Red Carpet

Are You Series? 2019

Du 11 au 15 décembre, Bruxelles accueillait le festival Are You Series 2019, 7ème du nom, à Bozar. Un festival légèrement allégé cette année pour raison logistique. Donc pas de masterclass ou de rencontres avec des créateurs (tout ça reviendra l’édition prochaine, pour notre plus grand plaisir), mais par contre des séries internationales de qualité, comme d’habitude.

En ouverture de festival, HBO Europe présentait son premier drama espagnol: Foodie Love, une sexy dramédie, comme la définit sa créatrice Isabel Coixet. Foodie Love nous emmène manger, beaucoup, avec une homme et une femme, personnages qui restent sans nom, et qui se rencontrent grâce à une app de dating qui fait “matcher” les gens suivant leur intérêt pour la nourriture. Pourquoi pas…

La narration utilise plusieurs principes, dont le face caméra en début de pilote, comme une interview pour connaitre leurs goûts personnels. La série traite plusieurs sujets: Outre la nourriture, qui nous laisse parfois l’impression d’être dans un reportage culinaire, la série met aussi en lumière la complexité apparente de la drague après #metoo. Que dire, que faire, qu’est-ce qui est acceptable ou pas? Les 2 personnages semblent paumés, peu sûrs d’eux, ils est compliqué de savoir s’ils se disent la vérité sur qui ils sont, ce qu’ils ressentent, ce qu’ils veulent. On sent clairement l’influence de Woody Allen, ça fait aussi penser à la série “Love” de Judd Appatow.

Ce n’est pas simple de savoir où ils vont, car on nous a diffusé l’épisode 1 et l’épisode 3 et chaque épisode étant une étape pour le couple, il me manque clairement des clés pour avancer agréablement dans leur histoire. A vous de vous faire votre propre opinion. Si vous avez aimé “Love” et que vous êtes foodista, foncez…

Ce n’est d’ailleurs pas la seule série a avoir été présentée bizarrement à Are You Series 2019, c’est également le cas de la superbe série “The Young Pope” et c’est à la demande du créateur Paolo Sorrentino, que seuls les épisodes 2 et 7 ont été diffusés au festival. Il veut visiblement donner une vue d’ensemble de ce que sera la deuxième saison, mais c’est très frustrant pour les series addicts de manquer des pièces du puzzle quand une série est à un tel niveau d’écriture et de production.

Pour rappel, la première saison nous faisait rencontrer le nouveau pape, Pie XIII, 47 ans, que les cardinaux intrigants du Vatican pensent pouvoir manipuler pour réaliser leurs propres desseins, mais le jeune souverain pontife, incarné par Jude Law, n’est pas prêt à répondre aux demandes de la curie. Insolent, réactionnaire, charismatique, colérique, le jeune pape est insaisissable et fait de ce personnage une merveille de complexité.

Les personnages secondaires sont réjouissant parfois d’angélisme, souvent de machiavélisme. C’est donc à découvrir de toute urgence si ce n’est déjà fait. Je ne vais donc pas vous spoiler ce que j’ai vu, juste vous dire que l’ambiance, la provocation et la qualité déjà présentes dans la première saison sont bien au rendez-vous, qu’on retrouve le formidable cardinal Voiello et que la présence de John Malkovitch ne fait que renforcer le casting de haut vol! Alors allez y sans crainte.

Une autre série HBO Europe était également présentée lors d’Are You Series 2019: la germano-roumaine Hackerville, une série policière technologique un brin classique à cheval entre deux pays pourtant géographiquement assez éloignés. Une banque allemande est victime d’une attaque informatique lancée depuis la Roumanie. Lisa Metz, experte allemande en cyber-criminalité est envoyée à Timisoara, sa ville natale, pour enquêter avec les policiers locaux. Le choc culturel sera rude pour Lisa, qui a fuit la dictature avec ses parents lorsqu’elle était enfant. Un choc culturel déjà entraperçu dans Bron/The Bridge et ses différentes déclinaisons locales.

