv est là pour vous aider avec ses dossiers éclairés, mais personne n’est parfait et il peut vous arriver d’être pris au dépourvu. Alors analysons ensemble les signes qui ne trompent pas.

Il faut toujours se méfier quand, sur la jaquette d’un coffret DVD, il est fièrement annoncé “par les créateurs de…” ou “par ceux qui vous ont amené le succès X ou Y”. En général, ça sent pas bon. Je dirais même que ça refoule du gosier tellement le plat de résistance est déjà labellisé production industrielle, bourré d’AGSD (pour Acteur Généralement Sur le Déclin). Bref, un produit tout bon à réchauffer au micro-ondes et qui a de grandes chances de vous rester sur l’estomac.

Un exemple concret? Cashmere Mafia est de ceux-là. La jaquette annonce un “avec la participation de Darren Star, le créateur de Sex & The City, parmi les producteurs exécutifs”.

Arrêtons nous un moment sur cette affirmation. Qu’apprenons-nous réellement? Que notre bon vieux Darren a balancé quelques billets verts dans la cagnotte servant à produire cette série… et c’est tout! Car si Cashmere Mafia surfe sans vergogne sur le succès de son illustre aînée et lui pompe entièrement le pitch, elle n’en a ni la saveur, ni la pertinence, ni l’odeur de semence et de souffre qui en faisaient tout le sel.

Et pourtant, l’illusion est parfaite quand on analyse la jaquette: quatre bombasses montées sur hauts-talons, cintrées dans des vêtements de créateurs dont chaque centimètre carré vaut plus que le SMIC, engagent une bataille de chevelure propre à redéfinir votre nuancier Pantone. Comprenez le désormais quatuor gagnant, véritable passage obligé de toute série mettant en scène des femmes: une blonde, une brune, une rousse et une noire.

Mieux, les donzelles posent sur un fond rose laissant apparaître en filigrane les gratte-ciel de New York. Si Darren Star n’avait pas injecté quelques billets verts dans la série, il aurait carrément pu les attaquer en justice pour plagiat!

Retournons la jaquette pour en savoir plus. L’histoire de la série se résume en quatre petites lignes: “A New York, la ville qui ne dort jamais, quatre prestigieuses femmes d’affaires tentent de se soutenir mutuellement. Entre les hommes d’affaires féroces, leurs vies personnelles tumultueuses et les jalousies qu’elles provoquent, elles n’hésitent pas à jouer de la solidarité entre amies pour se sortir de situations parfois complexes”.

Voilà. J’éviterai de faire trop de commentaires sur la pauvreté de ce verbatim sur le plan sémantique et les clichés enfilés comme des perles pour désosser ce pitch de pacotille. Une grosse louche de Sex & The City, un soupçon de Desperate Housewives et un zeste d’Ally McBeal. L’originalité des ingrédients frise le zéro absolu et, c’est l’oeil relevé par le sourcil convexe, que l’on s’arrête tristement sur la photo d’illustration. Lucy Liu, Frances O’Connor, Miranda Otto et Bonnie Somerville sourient autour d’une table garnie de coupes de champagne lors de ce qui doit probablement être le dîner post veillée funèbre des scénaristes.

Le grand public ne s’y est pas trompé en boudant massivement cette série créée par Kevin Wade et diffusée sur ABC en 2008. Sept petits épisodes et puis s’en va. La faute à des audiences catastrophiques.

Ne nous y trompons toutefois pas: une fois la galette DVD mise dans le lecteur, les épisodes se regardent sans provoquer de nausée trop importante. Mais le manque de personnalité flagrante de la série, son absence totale d’originalité, cet arrière goût tenace de réchauffé et des actrices en mode “faut bien payer ses factures” rendent le tout particulièrement insipide.

Pour tout vous dire, j’ai regardé ces épisodes et je serais bien incapable de vous en faire le résumé ou la critique concrète et constructive car le vide ne se commente pas.

Il s’évite. Tout simplement.

Bienvenue à notre cours de déchiffrage de jaquette de série craignos. Vous vous demandez toujours comment vous y retrouver dans ces rayons kilométriques de coffrets de DVD? Comment être sûr de faire le bon choix de série? Bien sûr, AFDS.tv est là pour vous aider avec ses dossiers éclairés, mais personne n'est parfait et il peut vous arriver d'être pris au dépourvu. Alors analysons ensemble les signes qui ne trompent pas. Il faut toujours se méfier quand, sur la jaquette d'un coffret DVD, il est fièrement annoncé "par les créateurs de..." ou "par ceux qui vous ont…

En quelques mots...

Nathanaël Picas

Cashmere Mafia

Critique de l'auteur: Tentative malheureuse et désespérante de copier Desperate Housewives en lui donnant l'aspect de Sex & The City. Aussitôt consommé, aussitôt oublié. Et même pas drôle à regarder au second degré.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Nathanaël Picas

Nathanaël Picas a suivi des études de journalisme à l’Université Catholique de Louvain. Sa formation terminée, il a travaillé en tant que journaliste free lance pour la presse écrite et télévisée. Il a également été animateur sur Musiq’3. C’est à cette époque qu’il a rejoint l’équipe d’AFDS. En 2005, il devient attaché de presse dans une agence de communication.

Laisser un commentaire

x

Regardez aussi

Titanic: De Sang Et D’Acier

La tragédie industrielle du siècle dernier cache bien plus que la simple histoire d’un navire qui heurte un iceberg et entraîne la mort de milliers de personnes. Car ce bateau, il a bien fallu le construire… en pleine période où les travailleurs ont commencé à se battre pour leurs droits.

Once Upon A Time

Il était une fois un monde, et même plus précisément une ville, dans laquelle les personnages de contes de fées se retrouvent, se croisent, s'aiment, se détestent, se lancent des sortilèges... Il était une fois... Once Upon A Time. Une série qui s'est surtout créée une fanbase importante!