Accueil > Les Feuilletons > Made In Flandre > MIF: 1.10 Safety First, Pas Op!

MIF: 1.10 Safety First, Pas Op!

safetyfirstimage

Salut Auditeur,

J’espère que tu vas bien et que tu es en forme pour aborder la nouvelle série flamande qui n’attend que toi, j’ai nommé Safety First. Une série qui, ne jouons pas sur un suspense inutile, est plutôt loufoque et bien foutue.

Produite par Lies Lahouse et Sofie Peeters, la série comporte deux saisons de huit épisodes d’une vingtaine de minutes. Elle voit le jour sur VTM le 30 octobre 2013 et nous propose de suivre au pied levé une équipe de joyeux bras cassés.

Dirk, sa soeur Ingrid, Luc et Simon dit Smos font partie de Safety First, une équipe d’agents de sécurité d’un amateurisme flirtant avec celui de Nadine Morano. Dirk, chef de la bande, entend former ses jeunes recrues au métier de vigile, tant bien que mal. Perdu entre sa volonté d’être un bon chef et d’être intégré, il ne fait que cumuler les gaffes lors de ses missions.

Sa soeur quant à elle, Ingrid, est à la recherche du grand amour qu’elle s’imagine dans le visage de chaque passant, chaque client. Ho je sais à quoi vous pensez, on en connaît tous une comme ça.

Nous avons également Luc, empêtré dans un mariage plutôt pourri, qui tente tant bien que mal de faire son métier le mieux qu’il peut. Enfin, Smos, personnage hyperactif, très efféminé et qui voue un culte à Dirk, qu’il voit comme le grand gardien de la sécurité suprême.

Notre bande de joyeux misfits va, à plusieurs reprises veiller à ce que tous les événements dont ils ont la charge se déroulent bien. Et, bien entendu, la plupart du temps cela tourne au désastre. Techniques ridicules, ivresse sur leur lieu de travail, destruction de matériel et j’en passe.

Et si en soi, le concept de la série n’a rien d’original, une bande de jeunes recrues incapable d’assurer leur job correctement, le fait qu’ils soient agents de sécurité apporte un petit plus non négligeable. Mais, c’est surtout grâce à ses situations cocasses et ses personnages bien tenus que la série se démarque.

Malgré quelques gags un peu répétitifs, comme la fâcheuse tendance qu’on tous les protagonistes à renverser, et ce à chaque épisode, des verres, vases, arracher des robinets, ils tombent sans cesse, un peu comme une vague de commentaires xénophobes sur vos sites d’infos préférés.

Mais blague à part, les personnages sont bien travaillés et une légère histoire se constitue autour d’eux, mais surtout grâce à eux. Au final, au terme de la saison 1, on prend plus plaisir à regarder la série pour les personnages que pour le scénario. Et c’est là qu’est paradoxalement la faiblesse de Safety First. Le scénario n’est qu’une succession de gags, pas tous réussis, mais les personnages sont véritablement attachants.

Est-ce que malgré tout je vous conseille Safety First? Oui, je pense qu’elle peut apporter un vent de fraîcheur pour ses quelques bons gags et surtout pour ce qu’apportent les acteurs. Mention spéciale à Bruno Vanden Broecke, qui interprète Dirk, que j’avais déjà pu voir dans Loft, Sm Rechter et dans Wat Als, série déjantée dont je vous avais parlé la saison passée.

Je remets également une mention à Matteo Simoni, pour son agilité et ses coups de karaté hilarants. Il avait également joué dans Vermist, le premier feuilleton que j’avais chroniqué dans Made In Flandre.

Pour ceux qui apprécieraient la saison, sachez d’un long-métrage est déjà en post-production et devrait sortir le 16 décembre en Belgique. Ils se sont même offerts le luxe de tourner un partie du film au festival Tomorrowland.

Et comme le soulignait si bien Dirk avec son mantra: Discipline, Dedication, Friendschip maar safety first!

Salut Auditeur, J’espère que tu vas bien et que tu es en forme pour aborder la nouvelle série flamande qui n’attend que toi, j’ai nommé Safety First. Une série qui, ne jouons pas sur un suspense inutile, est plutôt loufoque et bien foutue. Produite par Lies Lahouse et Sofie Peeters, la série comporte deux saisons de huit épisodes d’une vingtaine de minutes. Elle voit le jour sur VTM le 30 octobre 2013 et nous propose de suivre au pied levé une équipe de joyeux bras cassés. Dirk, sa soeur Ingrid, Luc et Simon dit Smos font partie de Safety…

En quelques mots...

Sébastien Porcu

Safety First

Critique de l'auteur: Suivez une bande de joyeux bras cassés dans une équipe d'agents de sécurité. Loufoque, haute en couleurs, la série a le mérite de briller par ses personnages survoltés et empotés.

Note des auditeurs/lecteurs Soyez le premier ou la première !

À propos de Sébastien Porcu

En 2012, Sébastien Porcu est diplômé en journalisme à l'UCL. Fan de cinéma, il consacre son mémoire de fin d'études sur les drames sociaux belges en y comparant les approches francophones et flamandes. Sa venue dans AFDS va de paire avec son envie de partir en Australie. Une occasion de plus pour découvrir de nouvelles séries!
x

Regardez aussi

MIF: 1.11 Van Vlees En Bloed, Du Sang, Des Boyaux, De La Rate Et Du Cerveau!

Dramedie dans un lieu inédit: une boucherie, Van Vlees En Bloed évoque le retour d'un fils dans sa famille après une longue absence. Un comeback qui risque d'être compliqué, puisqu'il a toujours considéré le métier familial comme de la daube. Comment va réagir le reste de la tribu?

MIF: 1.09 In Vlaamse Velden, A La Guerre Comme A La Guerre

In Vlaamse Velden nous plonge à Gand, dans le nord de la Belgique, en juillet 1914, dans l’intimité de la famille Boesman, qui va se retrouver confrontée à l’horreur de la guerre. Au cours d’un concert organisé dans la maison familiale, la nouvelle se propage, il faut prendre les armes...