L’enquête en elle-même se révèle assez classique mais la série vaut surtout pour le face à face entre ses personnages principaux. Hackerville est une création de Ralph Martin et Jörg Winger, ce dernier était présent à Bozar, et il n’est pas un inconnu puisqu’il est le créateur de Deutschland 83 et 86. A noter la très bonne nouvelle donnée par Jörg Winger: il est actuellement en phase de développement pour la troisième et dernière saison de sa saga allemande qui devrait voir le jour à la rentrée 2020, Deutschland 89.

La RTBF, Radio Télévision Belge Francophone, était présente également lors de cet Are You Series 2019 pour présenter sa nouvelle case, tant sur le linéaire que sur le dématérialisé: Séries Corner, qui prendra place un jour par semaine sur La Trois, mais également sur la plate-forme de streaming Auvio. Cette case fera la part belle aux productions différentes, et ce sera l’occasion de découvrir des séries venant de tous horizons.

Et quoi de mieux pour présenter cette volonté de multiculturalité que de proposer la série chilienne Mary & Mike. Un period drama d’espionnage se déroulant durant la dictature du général Pinochet. Deux agents d’élite du pouvoir mènent une existence en apparence banale. Mais cette façade cache torture, complots, espionnage, empoisonnement, tout cela à quelques mètres de la chambre de leurs enfants. La série est une vraie claque, forcément contenant de multiples scènes de violence graphique. Inspirée de faits réels, elle est du coup encore plus choquante et met en avant les exactions des escadrons de la morts de Pinochet qui ont fait disparaître plus de 3000 personnes durant la dictature.

On le voit déjà, la sélection d’Are You Series 2019 permet la découverte d’un joli panorama international. Au coeur de cette programmation, The Oil Fund est une très bonne comédie. Pas nécessairement de gros effets comiques, mais une bonne balance entre la rigidité du monde de la finance, le cynisme du trader, l’envie de bien faire d’une inspectrice face aux aspect éthique des placements. C’est sûr que quand ont pense aux séries scandinaves, on pense au Nordic Noir, mais ils savent aussi faire de très bonnes comédies, je pense notamment à la série suédoise “The Simple Heist” qui avait été présentée il y a quelques années dans ce festival et qui racontait le casse orchestré par 2 femmes d’un certain âge, on retrouve cette subtilité dans l’humour dans “The Oil Fund”.

BeTV et Arte présentaient leur mini-série commune durant Are You Series 2019: L’Agent Immobilier, mettant en scène Mathieu Almaric et, notamment, Eddy Michel. Almaric qui interprète Olivier, un agent immobilier tellement fauché après une séparation compliquée, qu’il squatte les appartements qu’il est censé vendre. La mort de sa mère entraîne de nombreux chamboulements, et notamment un héritage inattendu: un immeuble d’appartements dans le centre de Paris!

Notre héros espère pouvoir s’en défaire assez vite, histoire d’empocher un joli magot qui lui permettrait de payer la pension alimentaire de sa fille, de l’inviter chez lui, et de payer la maison de retraite de son père, qui semble abonné aux frasques en tous genres. Mais l’immeuble n’est finalement qu’une ruine qui va lui rajouter plus de souci qu’il n’en a besoin. L’Agent Immobilier est une mini-série difficilement classable. Une dramédie douce-amère avec une pointe de fantaisie. Un univers dans lequel il faut se laisser embarquer sous peine d’être complètement déconnecté de l’histoire.

Autre série française, pour Canal+, “Les Sauvages”, tirée de la sage littéraire éponyme de Sabri Louatah. Idder Chaouch, candidat d’origine algérienne à la présidence, semble bien parti pour gagner les élections. Vu comme le messie par les uns, détesté par les autres, racistes ou intégristes qui lui reprochent d’être “trop français”, la campagne se passe sous très haute tension. En parallèle, nous découvrons la famille étendue du petit-ami de sa fille, Fouad Nerrouche un acteur populaire, via l’effervescence d’un mariage algérien. Mais même au sein d’une même famille, les avis sont radicalement opposés sur le candidat président et la tension est à son comble entre Fouad et son frère Nazir, poursuivit pour incitation à la haine.

