Accueil > Les Feuilletons > Made In Flandre > MIF: 1.07 Cordon, Under The Dome

MIF: 1.07 Cordon, Under The Dome

cordonimage

Salut auditeur,

On entame directement ce nouveau podcast avec Cordon. Produite par Gunter Schmid et Peter Bouckaert, la série voit le jour en mars 2014 grâce au studio Eyeworks, qui depuis juin de la même année appartient à Warner Bros. Cordon a été diffusée sur VTM, mais également sur FOX Nederland en avril 2015.

Durant sa diffusion, la série a recueilli en moyenne 664.000 téléspectateurs au cours de la saison. Elle a même réussi à attirer 900.000 curieux lors du lancement du premier épisode. Le succès de Cordon s’étend jusqu’au Etats-­Unis, grâce à son rachat par Warner Bros. comme dit précédemment, et verra le jour sur The CW. Un remake est bien entendu prévu… damn you, America! Il sortira sur les écrans en automne 2015 et l’action se déroulera dans la ville d’Atlanta.

Chez nous, cette série post­-apocalyptique établit ses quartiers à Anvers et nous conte les aventures de plusieurs personnages pendant une infection virale. Pour pallier à cette contamination qui se répand, un cordon sanitaire est établi autour d’une partie de la ville. Ce qui est intéressant, évidemment, c’est cette dualité entre les gens qui sont dans et en dehors du périmètre de sécurité.

Malgré un très grand nombre de personnages, l’histoire parvient à ne pas nous embrouiller et surtout à nous happer avec elle très très rapidement. Le tout est dû à une réalisation léchée et très esthétique. Des choix judicieusement mis en avant grâce à de très beaux plans, mais également une bonne maîtrise de la scénographie.

La bande ­son fait également des merveilles: elle se veut angoissante, parfois discrète, mais se marie toujours aussi bien durant les épisodes.

Les épisodes, d’ailleurs, sont très bien ficelés, même si parfois les scénaristes s’amusent à mettre nos personnages favoris en danger, uniquement pour rajouter un suspens inutile. Cela dit, je pense que c’est le propre de toute série apocalyptique, donc j’excuse certaines actions volontairement stupides de la part des personnages.

Il faut reconnaître que si j’ai la gentillesse de pardonner aussi rapidement, c’est grâce à un jeu d’acteurs éblouissant, de la part de tous les personnages. Mention spéciale à Wouter Hendrickx, qui joue l’inspecteur Jokke dans la série. J’avais déjà pu le voir dans “La Merditude Des Choses” de Félix Van Groeningen et “Adem” d’Hans Van Nuffel. Wouter possède une justesse à toutes épreuves et réussit à émouvoir avec brio.

Une actrice qui sort également du lot, c’est Veerle Baetens, qui joue l’institutrice Katja. Elle s’était déjà brillamment illustrée dans “The Broken Circle Breakdown” et elle fait preuve d’une maîtrise ahurissante.

Petit bémol néanmoins, la fin de la saison 1 m’a semblé un peu bâclée, avec beaucoup de questions sans réponses et un futur incertain pour certains personnages.

Heureusement, il y a peu, une saison 2 a été annoncée et j’espère qu’elle nous permettra de conclure Cordon sur une excellente note.

Pour le moment, je ne te le cache pas auditeur, c’est un véritable coup de coeur.

Tot straks!

À propos de Sébastien Porcu

En 2012, Sébastien Porcu est diplômé en journalisme à l'UCL. Fan de cinéma, il consacre son mémoire de fin d'études sur les drames sociaux belges en y comparant les approches francophones et flamandes. Sa venue dans AFDS va de paire avec son envie de partir en Australie. Une occasion de plus pour découvrir de nouvelles séries!
x

Regardez aussi

MIF: 1.11 Van Vlees En Bloed, Du Sang, Des Boyaux, De La Rate Et Du Cerveau!

Dramedie dans un lieu inédit: une boucherie, Van Vlees En Bloed évoque le retour d'un fils dans sa famille après une longue absence. Un comeback qui risque d'être compliqué, puisqu'il a toujours considéré le métier familial comme de la daube. Comment va réagir le reste de la tribu?

MIF: 1.10 Safety First, Pas Op!

Dirk, sa soeur Ingrid, Luc et Simon (dit Smos) font partie de Safety First, une équipe d’agents de sécurité d’un amateurisme plus qu'épatant! Dirk, chef de la bande, entend former ses jeunes recrues au métier de vigile, tant bien que mal, entre sa volonté d’être un bon chef et d’être intégré.