Accueil > Les Suppléments > Red Carpet > Séries Mania 2019: Episode 3

Séries Mania 2019: Episode 3

Si le ciel lillois a connu quelques périodes de grisaille ce lundi, le début de semaine de la 10ème édition du festival Séries Mania s’est quant à lui déroulé de manière plutôt sereine, et les projections se sont poursuivies à un rythme soutenu. Nous avons ainsi pu découvrir plusieurs séries en compétition.

Et la première fait partie de la sélection française avec une diffusion prévue sur France 2: La Dernière Vague. Une cité du bord de mer dans les Landes organise un championnat de surf. Durant la compétition, un nuage bizarre stagnant depuis quelque temps au dessus de la mer déferle sur les surfeurs qui disparaissent durant près de 5 heures. Ils finissent pas réapparaître comme si rien ne s’était passé… Mais certains petits détails ont changé: la couleur des yeux de l’un d’entre-eux, la disparition de cicatrices, des dons de guérison… Bref, leur voyage dans l’inconnu n’a pas été aussi simple qu’il n’y paraît.

De la science-fiction sur France 2, l’effort est plus que louable. Ceci étant l’ensemble du casting n’est pas totalement réussi avec quelques fausses notes et des personnages un peu improbables. Sans compter quelques situation un peu téléphonées. Personnellement, je dois bien avouer que le premier épisode m’a fait assez peur. La mise en place de la situation de départ et des personnages est assez lente jusqu’à la déferlante du nuage sur la mer. Mais les choses semblent s’arranger dès l’épisode 2. Si l’histoire est parfois un peu bancale (on ne peut s’empêcher de penser à Les Revenants ou encore à Les 4400), elle réussit malgré tout à susciter l’intérêt du spectateur qui, au-delà de l’épisode 1, voudra probablement savoir le pourquoi du comment. A noter l’originalité de cette série de genre qui, pour une fois, n’est pas soutenue par une enquête policière, l’effort est à signaler. Au final, pas totalement convaincu et séduit par La Dernière Vague, mais le potentiel est là…

J’ai ensuite pu rattraper le britannique The Virtues dont Sophie vous a déjà parlé dans l’épisode 2. J’ai de mon côté vraiment beaucoup aimé cette mini-série qui provoque la surprise dans chacun de ses épisodes. Son côté cru et brutal ne m’ont pas particulièrement gêné, même s’il est intéressant que le public soit prévenu. The Virtues est au final une série surprenante, émouvante et drôle à la fois.

C’était ensuite au tour de la rencontre tant attendue avec Mrs. President: Marti Noxon. Lors d’une masterclass d’une heure trente, la showrunner, scénariste, réalisatrice et productrice américaine est revenue sur son métier, sur les séries sur lesquelles elle a pu imprégner sa patte ou sur sa vision de l’évolution de la télévision depuis ses débuts dans le métier il y a 20 ans.

Nous avons donc eu aujourd’hui l’énorme chance d’assister à la masterclass de la créatrice Marti Noxon. Pour ceux d’entre vous à qui ce nom ne dirait rien, Marti Noxon a collaboré avec Joss Whedon à l’écriture de Buffy Contre Les Vampires. Elle en sera même le showrunner durant les 2 dernières saisons. Suite à cela, elle écrit pour des séries telles Prison Break, Grey’s Anatomy et en 2014 puis 2015, elle crée et co-produit 2 nouvelles créations: Girlfriend Guide To Divorce et UnReal, qui dépeint l’envers de la production d’une émission de télé-réalité comme le Bachelor.

Désirant à la base être actrice, il lui a fallu un peu de temps pour trouver un épanouissement total dans l’écriture. Elle a toujours eu une fascination pour le surnaturel, l’envie d’écrire sur ce qui est caché. Mais elle aussi connue et reconnue pour son écriture de rôles féminins extrêmement forts. Elle aime particulièrement les personnages en quête d’identité, ceux qui se sentent invisibles et qui vont se libérer de leur condition d’exclus, ou bien ceux qui foncent bille en tête vers les mauvais choix. Elle dit du métier de scénariste qu’il est important de se connaître soi-même et de connaître ses propres obsessions pour pouvoir les retranscrire dans ses personnages. Elle nous a charmé par son authenticité, son humour et son intelligence.

Cap ensuite sur l’Allemagne avec la série 8 Days, qui est ce qu’on pourrait appeler une série “catastrophe”. Une météorite se dirige sur l’Europe (point d’impact prévu: La Rochelle), et va décimer une bonne partie de la population européenne. En Allemagne, bien que sachant que les chances de survie sont nulles, le gouvernement décourage de partir, les pays de l’est ayant fermé leurs frontières. Seuls quelques privilégiés ont l’opportunité de sortir du pays et de rejoindre les Etats-Unis.

Une famille berlinoise décide de s’enfuir clandestinement en faisant appel à un passeur. La mère n’ayant pas réussi à monter sur un train en marche, ils se retrouvent rapidement séparés en 2 groupes, le père et leur fils d’une dizaine d’années et la mère et sa fille qui n’a pas voulu l’abandonner. 2 chemins différents s’ouvrent devant eux: l’espoir de liberté mais sous la menace de bandits peu scrupuleux pour les uns et le retour vers Berlin et une mort certaine pour les autres.

Devant l’ampleur du désastre à venir, le chaos s’installe et les inhibitions tombent. Certains célèbrent la vie par des fêtes orgiaques, l’un saisit sa chance de partir en Amérique en laissant une grande partie de sa famille derrière lui, l’autre tue, un grand-père brûle tous ses souvenirs. Chacun a des choix a faire et le prétexte de la météorite est un excellent moyen de creuser la psychologie des personnages et l’impact sociologique du jour connu de la fin d’une population.

Enfin, la journée s’est clôturée avec la projection, en présence d’une grande partie de l’équipe, et en avant-première mondiale de la nouvelle série d’Arte: Mytho. Elvira, mère de quatre enfants, est devenue au fur et à mesure des années la bonne à tout faire de ses rejetons, mais aussi de son compagnon. Après l’apparition d’une grosseur sous un sein, elle effectue quelques analyses qui démontreront qu’il n’y a rien de cancéreux mais que son corps réagi à un trop plein de stress. Après s’être enfin rendue compte de son statut d’esclave domestique de la famille, alors que personne ne se soucie de ses résultats de santé, sur un coup de tête, elle s’invente une tumeur et les quiproquos se déclenchent.

Impeccablement interprété par un casting haut en couleurs dont Marina Hands et Mathieu Demy sont les têtes de proue, cette dramédie, entre rires et larmes surfe sur un sujet relativement délicat sans tomber dans le grand guignol, ni dans les torrents de larmes. Si le pitch peut faire peur, au final, les ingrédients de cette série atypique sont assez bien dosés pour surprendre le téléspectateur par les conséquence (tant positives que négatives) d’un mensonge au départ innocent d’une femme poussée à bout par sa famille. La scénariste Anne Berest a ému le public du Nouveau Siècle en racontant comment lui était venue l’idée de la série: après la rémission de sa maman d’un cancer assez grave, elle s’est rendue compte qu’elle n’était pas très gentille avec sa mère, si ce n’est durant ses mois de combat contre la maladie. C’est la tristesse de la situation et sa propre remise en question qui l’a poussée à écrire cette histoire.

On se retrouve dès demain pour la suite de nos aventures lilloises à Séries Mania, 10ème du nom.

À propos de Alexandre Marlier

Alexandre Marlier est journaliste et animateur radio. Il a notamment travaillé pour les réseaux belges « Nostalgie » et « Sud Radio ». Il travaille également en presse écrite. Il a ainsi écrit, entre autres, plusieurs articles pour le défunt « Génération Séries ». Il est également membre de l'A.C.S., l'Association des Critiques de Séries. Enfin, Alex est « Casting Voix » ou « Voix Off » pour des documentaires, films d’entreprises, ...
x

Regardez aussi

François Corbier

Chanteur puis chansonnier, la vie de François Corbier prend un tour étonnant lorsque Jacqueline Joubert lui demande de rejoindre l'équipe de Récré A2... Il suivra Dorothée sur TF1 et animera les émissions pour enfants durant 14 ans. A la fin de l'aventure, il revient à sa passion: la scène.

Prix de l’Association française des Critiques de Séries 2018

Pour la 4ème année consécutive, l'ACS, l'Association française des Critiques de Séries remettait ses prix des meilleures séries françaises... L'occasion d'une soirée regroupant créateurs, acteurs, producteurs ou directeurs de fictions au sein d'un lieu symbolique: la Fémis à Paris.