La série a le mérite d’aborder l’intégration sous l’angle politique et familial et d’amener un candidat crédible issu de l’immigration aux plus hautes marches du pouvoir. La galerie de personnages est particulièrement intéressante et les acteur les incarnant sont excellents: Roschdy Zem (malgré le peu de temps de parole qu’il a), Amira Casar, Marina Foïs, Dali Benssalah, Sofiane Zermani et tous les autres.Le premier épisode est particulièrement réussi au niveau du rythme, de la quantité d’informations reçues, de la tension présente. Par contre, il est plutôt invraisemblable qu’une personne accède armée à la fête de la victoire du candidat… mais la série ne fait que 6 épisodes donc le choix de l’efficacité doit parfois être fait.

La série de clôture d’Are You Series 2019 était la finlandaise “Shadow lines”. Une plongée dans le Helsinki des années ’50, véritable nid d’espions, centre névralgique des stratégies politiques en dehors des radars. Avant la projection, la scénariste, la productrice et l’un des acteurs ont présenté leur travail. Ils ont expliqué que la chaîne cherchait une série pouvant être diffusée à l’internationale, et la scénariste a commencé à écrire avec sa mère, une autrice reconnue en Finlande, cette histoire qui pouvait toucher les spectateurs finlandais, en leur racontant un page de leur histoire méconnue et à la fois être facilement exportable, le sujet étant international et mettant en scène, entre autres, Russes et Américains en pleine guerre froide.

Leur choix de placer le décor dans les années ’50, est judicieux car, outre le glamour qu’apporte cette époque, l’absence de technologies aussi poussées qu’aujourd’hui permet des intrigues plus crédibles. Il y a une pléiade de personnages, mais en ressort Hannah, une jeune femme qui commence en tant qu’espionne, et dont l’histoire est entourée de mystère. On se doute très vite que son passé est plus complexe que la perte d’une partie de sa famille dans un bombardement. La mémoire lui reviendra-t-elle? La série est visuellement agréable, l’ambiance des fifties entourant les manigances des décideurs des coulisses apporte un plus. Il y a quelques scènes d’une froide violence qui donnent un bon aperçu du psychisme des personnages. Il est parfois compliqué de savoir qui est qui, qui travaille pour qui, ce qui peut avoir son intérêt évidement pour nous embrouiller mais qui est aussi fatiguant et nous empêche parfois de nous focaliser sur d’autres éléments. A voir pour la suite, il est certain que l’histoire d’Hannah est l’un des point clé de cette série.

Même si la 7eme édition du festival était allégée, Les pitching sessions ont permis aux jeunes auteurs de présenter leur prochain projet de séries. On peut noter une dominance de projets à tendance fantastique, mais c’est une comédie sur les dessous de l’Europe “European Bullshit” qui remporte le prix de la Sabam. Mention spéciale pour le projet d’animé sur la fin de vie “Home Sweet Home”.

Tout au long du festival, on a pu également découvrir une sélection de formats courts qui concourent dans la catégorie “Are You Webfest” et le grand gagnant est la magnifique série animée “Le Parfum De Bagdad” dans laquelle Feurat Alani partage ses souvenirs et ses ressentis de l’Irak qu’il découvre enfant. Un petit bijou de poésie.

Tags

Sophie Sourdiaucourt

Après un passage par l'IHECS, Sophie a découvert le langage audiovisuel en suivant un écolage de cinéma. Elle a ensuite travaillé dans une compagnie de théâtre. Depuis de nombreuses années, Sophie suit avec intérêt l'actualité des séries et était déjà une auditrice attentive d'"Aux Frontières Des Séries" avant de rejoindre l'équipe en 2012.

Du même auteur:

Découvrez également
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer